Bermudes - Un archipel de beauté

La pureté du blanc sous un ciel sans nuages et un soleil de plomb.
Photo: Carolyne Parent La pureté du blanc sous un ciel sans nuages et un soleil de plomb.

Aux Bermudes, tout n'est qu'ordre, calme et propreté. Rien ne retrousse, tout reluit. Mais attention, cette beauté a un prix.

Décidément, la plus vieille colonie britannique du monde respire la perfection. Le paysage bâti est d'une unité architecturale ahurissante. Les jardins semblent passés au peigne fin et les rivages lissés à la raclette. Jusqu'aux autobus qui sont climatisés en plus d'être coordonnés à la couleur du sable. Ça saute aux yeux: l'important, ici, c'est le rose!


De même, ce qui saute aux yeux dans cet archipel de l'Atlantique-Nord, c'est ce qu'on n'y voit pas. Pas d'enseignes au néon ni de panneaux-réclame, c'est interdit. Pas d'arches jaunes, Londres ayant appuyé le gouvernement local dans son refus d'autoriser l'implantation de McDonald's sur son territoire. Des graffitis sur les murs? Vous n'y pensez pas!


Le jour du Seigneur, on se repose dans les Bermudes: les magasins sont fermés. En semaine, un official greeter salue les passants tous les matins à un carrefour de Hamilton, la capitale de 1100 habitants. Portant veston-cravate, short bermuda et bas aux genoux, les hommes affairés ont tous l'air de collégiens d'Eton bien disciplinés. Enfin, baignées par le Gulf Stream, les Bermudes jouissent d'un climat doux toute l'année. Parfait, vous disais-je.


Et ce n'est pas tout. Afin d'éviter la congestion routière sur les 53 kilomètres carrés de cette colonie comptant 62 000 habitants et, du même coup, limiter la pollution, on ne loue pas de voitures: que des motos.


D'ailleurs, on aura beau s'appeler Michael Douglas ou David Bowie, deux célèbres insulaires, pas plus d'un véhicule par ménage n'est autorisé, et ce, même si le territoire jouit de l'un des revenus par habitant les plus élevés du monde.


Résultat? Les Bermudes sont paradisiaques, grâce entre autres à des lois strictes de protection du très bel environnement. Et pourtant, rapporte la publication locale Bermuda Business Visitor, le tourisme y est en déclin (610 000 visiteurs en 1980; 543 000 en 2000) et une quarantaine d'hôtels ont fermé leurs portes au cours de la dernière décennie, pour cause de dessertes aériennes réduites. Selon L'État du monde 2002, le secteur touristique était même, en juillet 2000, en voie de passer en deuxième position, derrière celui des services financiers.


Ce déclin de la fréquentation touristique, Charles H. Webbe, du Bermuda Department of Tourism, l'explique du fait que les Bermudes sont une destination «mature», dont l'essor remonte à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.


«Depuis, la concurrence de "nouvelles" destinations a eu pour effet que, soudainement, on a eu envie d'aller au loin. Et notre atout, la proximité (nous sommes à deux heures d'envolée de New York, trois de Toronto) devint alors un handicap. Mais avec le nouvel engouement pour les courts séjours, la situation se résorbe. Après tout, 46 % de nos visiteurs sont des habitués», dit-il.


Pour susciter un regain d'intérêt, on crée de nouveaux événements tel le Culinary Arts Festival, qui se déroulera du 1er au 4 novembre prochain et réunira une brochette de chefs nord-américains renommés qui feront les délices des touristes.


«Bien que nous tentions d'attirer une clientèle plus jeune, notre marché cible demeure tout de même les ménages dont le revenu annuel est de 140 000 $US et plus, ce qui ne signifie pas que les autres ne sont pas les bienvenus! Par exemple, on peut très bien se loger ici dans des Bed & Breakfast pour 65 ou


70 $US la nuitée», poursuit-il.


Chose certaine, le fait que le dollar des Bermudes soit arrimé à la devise américaine n'arrange pas les Canadiens. Des Canadiens qui retrouveront néanmoins aux Bermudes le genre de sophistication auquel ils sont habitués, dixit M. Webbe. «Ici, pas de "razzmatazz" (ou tohu-bohu): nous ne sommes pas Las Vegas!» Et ça, apparemment, pour certains, ça n'a pas de prix.


