Chine - Zhujiajiao, une mini-Venise

Un des nombreux salons de thé de Zhujiajiao.
Photo: Carolyne Parent Un des nombreux salons de thé de Zhujiajiao.

Aimeriez-vous voir à quoi ressemblait Shanghaï au temps des dynasties Ming et Qing?, demande mon guide, Richard Wang. Je peux vous montrer des illustrations mais, mieux encore, je peux vous emmener à Zhujiajiao.» Zhujiajiao est une bourgade située à une heure de route à l'ouest de la mégapole. Quant à la dynastie Ming, au cas où vous auriez un petit trou de mémoire vous aussi, elle a régné de 1368 à 1644. Lui ont succédé les Qing, dernière dynastie, jusqu'en 1911. «Vous verrez, c'est tout petit, moins de cinq kilomètres carrés pour le coeur historique, dit Richard, mais c'est une splendeur avec ses maisons anciennes, ses canaux et ses ponts de pierre.»

C'est effectivement une splendeur, qui n'est pas sans rappeler Hôi An, au centre du Vietnam, ou encore une mini-Venise avec ses 36 ponts, tous différents. La Grande Rue du Nord, la mieux préservée, est bordée de hautes maisons blanches dont la fenestration de bois est bellement ouvrée. Certaines de ces demeures ont été transformées en salons de thé, d'autres, inévitablement, en boutiques. D'autres encore sont devenues de petits musées — du riz, des médecines traditionnelles, de la pêche.

De l'autre côté du canal principal, jadis l'une des voies commerciales du bas Yangzi, c'est plus calme: il y a un monastère, un temple dédié à la divinité locale, des jardins. Mais en ce beau dimanche, tout le hameau bourdonne de touristes... chinois, tant dans ses venelles que sur ses voies d'eau. Et de toutes les échoppes s'échappe l'odeur âcre du zhong zi, du porc mariné qu'on boudine avec du riz collant dans des feuilles de lotus.

Surgie de nulle part, une jeune femme en blanc, suivie d'un cortège, gravit les marches du célèbre pont à dos d'âne surnommé «l'arc-en-ciel». C'est pour la photo traditionnelle, Richard? «Oui, et en plus, sur ce pont, on libère des animaux tenus captifs: selon une vieille légende, ça porte chance.» Et sur ces entrefaites, la belle «captive» de jeter un poisson rouge dans la rivière, signe d'un désir de bonheur bien antérieur aux Ming!

- Renseignements: www.tourismchina-ca.com.

Collaboratrice du Devoir