Laponie - Au pays du soleil de minuit

Nusfjord, un des plus beaux villages des îles Lofoten. En bas à gauche: une mère sâme et son fils en costume traditionnel. En bas à droite: une église en bois debout dans les îles Lofoten.
Photo: Nusfjord, un des plus beaux villages des îles Lofoten. En bas à gauche: une mère sâme et son fils en costume traditionnel. En bas à droite: une église en bois debout dans les îles Lofoten.
Laponie — Depuis des kilomètres, la route s'étire, toute droite, long ruban tracé au milieu d'une forêt de bouleaux blancs, fièrement dressés vers le ciel et aussi rectilignes. Par-ci, par-là, des chalets peints en rouge vif se détachent sur un tapis de pelouse vert pomme. Des lacs aux reflets argentés se laissent entrevoir derrière l'écran forestier. Au milieu de ce décor typique de la Finlande, de nombreux rennes se promènent librement en bordure de route sans se préoccuper d'un quelconque danger. Il y a très peu de voitures, mais quand même...

Nous sommes à Rovaniemi, capitale de la Laponie finlandaise. Ici, en ce début de juillet, il fait jour la nuit, avec juste moins de clarté, comme si le ciel était gris. Difficile de trouver le sommeil! Après avoir franchi le cercle polaire arctique à la latitude 66° 33 — un endroit un peu décevant car trop touristique avec son village du père Noël —, nous retrouvons la paix en visitant la petite église de Sodankylä. C'est l'une des plus anciennes églises en bois de Finlande (1689), au charme tout rustique.

Cap vers le nord, toujours! En arrivant au lac Inari, long d'environ 100 kilomètres, le paysage devient plus vallonné. Les conifères se font plus présents et les boulots se raréfient. Nous sommes en pleine Laponie. Un immense territoire boréal situé au nord de la péninsule scandinave et qui s'étend sur quatre pays (nord de la Finlande, de la Norvège, de la Suède et de la presqu'île de Kola, en Russie). C'est la terre des Sâmes, un peuple nomade établi dans ces régions depuis 9000 ans, vivant surtout de l'élevage des rennes. Appelés souvent Lapons, les Sâmes, de leur vrai nom, ont un mode de vie traditionnel basé sur la transhumance. Beaucoup se sont sédentarisés en adoptant le style de vie des habitants occidentaux de ces pays, mais d'autres, restés nomades ou semi-nomades, suivent leur troupeau au fil des saisons.

Circulant librement d'un pays à l'autre, ils installent leur camp près des sites touristiques et vendent leur bel artisanat à base de peaux de rennes. Ce peuple autochtone d'environ 48 000 personnes (dont 4000 en Finlande et 25 000 en Norvège) s'est organisé pour défendre ses droits économiques, culturels et linguistiques.

Le Conseil nordique sâme réunit des représentants des quatre pays, des parlements nationaux sâmes ont été créés et la langue sâme la plus courante est enseignée dans plusieurs écoles de Laponie.

Après avoir dégusté un délicieux sauté de renne aux airelles, nous dormons dans un chalet de camping, au bord du lac. Le lendemain, la visite du Sámi Museum Northern Lapland Nature Centre (SIIDA) d'Inari, vaste complexe comptant un musée, un musée en plein air et un centre de la nature, occupe une bonne partie de la journée. Vraie mine d'or pour la connaissance de la culture sâme, ce musée permet, au fil des expositions, de bien comprendre comment ce peuple indigène a survécu dans les conditions extrêmes du climat nordique et de découvrir l'héritage spirituel et matériel de cette culture. Sur sept hectares au bord du lac Inari, le musée de plein air compte une cinquantaine d'habitats d'origine, anciennes fermes, greniers, cabanes de pêche, huttes coniques ressemblant aux tipis, aires de pâturage et de trappage. Sur ce site, des fouilles ont mis à jour des objets vieux de 2000 à 6000 ans.

En fin d'après-midi, une belle randonnée pédestre de neuf kilomètres à travers une forêt de sapins nous mène jusqu'à la petite église en bois de Pielpajärvi, datant du XVIIIe siècle.

Nous entrons en Norvège à Karigasmieni, près de Karasjok. C'est la région du Finnmark, la Laponie norvégienne. Une terre de contrastes au paysage sauvage de toundra, plus aride et montagneux, avec pour principale végétation les mousses et les lichens. Plusieurs familles sâmes ont monté un campement près de la route. Leurs membres portent le costume traditionnel où le rouge est omniprésent. Des enfants cousent avec habileté vêtements, chaussons douillets et sacs en fourrure de renne tandis que les peaux sont étalées sur des cordes. Au supermarché, des aînés en costume font leurs courses. Étrange rencontre du passé et du présent.

Pour rejoindre notre prochaine étape, le Cap Nord, nous empruntons le tunnel de Porsangerfjord, long de sept kilomètres, qui passe sous l'océan. Le point le plus septentrional de l'Europe se trouve sur une île, Magerøya, ce qu'ignorent beaucoup de touristes débarqués de leur paquebot de luxe juste pour aller admirer le soleil de minuit. La falaise de 307 mètres, plongeant dans l'océan glacial Arctique au 71e degré de latitude nord, est victime de sa célébrité... Un immense bunker avec restaurants, boutiques, poste, et j'en passe, un stationnement où, vers 23h, s'entassent une bonne centaine d'autobus et plusieurs centaines de véhicules privés, une foule massée autour du globe terrestre marquant le point ultime. Voilà le contexte. Dur d'éprouver une émotion! Par chance, un petit sentier nous mène à l'écart au bord d'une autre falaise où il est enfin possible, dans un vent glacial, de s'imprégner de la magnificence absolue du décor. Il est 1h du matin à la montre et minuit pile à l'heure solaire. Le soleil flamboie au raz de l'horizon. Droit devant, de l'autre côté de l'océan Arctique, à seulement 2000 kilomètres, le Pôle Nord. Impressionnant!

