Long courrier

Le Rwanda nouveau est arrivé

«Je vais passer une semaine à Kigali à la fin d'avril et j'espère prolonger de quelques jours mon voyage afin de visiter ce beau pays. Comme il existe peu d'information — et encore, je suis optimiste! —, je suis un peu dépourvue côté hébergement, sécurité dans les rues de la capitale et endroits à visiter. Puis-je habiter hors du quartier des ambassades où se déroule mon congrès? Comment circuler hors de la capitale? Que dois-je voir à tout prix? Tout renseignement est le bienvenu!»

Marie-Claude Côté, Montréal

L'atmosphère de la capitale rwandaise oscille entre le béton et les bananiers. L'urbain et le rural s'y croisent. On voit aussi bien des vaches bien élevées que des policiers responsables de la sécurité. Les bars bruyants côtoient les potagers. Les cris des buveurs de la disco Planet se mêlent à ceux des batraciens environnants.

Les guides de Kigali le disent: il n'y a pas grand-chose pour les touristes ici, à part s'arrêter au mémorial du génocide, sur la route où des soldats de la paix ont été abattus, et à la maison de l'ancien gouverneur colonial.

Il existe un quartier où il fait bon se promener: le quartier de Deux Milles. C'est un peu le Plateau Mont-Royal de Kigali, un quartier de restaurants et de petites boutiques de mobilier artisanal, de produits naturels et de papeterie.

Le Rwanda est un des rares pays du monde où on peut voir des gorilles en liberté. Les parcs nationaux abritent des singes, des hippopotames, des éléphants, des girafes et des crocodiles.

Pour une sérénité bien ordonnée: le lac Kivu, au coeur de l'Afrique centrale et des Grands Lacs. C'est un des lacs les plus vastes avec sa superficie de 2700 km2, partagée entre le Rwanda et la République démocratique du Congo.

Le parc national des Volcans, près de la frontière avec la république démocratique du Congo et l'Ouganda, est un des plus beaux sites d'Afrique. La chaîne de sept volcans (l'un d'eux dépasse les 4500 mètres) est un des derniers sanctuaires naturels des gorilles des montagnes.

Le parc abrite aussi des éléphants et des buffles. Cette réserve a rouvert ses portes en juillet 1999, après deux ans de fermeture en raison des combats qui s'y déroulaient avec les rebelles hutus. Il faut réserver auprès de l'Office rwandais du tourisme et des parcs nationaux (ORTPN, 00 250 576 514, www.rwandatourism.com).

Pour d'autres buffles, girafes, antilopes et éléphants, on peut aller au parc national d'Akagera. Le parc national forestier de Nyungwe est reconnu pour son «chimpanzé trekking».

Pour les hôtels: l'Intercontinental Kigali (0870 400 9650, www.ichotelsgroup.com), chambres doubles à partir de 210 $ sans le petit-déjeuner, et le Mille Collines (00 250 576 530, www.millecollines.net), à partir de 100 $, petit-déjeuner compris, qui sont les hôtels haut de gamme de la capitale rwandaise.

Pour les plus petits budgets, l'hôtel Okapi (00 250 571 667, www.okapi.co.rw), à partir de 30 $, petit-déjeuner compris, et le Kivu Sun, à Gisenyi, au lac Kivu (00 250 541 101, www.southernsun.com, à partir de 100 $, petit-déjeuner compris).

Au parc des Volcans, le Volcanoes Virunga Lodge se trouve à 30 minutes du parc et offre une vue sur le volcan Virunga et les lacs Ruhondo et Bulera avec, au programme, la tombe de Diane Fossey à Karisoke (http://www.bushcamps.com/destinations/east_africa/Rwanda/Campdetails-1-campsId-2-184, à partir de 150 $ la nuit, petit-déjeuner compris).

Tunisie des sables

«Je prépare un projet de séjour d'environ deux semaines en Tunisie avec ma fille pour le début du mois de mai prochain. Nous ne sommes pas friandes des voyages de groupe. Connaissez-vous une agence de voyages particulièrement compétente pour nous organiser un circuit individualisé à des prix comparables à ce qu'on peut obtenir dans les circuits de groupe?

«Nous ne sommes pas vraiment intéressées par les plages et les stations balnéaires, mais nous avons un attrait certain pour le désert du Sahara. J'ai entendu parler, sans trop de détails, d'un hôtel situé dans une oasis dans le Grand Sud tunisien, au milieu du Grand Erg oriental, et dont le nom ressemblerait à Pansea Ksar Ghilane. Cela vous dit-il quelque chose?

«Merci pour vos chroniques du samedi et pour l'attention que vous apporterez à ma demande.»

Renée Lamontagne, Montréal

Il existe à Montréal trois agences de voyages détaillantes qui sont également voyagistes et spécialistes de la Tunisie: Tours Sol Azur, Terratours et Sultana Tours. Elles ont les connaissances et les contacts pour vous planifier un voyage sur mesure dans cette partie du pays. Quant au Pansea Ksar Ghilane, vous avez tout juste pour ce qui est de l'orthographe. C'est une propriété en plein sable qui se compose d'une soixantaine de chambres, chacune étant couverte d'une toile, d'où l'impression qu'il y a 60 tentes.

