Billet vin: boire la Loire et… rêver

Le vignoble du Muscadet
Photo: Jean Aubry Le vignoble du Muscadet

Je vous rabâche la même histoire depuis des lustres, mais le fait demeure : j’aime la Loire, ses vins, sa gastronomie, cette espèce de rêverie paresseuse qui lui est associée. J’apprécie aussi la polyvalence de vins qui, d’est en ouest, affichent leurs couleurs, leur droiture comme leurs douceurs sans un millilitre de prétention. Sans oublier cette génération de gens dégourdis et innovants, fouilleurs, mais surtout révélateurs d’une mosaïque impressionnante de terroirs. Vins de soif, certes, mais aussi souvent racés et de longue garde, ces ligériens de cœur invitent rapidement le buveur à s’attabler à l’école de la vie pour mieux en rire. C’est déjà ça de gagner en ces temps moroses ! Une chronique entière consacrée à cette région ? C’est loin d’être suffisant, mais essayons tout de même d’être concis. Joyeuses soifs !

Blancs

Cheverny 2018, Domaine Maison Père & Fils (19,40 $ – 11649201). C’est sec, droit, vivant, bien tracé, à peine arrondi par la présence de chardonnay. (5) ★★ 1/2

L’Arpent des Vaudons 2019, J. F. Mérieau, Touraine (20,20 $ – 12564233). Ce sauvignon bien sec brille de mille petits feux lumineux, avec un air fruité primesautier qui allège et supprime toute grisaille. Croquant. (5) ★★★

Blanc Ivoire 2017, Château Soucherie, Anjou (25 $ – 14221576) . Voilà un chenin sec qui ne manque pas de panache. C’est nourri et vivace, pourvu de profondeur, de longueur. (5+) ★★★ 1/2 ©

Bastingage 2017, Clos de L’Élu, Anjou (28,35 $ – 14422677). Un blanc bio à base de chenin qui, en raison de sa richesse, de sa maturité, offre une impression de douceur. Caractère épicé, presque fumé ici, avec une touche exotique teintée d’amers persistants. (5+) ★★★ 1/2 ©

Les bêtes curieuses 2013, Château-Thébaud, Muscadet Sèvre et Maine, Huchet & Mourat (28,80 $ –14556202). Oui, le muscadet s’affine et gagne en bouteille. Ce blanc sec léger et vibrant sous ses notes minérales de talc le prouve avec style et acuité. Ça sent l’huître qui craint le jet de citron à venir ! (5) ★★★ ©

Sancerre « Terre de Maimbray » 2019, P. & N. Reverdy (30,50 $ – 11888682). Un sauvignon de sève, intense et floral, au fruité d’agrumes mûrs à vous envoûter longuement. Asperge, quenelles de poisson, chèvre frais… (5+) ★★★ 1/2

Vouvray « Le Clos 2018 », Tania & Vincent Carême (39,50 $ – 14555664). Sur la rive droite, le chenin s’étoffe sur son sous-sol de perruches (argiles feuilletées) avec ses notes doucement amères de coing. C’est sec, riche, profond, racé. (10+) ★★★★ ©

Rouges

Renaissance 2018, Henry Marionnet, Touraine (29,20 $ – 13196815). Ce gamay franc de pied résiste encore et toujours au Phylloxera vastatrix qui veut lui faire la peau, mais les Marionnet insistent et persistent : ce ne sera pas avec ce superbe millésime 2018 que ce gamay rendra l’âme ! Il en donnera plutôt au buveur qui retrouvera la sève végétale des goûts d’autrefois dans un style précis, à la fois étoffé et aérien de gourmandise. Un vin nature unique en son genre ! (5+) ★★★ 1/2 ©

Terres Chaudes 2019, Saumur Champigny, T. Germain (46,50 $ – 14549168). Ce cabernet franc est aussi ambitieux qu’il est intègre, droit, fort discipliné. Il offre corps, fraîcheur et mâche, mais surtout des tanins mûrs et civilisés de haut niveau. Pas loin du grand vin ! (10+) ★★★ 1/2 ©

Bourgueil, Le Grand Clos 2018, Yannick Amirault (34,50 $ – 11154128). Du niveau du chinon de Joguet cité plus bas, mais avec une expression plus large, plus voluptueuse, plus riche et soutenue. Un cabernet franc de chair, à peine mentholé, très frais, aux tanins vivants et moelleux. Simplement délicieux. (10+) ★★★ 1/2 ©

Chinon 2015 « Les Varennes du Grand Clos », Charles Joguet (54 $ – 14304945). Nous sommes ici au niveau d’un « 1er cru » dans des sols gravelo-calcaires où le cabernet franc s’étoffe et se distingue avec une pointe d’austérité, de droiture. Le tracé possède relief et densité, mais aussi fraîcheur, précision et harmonie d’ensemble. Vin de moyenne garde. (5+) ★★★ 1/2 ©

À grapiller pendant qu’il en reste!

Le Dolmen Rosé 2019, Jaulin-Plaisantin, Chinon (21,90 $ – 14018578). Que c’est bon, un rosé à base de cabernet franc issu de l’agriculture biologique et livré sans trop appuyer sur les sulfites ! Le cépage y est d’une transparence que bon nombre de politiciens dans nos sociétés démocratiques lui envieraient, avec ce tanin subtil, cette expression friande et juteuse de milieu de bouche et cette finale presque saline et resserrée par les amers. À ce prix, faites-en provision pour l’hiver, surtout qu’il en reste peu ! (5) ★★★ ©

Hold and Hollo Dry 2017, Domaine Holdvolgy, Tokaji, Hongrie (22,50 $ – 14454118). Une base de furmint, en complément de cépages autochtones, assure ici l’originalité de ce blanc original, aux contrastes saisissants entre sucres et acidité. Un régal sur les rouleaux de choux farcis à la viande. (5) ★★★

Pinot Noir 2018, Head High, Sonoma Coast, États-Unis (24,95 $ – 14550556). Une heureuse surprise, que ce pinot noir, dont on ne dira jamais assez qu’il peut être une source de frustration ultime, tant il peut être aussi d’une affligeante banalité. Ce n’est pas le cas ici, bien qu’il ne vous ouvre pas non plus toutes grandes les portes du paradis. Mais diable qu’il coule de source, avec ce nez de pinot invitant, cette tenue de bouche marquée de beaux tanins soutenus, savoureux, généreux, mais aussi de première fraîcheur. Bref, on se régale à un prix fort décent en raison de la qualité proposée. (5) ★★★ ©

La Belle Romaine 2018, Domaine Genoux, Arbin Mondeuse, Savoie, France (28,90 $ – 14460711). Des mondeuses comme celle-ci sont rares sur notre marché ! Issues de l’agriculture biologique, elles redoublent ici de transparence derrière une robe presque vermillon et de belle densité. C’est généreux et bien fourni, doté de tanins abondants mais souples, plutôt légers et bien mûrs. Il en reste peu, alors faites vite ! À rafraîchir sur des charcuteries savoyardes et des légumes grillés. (5+) ★★★ 1 / 2 ©


Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles

À voir en vidéo