L'île de Magerøya, où habitent environ 4000 personnes, nous réserve de belles surprises: nombreux fjords sauvages, étonnants reliefs arides, petits ports de pêche tranquilles comme Gjesvaer.

Les Lofoten

De retour sur le continent, nous entamons une descente de plusieurs centaines de kilomètres vers les îles Lofoten, en longeant une côte plus qu'escarpée où une multitude de fjords et de montagnes s'entrelacent à l'infini. Entre une balade en bordure d'un glacier à Gargia, une baignade très fraîche dans une eau limpide et un autre soleil de minuit à Djupvik, le bonheur est total.

Les Lofoten forment un splendide archipel de plusieurs îles dont les principales sont Austvågøy, Gimsøya, Vestvågøy, Flakstadøya et Moskenesøya. S'étendant sur 1227 kilomètres carrés, elles dressent un mur de montagnes tombant à pic dans l'océan. C'est le haut lieu norvégien de la pêche. Dès le XIIe siècle on y pêchait la morue en masse. À partir de 1860, s'ajoutait le hareng. Encore aujourd'hui, l'activité principale est la pêche à la morue qui se pratique de janvier à avril. Le poisson est salé, puis séché à l'air libre. Des centaines de pêcheurs viennent de partout. Ils sont logés dans des cabanes en bois très confortables appelées rorbu. Construites sur pilotis, souvent peintes en rouge, elles donnent aux villages un cachet pittoresque. En été, saison morte de la pêche, les rorbu sont loués aux touristes. Le nôtre se trouve à Å (c'est le nom du village!), un minuscule port situé tout au sud de Moskenesøya, la dernière des îles. Le vrai bout du monde.

De ce paradis sauvage où l'homme s'est intégré en harmonie, nous explorons d'abord la mer, vers les deux îlots de Vaerøya et Røst, avec leur colonie d'oiseaux, macareux, cormorans, guillemots et aigles de mer. Le charmant petit port d'Hamnøy, celui de Nusfjord, niché entre les montagnes (un vrai bijou), celui de Reine et Henningsvaer, surnommé la Venise du Nord, et le Norvegian Fishing Village Museum qui relate l'histoire de la pêche ici... Pendant plusieurs jours nous découvrons les merveilles des Lofoten. Un lieu tout en contrastes, comme le reste de la Laponie, d'ailleurs.

***

En vrac

- La Finlande et la Norvège sont des pays très chers, comme toute destination nordique. Les produits locaux sont excellents: saumon frais, fumé ou mariné à l'aneth, hareng, crevettes, renne. Beaucoup de cafétérias servent des spécialités.

- Pour le logement, plusieurs formules, préférables à l'hôtel, permettent de profiter pleinement d'une nature splendide. Il y a de nombreux campings dans de beaux sites avec des chalets en bois, souvent très confortables. Aux îles Lofoten, vous pouvez louer un rorbu. Ces cabanes de pêcheurs, montées sur pilotis au bord de l'eau et bien aménagées, sont réservées aux touristes l'été. C'est coloré et dépaysant.

- Ne vous attendez pas à beaucoup d'effusion de la part de la population, surtout des Norvégiens qui sont très distants.

- Campings et chalets en Finlande et en Norvège: http://www.campingo.com.

- Campings et chalets en Norvège: http://www.camping.no.

- Location d'un rorbu aux îles Lofoten: www.lofoten-adventure.com, www.lofoten-rorbu.com, www.rorbuer.com.

- Hôtel Honningsvåg Brygge, Vagen 1A, Honningsvag (île de Magerøya). Situé sur le front de mer, dans une bâtisse historique: ancienne usine de poisson recouverte de bardeaux blancs. Le restaurant est réputé pour ses spécialités norvégiennes, notamment le renne à la sauce aux airelles et le poisson frais pêché du jour. (47) 78 47 64 64.

- Restaurant Havets Helter, Ballstad (île de Vestvågøy, Lofoten). Dans un endroit typique, avec l'ambiance d'un rorbu. Spécialités locales dont la morue et les moules. En plus du restaurant, on trouve un pub et un sauna et on peut louer un rorbu: Kraemmervika Rorbuer. (47) 76 06 09 20, post@growth.no.

- Restaurant Ravintola Sarrit: restaurant et cafétéria du Sámi Museum and Northern Lapland Nature Centre (SIIDA). Réputé pour les spécialités locales, dont diverses recettes de renne: fumé, en salade, en filets, sauté traditionnel, steak au poivre. Voir coordonnées du musée ci-dessous.

- SIIDA, Inari. Grand complexe d'information et d'exposition sur la culture sâme et la nature des régions nordiques, avec musée en plein air. Ouvert tous les jours du 1er juin au 30 septembre. Fermé le lundi le reste de l'année. (358) (0) 16 665 212, http://www.samimuseum.fi/english.

- Norvegian Fishing Village Museum, Å, île de Moskenesøya, Lofoten. Ouvert tous les jours du 20 juin au 20 août, du lundi au vendredi le reste de l'année. (47) 76 09 14 88.

- Renseignements généraux. Laponie norvégienne: www.visitnorway.com/laponie. Laponie finlandaise: http://www.visitfinland.com.

Collaboration spéciale