En vrac


- On dit que le naufrage d'un navire anglais aux Bermudes, en 1609, aurait inspiré à Shakespeare sa dernière pièce, The Tempest. L'archipel devint colonie de la Couronne britannique trois ans plus tard.


- C'est la princesse Louise, la quatrième fille de la reine Victoria, qui mit les Bermudes sur la carte touristique en 1883. Deux hôtels, The Fairmont Hamilton Princess et The Fairmont Southampton Princess, qui totalisent 25 % des chambres de l'archipel, furent nommés en son honneur. Rénové à grands frais (quelque 50 millions de dollars), ce dernier établissement comprend un terrain de golf de 18 trous à normale 3 considéré comme l'un des meilleurs de ce type au monde. Inauguré en avril dernier, le spa Willow Stream propose plusieurs traitements innovateurs, notamment des massages destinés aux futures mamans, aux couples et aux golfeurs. Aussi, un traversier fait la navette entre les deux hôtels, ce qui permet à la clientèle logeant au Fairmont Hamilton Princess, lui aussi en pleine cure de jouvence, de profiter des plages magnifiques de la côte sud de Grande Bermude. Enfin, le restaurant Waterlot Inn, fondé en 1670 et appartenant à la chaîne hôtelière, est un haut lieu gastronomique. Et quelle ambiance!


- Hamilton est une petite ville pimpante. Par ailleurs, quiconque s'intéresse à la philatélie ne voudra pas manquer de jeter un coup d'oeil au Perot Post Office, sur Queen Street. En effet, William Bennet Perot créa en 1848 le premier timbre fait main de l'archipel et dont il ne subsiste que 11 exemplaires à travers le monde. Tout à côté se trouve le Historical Society Museum et derrière, le Par-la-Ville Park, jadis les jardins privés de M. Perot.


- Toujours à Hamilton, sur Angle Street, dans Back of Town, l'envers du beau décor de Front Street (en passant, la ségrégation raciale n'est révolue ici que depuis une générationÉ), le bar Hubie's accueille tous les vendredis soirs un groupe de jazzmans qui cassent la baraqueÉ jusqu'à 22h seulement. Comme quoi les Bermudes sont une destination de choix pour faire son voyage de noces, mais pas nécessairement pour faire la noce!

- La plus belle des maisons bermudiennes est sans conteste Verdmont House. Construite en 1710, convertie en musée en 1956, elle abrite aujourd'hui une belle collection d'antiquités et de meubles en cèdre, la principale essence d'arbre des Bermudes. Un guide du Bermuda National Trust en explique les principales qualités architecturales, notamment une curieuse toiture, du même type d'ailleurs que celles qui coiffent toutes les habitations de l'archipel. Faite d'ardoise locale chaulée, étagée en gradins, elle assure la collecte de la pluie qui, recueillie dans une citerne, alimente en eau la maisonnée. Vermont House est située sur Sayle Road, à Collector's Hill, dans Smith's Parish.


- En décembre 1945, cinq bombardiers américains en mission de reconnaissance «disparaissaient» à hauteur des Keys de la Floride. L'avion parti à leur recherche devait lui aussi subir le même sort. Ainsi naquit la légende du Triangle des Bermudes, cette portion de l'Atlantique-Nord comprise entre les Bermudes, Fort Lauderdale et Porto Rico. S'il serait trop long d'expliquer ici ce qu'il advint réellement, disons que défaillances techniques et incompétence humaine ont davantage contribué à déboussoler les appareils que la prétendue étrangeté de cette zone! Soulignons aussi que la Puerto Rico Trench, une faille de 30 100 pieds de profondeur dans l'Atlantique, fait partie du triangle. On peut dès lors présumer que les vaisseaux qui s'y abîment ne refont pas surface de sitôt.


- Air Canada assure une liaison quotidienne Toronto-Hamilton. Aussi, le Bermuda Tourism Department lance à nouveau sa promotion Compliments of Bermuda grâce à laquelle on obtient le transport aérien gratuit pour une personne si l'on réserve, d'ici le 30 juin, deux forfaits de six jours-cinq nuits auprès de Vacances Air Canada.


Renseignements: www.bermudatourism.com; www.fairmont.com; Bermuda National Trust, www.bnt.bm, www.bermudaculinaryarts.com.


Carolyne Parent était l'invitée de l'hôtel The Fairmont Southampton Princess et du Bermuda Department of Tourism.