Un peu de respect pour les moines

Le patrimoine bouddhique et architectural de Luang Prabang est fantastique. Les rues et bâtiments ont été préservés, les musées présentent plus de 1000 ans d'une vie collective rythmée par le bouddhisme et les temples remis à neuf constituent une fierté nationale.

Outre leur beauté, ces temples sont tous animés de la vie de très nombreux jeunes moines. Cette vie résonne par des chants incessants. Les rites bouddhiques, qui font partie de la vie quotidienne au Laos, font aussi partie intégrante de la vie touristique intense de Luang Prabang — pour le meilleur et pour le reste.

Ici, comme partout au pays, les moines sortent des temples à 6h pile pour recevoir les offrandes matinales des fidèles... et des touristes. Idéalement, il faut avoir acheté au préalable une corbeille, petite ou grande, contenant des victuailles et des nécessités de la vie, un parapluie par exemple. Pareille corbeille, bien emballée, est ce que souhaitent les moines, généralement des jeunes, comme tous les autres, qui font un stage bouddhique avant l'âge adulte.

Vers 6h du matin, les touristes occidentaux sortent en masse de leurs chambres d'hôtel et veulent participer au rite de la générosité envers les moines... Hélas, ils n'ont souvent rien prévu; et si on ne donne rien, on a l'air un peu bizarre. Une nuée de femmes d'apparence bienveillante vient à la rescousse des touristes, leur proposant du riz collant et d'autres denrées peu coûteuses qu'elles vendent à prix fort. Les touristes n'y voient que du feu, trop occupés à présenter leur offrande pieuse — tout en se faisant photographier par leurs compagnons de voyage!

Les femmes de cette souriante «arnaque au nom de Bouddha» ajoutent souvent du riz dans le panier des moines durant la cérémonie, sans avertir les touristes, à qui elles ont le culot de redemander ensuite de l'argent!

Imaginez le dégoût des moines qui se font parfois donner du riz cuit non emballé des mains pas nécessairement très propres des touristes et de ces marchandes... Les moines demeurent stoïques, ce qui démontre leur foi, mais que voilà une conséquence incommodante du tourisme!