Toutes les unités ont une salle de bains, l'air conditionné et une décoration qui oscille entre le repos du cheik et le thé au Sahara. C'est un hôtel de luxe qui voit défiler têtes couronnées, politiciens chevronnés et supposés artistes. Pourtant, je vous conseille de ne pas y rester plus de deux jours, si ce n'est pour la mise en valeur ou la mise en forme. Essayez de partir de Douz, où il y a des hôtels plus sympas et abordables, et de rejoindre le chott el-Djerid, une immense dépression salée et stérile, terre de mirages, pour rejoindre le Nefzaoua.

Attention, les excursions proposées entre Tozeur et Douz sont les plus vendues en Tunisie, ce qui signifie que vous y verrez beaucoup de touristes et quelques détritus. D'un point de vue désertique, c'est au sud de Douz que tout se passe, du Grand Erg oriental (possibilité de rejoindre une méharaie avec chameaux porteurs et accompagnateurs) jusqu'à la dune Zemlet el-Borma, haute de 250 mètres. Des paysages envoûtants avec le Tambaïn, la Montagne sacrée. On peut rejoindre Tataouine et Djerba via Matmat.
- Tours Solazur: (514) 337-8777, www.solazur.ca
- Sultana Tours: (514) 397-4081, www.sultanatours.com.
- Terratours: (514) 878-8210, www.terratours.ca.
- Office de tourisme de la Tunisie: (514) 397 1182, www.tourismtunisia.com.

Bonnes adresses

S'il est encore de bon ton de se trouver branché en allant courir les nuits londoniennes, les Londoniens, eux, s'en vont chaque fin de semaine du côté de la mer à Brighton pour découvrir ce qui se fait de plus fou dans le royaume de Babette... En quelques années, la vieille station balnéaire un peu surannée qui ne voyait plus défiler que de vénérables retraitées aux dentelles jaunies par le soleil à répétition a gardé les structures architecturales les plus représentatives du bord de plage à l'anglaise en y adjoignant de nouveaux commerces, des designers et autres fous de la nuit pour attirer une clientèle toujours à la recherche d'émotions fortes... mais tout de même battues par les embruns matinaux.

Cela donne également une foule de restos et d'hôtels qui font dans la couleur, la provoc et le sexe sympathique, comme le Pelirocco, qui a une thématique pour chaque chambre, allant d'Hysteric Glamour à Pin-Up Parlour en passant par Absolute Love. Une ville et un hôtel pour rire et se baigner quand il fait chaud. Chambres doubles à partir de 175 $ la nuit avec petit-déjeuner. 011 44 1273/327-055. Télécopieur: 011 44 1273/733 845. http://www.hotelpelirocco.co.uk.

À suivre

L'hiver au parc Omega à Montebello, dans l'Outaouais, le seul parc animalier du genre ouvert toute l'année. C'est un immense enclos de 1500 acres, parcouru par un chemin de dix kilomètres à travers un paysage varié où se succèdent lacs, prairies, vallons, forêts et collines rocailleuses. Ici, les animaux sont en semi-liberté, hormis les loups, les ours, les orignaux et les coyotes, qui ont de la place mais qui sont dans de vastes enclos.

Le parcours familial privilégie l'oeil de biche et la gourmandise à quatre pattes: en effet, pour tout ce qui est des cerfs de Virginie, bisons, wapitis, mouflons de Corse et autres sangliers, on les côtoie à bord de notre véhicule, carotte à la main. Pour ce dernier détail, il est utile de s'armer de carottes avant la visite, le prix du légume-friandise étant prohibitif au parc. www.parc-omega.com.

À lire, voir, écouter

- Cuba et Floride aux Éditions Ulysse. Deux guides intéressants parce qu'ils traitent de destinations couramment proposées en hiver sous des formes d'hébergement estampillé tout compris et où la plage et le magasinage sont les uniques formes de dépaysement local. Avec ces deux guides, on sait ce qui se passe en dehors des ghettos de la bronzette et on peut donc se concocter des itinéraires et de l'hébergement qui sortent de l'ordinaire des brochures généralistes proposées au Québec. Également utiles pour ceux qui choisissent des formules toutes faites au chapitre de l'hébergement mais qui veulent également en sortir, l'espace d'une ferme dans une montagne cubaine ou d'un perroquet sournois en Floride.

- Guide du voyage de noces, Éditions Grands Voyageurs. 350 hôtels dits de charme répertoriés sur la planète et 50 idées originales: caresser les baleines en Basse-Californie, méditer en Thaïlande, sniffer du tigre en Inde ou partir en train au Machu Picchu... Un guide qui sent la «plogue» à plein nez et dont certains noms d'hôtel ne sont déjà plus valides. Mais cela peut donner des pistes aux «lune-de-mielleux» en mal d'idées.

À voir en vidéo