Dans les p’tits paniers, les meilleures bouteilles

Jean Aubry Collaboration spéciale
Voici, concoctés pour vous, des paniers personnalisés imaginés dans le cadre chronologique d’un repas.
Photo: Jean Aubry Voici, concoctés pour vous, des paniers personnalisés imaginés dans le cadre chronologique d’un repas.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Vous lisez cette chronique tout en sachant pertinemment que vous ne ferez pas sauter la bouilloire éthylique lors de vos cérémonies de fin d’année. Imaginez le gâchis ! De la mesure dans tout, disait le grand arpenteur des plaisirs coquins ! Il n’a pas tort. Et puis, une gueule de bois et le regard hagard font tout de même un peu désordre pour amorcer le millésime 2021. Voici, concoctés pour vous, cinq paniers personnalisés imaginés dans le cadre chronologique d’un repas. Démarrez avec l’apéro, poursuivez avec le blanc ou le rouge et culminez sur une petite douceur ou un spiritueux : de tout pour vos libations, quel que soit le contexte, l’humeur ou les dispositions de chacun. Avec de la mesure dans tout, surtout si elle est de deux mètres !


 

Le panier bleu

Les artisans de chez nous vous invitent à les rejoindre dans leurs terres qui sont aussi les vôtres !

La Mansarde Réserve 2019, Montérégie (25,35 $ – 13530342). Ce frontenac blanc a du culot et beaucoup de caractère ! Un bio sec, à la fois rond et structuré, bien frais.
(5) ★★★ 1/2

Phénix 2018, Vignoble Rivière du Chêne, Saint-Eustache (19,95 $ – 12445074). Maréchal Foch, frontenac noir et marquette font la fête au fruité avec une bouche originale et sapide où l’umami domine. Surfera sur le ragoût de boulettes ! (5) ★★★

Friga 2018, Cidre de glace, Vergers Philion, Hemmingford
(15,95 $ – 200 ml – 13374790). Des pommes (5 variétés), du froid mordant, du doigté, de l’équilibre (même avec ses 180 grammes de sucre !) et du plaisir (beaucoup !). À siroter au dé à coudre. (10+) ★★★★


 

Le panier fou

Des trucs à aiguiser la curiosité pour mieux vous faire sortir de votre zone de confort !

• The Wild North 5 ans, Canadian Rye Whisky, Canada (39 $ – 14530643). Il a pour nom « Boulevardier » en version cocktail. Une part de ce bon rye 5 ans d’âge, ¾ de Campari et ¾ de vermouth du Turin Cocchi (28,70 $ – 12432185 – ★★★ 1/2), le tout frappé sur glace et coiffé d’un zeste d’orange. C’est fou comme c’est bon ! ★★★

• Synthèse Blanc 2018, Côtes Catalane, France (26,80 $ – 14427591). Un « nature » léger et bien frais soutenu par une solide base de grenache blanc dont on sent le charnu et l’expression de poire pochée. Très digeste. (5) ★★★

• Fontalpino 2017, Chianti Classico, Toscane, Italie (26,40 $ – 10969747). Pur sangiovese bio à rendre folles tout autant la volaille que la tourtière en raison de sa sapidité naturelle. Un régal !(5) © ★★★ 1/2


 

Le panier sage

Des classiques qui font consensus et s’adaptent à tous palais !

• Vouvray Brut 2018, Sébastien Brunet, Loire, France (24,05 $ – 12846441). À prix d’ami, une bulle vouvrillonne qui papillonne de légèreté, mais tout de même affirmée de caractère. (5) ★★★

• Klimt 2019, Esterhazy, Autriche (15,15 $ – 13632066). Ce blanc sec bien vivace régalera sur les entrées et les crudités en attendant Sa Majesté la dinde ! (5) ★★ 1/2

• Morgon « Grands Cras » 2018, Domaine Ruet, Beaujolais, France (22,90 $ – 13286597). Maturité de fruit, ampleur de bouche, texture fine des tanins et rappel évident du terroir : Tout y est ! (5+) © ★★★


 

Le panier bio

Des vins pleins de vie qui vous prennent dans leurs bras et se foutent de la pandémie !

