Encore des rosés, pourquoi pas?

Photo: Mark Swallow Getty Images

Nous vous proposons en ces temps moroses des tonalités nettement plus optimistes avec, une fois de plus, 15 autres vins rosés d’une qualité irréprochable. C’est dans la foulée d’un direct sur Instagram que je vous les propose. À noter que 90 % des vins ont été achetés par le chroniqueur, dans une fourchette de prix comprise entre 13 $ et 33 $, et qu’ils ont tous été dégustés à l’aveugle. Plateau de vieillissement de 5 ans et moins (5). Quelques mots.

Roze 2018, Les Artisans du terroir, Québec (13,95 $ – 10817111). Quelques sucres résiduels équilibrent ici les notes vivaces et à peine amères de rhubarbe et d’orange sanguine. Ténacité et relief. ★★ 1/2

Gris de Sauvignon 2019, Les Fumées blanches, François Lurton, Vin de France, France (15,55 $ – 13963421). Ce gris grise finement, avec simplicité, vivacité et conviction.★★ 1/2

Driopi Rosé 2019, Péloponnese, Grèce (17,55 $ – 14057673). L’agiorgitiko séduit par ses tonalités corail, sa bouche vivante, presque tannique, de haute palatabilité. ★★ 1/2

Domaine Houchart 2019, Côtes de Provence, France (18,65 $ – 116865503). Charme et sensibilité, détail et finesse de texture, avec de jolies nuances de pêche mirabelle sur le plan des flaveurs.★★★

Le Régal 2019, Le Loup blanc, Minervois, France (19,85 $ – 12883429). Ce bio a beaucoup de culot avec sa bouche vivante, active, transparente et très porteuse sur les saveurs fruitées. Une certaine longueur avec ça. Bref, régalant ! ★★★

Quails’ Gate 2019, Okanagan Valley, Canada (19,95 $ – 14483189). Quel charme ! Nuances muscatées de rose, de verveine et de citron sur un ensemble sec et sapide, de haute palatabilité. ★★★ ©

Ma Bohème Gris de Gris 2019, Domaine Le Pive, Vignobles Jeanjean, Vin de Pays, France (19,95 $ – 12883672). Un rosé fin, léger, parfumé, un rien nostalgique, qui célèbre l’oisiveté et les égarements de l’esprit pour mieux rêver l’été. ★★ 1/2

Vin Gris de Cigare 2019, Bonny Doon Vineyard, Californie, États-Unis (22,75 $ – 10262979). Un rosé qui plaît parce qu’il livre beaucoup. C’est nourri, hautement savoureux, de belle rondeur, avec, en final, une stimulante pointe saline. ★★★

Villa Chavin 2019, Côtes de Provence, France (23,40 $ – 14408681). Distinction et élégance. Ce bio bien sec est une libellule qui se parfume aux essences de mandarine fraîche et de melon de miel mûr. Pour esthètes. ★★★

Corail 2018, Château de Roquefort, Côtes de Provence, France (23,45 $ – 13532145). Le nom de ce bio énergique fait bien sûr référence à la couleur et ainsi aux flaveurs denses, soutenues, vivaces et salines. Un rosé de repas qui a du « fond ». ★★★ 1/2 ©

Whispering Angel 2019, Château d’Esclans, Côtes de Provence, France (26,20 $ – 11416984). Cette bouteille ne parlait pas beaucoup. Bien qu’elle offre délicatesse, sève, vivacité et suavité. L’attendre serait un atout. ★★★ ©

Domaine Gavoty Cuvée Clarendon 2018, Côtes de Provence, France (29,10 $ – 11231867). Le grand gagnant de ce deuxième exercice ! Sève, complexité et profondeur avec son fruité de pêche abricotée, ce mélange de tendreté et de vivacité et sa texture satinée sensuelle, un rien provocante tout de même. N’a pas dit son dernier mot. ★★★ 1/2 ©

Château Saint-Roux 2019, Château de Berne, Côtes de Provence, France (29,20 $ – 14398048). Ce rosé m’a laissé sur ma soif. Rafraîchissant, oui, mais simple d’esprit, sans réelle profondeur. ★★ 1/2

By. Ott 2018, Côtes de Provence, France (30,25 $ – 13336777). L’autre gagnant de la dégustation ! Tout y est. Nous sommes sur du vin, du grand vin. Derrière la pointe de SO2, un rosé contracté qui libère au fur et à mesure son fruité complexe au goût de pomme grenade, de garrigue et de coquillages marins. Rosé de garde et de repas. ★★★★ ©

Marsannay Rosé 2018, Domaine Bruno Clair, Bourgogne, France (33 $ – 10916485). Un poil de vivacité en moins que les millésimes précédents, mais une référence incontournable. Robe cerise corail et flaveurs généreuses, porteuses d’une sève fruitée dense (jus de cerise, fraises des champs chaudes), soutenue, entière, d’une longueur plus qu’appréciable. Tiendra bien trois ou quatre ans. ★★★ 1/2 ©

À grapiller pendant qu’il en reste!

Domaine de Majas blanc 2018, Côtes Catalane, France (20,85 $ – 13993241). « Y’a d’l’éclat ! » aurait ici chanté Trenet en éclusant ce blanc sec qui a des fourmis dans les jambes tant il articule et gesticule. Rolle, macabeu, carignan blanc et chenin blanc brillent ici par leur clarté et leur intégrité, leur saisissante sapidité et leur haute palatabilité. À se procurer à la caisse tant il convainc par son originalité et sa capacité à se marier de façon très polyvalente à table. (5+) ★★★ ©

Novel 2017, Vignobles Marie Maria, Pacherenc du Vic-Bilh sec, Sud-Ouest, Madiran (21,20 $ – 13568594). Du style ! Vous savez, cette confection dont on attache amoureusement les ficelles intuitivement, comme si tout ce bout à bout devait un jour se joindre… C’est le cas de cet assemblage de gros manseng (80 %) et de petit courbu qui, par leur physionomie et leur dynamique comique commune, évoque ces Laurel et Hardy d’une certaine époque. Un blanc sec jubilatoire et hautement savoureux qui berce par son fruité vif et opulent, sa texture riche et ronde soutenue par de beaux amers qui allongent la finale. Dé-li-cieux. (5) ★★★ ©

Domaine Mercouri 2017, Péloponnèse, Grèce (22,20 $ – 11885537). Tout amateur de vin qui se respecte — et respecte ses invités lorsqu’ils sont conviés à la découverte — devrait déjà avoir succombé au charme, mais surtout à l’intrigante originalité de cet assemblage. Au refosco rapporté du vignoble italien par le grand-père et planté non loin de la mer se combine le mavrodaphné local pour livrer un rouge tannique mais fourni en douceur, d’une sève consistante et au goût de réglisse et de prune fraîche. Servez-le à l’aveugle pour mieux piéger vos invités. Il faut tout de même les faire travailler un peu ! (5+) ★★★ ©

Riesling « Le Kottabe » 2018, Josmeyer, Alsace (32,50 $ – 12713032). Il y a des anges qui chantent en choeur et qui touchent au coeur. Séraphins et chérubins libèrent ici une parole de lumière, comme si elle pulsait sous de hautes fréquences minérales. Tout y est accroché là-haut, derrière une robe or citron clair, à l’intérieur d’une espèce de béatitude fruitée qui ouvre rapidement sur d’autres registres balsamiques et citronnés. Il y a à la fois le mouvement et la paix, l’élan et la sérénité, avec cette touche si fine, si particulière, enrobée comme du bonbon. La touche des soeurs Meyer. Harmonie et longueur. (5+) ★★★★ ©


Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles