Un turismo pasional

Aussi, nul besoin d'une boule de cristal pour prédire que Vicky Cristina Barcelona, la fantaisie méditerranéo-sexy de Woody Allen qui vient de prendre l'affiche, mettra la capitale catalane sur l'écran-radar des voyageurs qui ne la connaissent pas encore (oh, les malheureux!). Même qu'au lendemain de la première du film à Barcelone, le 20 septembre dernier, le quotidien La Vanguardia annonçait la naissance d'un turismo pasional. Javier Bardem, qui incarne un irrésistible Latin lover, ajoutait: «Au sortir du visionnement, tout le monde aura envie de s'acheter un billet d'avion. Pauvres Barcelonais: j'ignore où ils caseront tant de gens.» Déjà qu'ils se plaignent d'être envahis...

Au dire d'amis qui vivent à Barcelone depuis huit ans, Vicky... est une «formidable carte postale». Bien vu! Tout ce que la métropole compte d'attraits touristiques, ou presque, y figure: la Sagrada Familia, la Pedrera, la Casa Battló, le parc Güell, oeuvres de Gaudí indissociables de Barcelone; le Passeig de Gràcia et le chic quartier Eixample, où sont concentrés des chefs-d'oeuvre d'architecture moderniste; le Museu Nacional d'Art de Catalunya; les chaudes bodegas du quartier Raval; la basilique Santa Maria del Mar et le Barri Gòtic, le secteur le plus pittoresque de la ville; et jusqu'au Café Vienés de l'hôtel-monument Casa Fuster, où le célèbre septuagénaire a fait couiner sa clarinette deux soirs lors de sa tournée de promotion.

Le cinéaste a même capté des images de la Mercè, le plus important festival de rue de la capitale, qui se tient officiellement le 24 septembre mais qui débute dans les faits le week-end d'avant ou s'étire jusqu'au week-end suivant. Bref, si on devait créer un circuit Vicky, ce qui n'est pas, pour l'heure, un projet de l'office de tourisme, il risquerait d'être fort long. Et s'il est un produit du terroir susceptible de profiter de la popularité du film, c'est bien le cava, le champagne des Catalans, produit aux portes de Barcelone, dans la région de Penedès. Pour cause: il figure dans tant de scènes qu'on finit par avoir soif! Tant qu'à «faire mousser» la destination...

Renseignements: www.barcelonaturisme.com.

***

Collaboratrice du Devoir