• Champagne Leclerc Briant Réserve Brut (58 $ – 13737677). Les pinots l’emportent (pour 20 % de chardonnay) dans un style vivant, au goût velouté de crème brûlée, le tout ponctué de jolis amers sur la longue finale. Une maison à découvrir ! (5) ★★★ 1/2

 

• Muscatedda 2019, Marabino, Sicile, Italie (27,95 $ – 14446548). Il y a dans ce muscat bien sec une invitation à déplacer l’exotisme du temps des Fêtes vers des contrées plus chaudes et lumineuses. De l’éclat, beaucoup d’ampleur pour une longue finale citronnée. Mets asiatiques, asperges, sushis, volailles ou, simplement, à l’apéro. (5) ★★★ 1/2

• Haute Côt(e) de fruit 2018, F. Jouves, Cahors, Sud-Ouest (20,05 $ – 14071934). Du fruit plein les dents, tout frais et hautement décomplexé. Large soif en perspective ici. (5) © ★★★


 

Le panier de luxe

Parce que la vie se vit maintenant et parce que, eh bien, au diable la dépense !

• Champagne Jacquesson 742 Extra Brut (77,75 $ – 13116643). Ici, la lumière enlève à la nuit ce qu’elle ajoute à sa propre part d’ombre. Son rayonnement transporte et nourrit longuement, apaise et rend intelligent. Éclairant, à tous niveaux.
(5+) ★★★★ 1/2

• Meursault 2018, Bouchard Père et Fils, Bourgogne, France (65,50 $ – 872531). Cette maison demeure une fois de plus très crédible. Rien de trop voyant, mais un style clair et limpide qui rend hommage à ce grand millésime. Un chardonnay racé offrant texture, vivacité et longueur. (5+) © ★★★ 1/2

• Barolo 2016 « San Giuseppe » Pecchenino, Piémont, Italie (60,75 $ – 13674451). Encore quelque peu marqué par son élevage, ce pur nebbiolo n’en demeure pas moins tracé avec autorité, mais sans rudesse. Le tanin est fin, substantiel et un rien serrant sur la finale. Racé. (10+) © ★★★

La maison chilienne Vina Errazuriz célèbre son 150e anniversaire

Les grands vins naissent parfois d’heureux partenariats. Le nom de Robert Mondavi vous dit quelque chose ? Cette grosse pointure californienne s’associait en 1995 à Vittorio Frescobaldi pour créer le domaine Luce della Vite en Toscane, alors que s’amorçait au même moment une autre aventure avec la maison chilienne Vina Errazuriz sous le nom de Sena. Aujourd’hui, Edouardo Chadwick, président de Vina Errazuriz et descendant du fondateur Don Maximiano Errazuriz, célèbre les 150 ans de la maison dans ce millésime qui s’achève. Don Maximiano Errazuriz avait du flair en fondant, en 1870, à 90 kilomètres au nord de Santiago, dans la vallée de l’Aconcagua, un vignoble dont les nombreux parcellaires tracent le portrait d’une batterie de vins de caractère, dont ce fameux Don Maximiano Founder’s Reserve 2017 disponible depuis peu. Quelques notes parmi les nombreux vins offerts à la SAQ.

 

Max 2018(18,95 $ – 335174). Ce cabernet sauvignon met le paquet et affiche, en toute franchise, un fruité généreux aux nuances animales et mentholées qui ne feront qu’une bouchée de vos côtelettes d’agneau. Beaucoup de vin, à prix d’ami. (5) © ★★ 1/2

 

Max VIII 2018 (24,95 $ – 14574873). Cet assemblage parcellaire ajoute à la profondeur tout en affichant une fraîcheur de premier ordre. Un rouge étoffé, au fruité généreux, ciblant des nuances épicées d’anis, de prune et de réglisse sur une longueur porteuse. (5) © ★★★

Don Maximiano Founder’s Reserve 2017 (91,50 $ –14574890). Un petit monument à faire saliver un Bordelais, qui reconnaîtra ici l’assemblage complexe et l’élevage sophistiqué qu’il pratique chez lui. Mais en plus large, en plus démesuré, sans toutefois verser dans l’excès ou la vulgarité. Tanins mûrs et abondants, sève fruitée riche, très fraîche, multipliant sans fin les épaisseurs. Attendez-le, si vous le pouvez ! (10+) © ★★★★

Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles