Une caisse de vins qui ont du panache, à moins de 25$

Une caisse de vins pour tous les goûts, porte-monnaies ou humeurs.
Photo: Jean Aubry Une caisse de vins pour tous les goûts, porte-monnaies ou humeurs.

Trois vins à moins de 50 $ et 12 autres sous la barre des 25 $. De quoi faire jaser à table, selon ses goûts, son porte-monnaie ou ses humeurs. Démarrons avec la gamme du Québécois François Morissette qui, avec son comparse Matt Taylor, se lançait dans l’aventure Chamboulé en 2014. Les trois cuvées californiennes du millésime 2015 offertes (48 $) impressionnent en ce sens que chacune d’elles semble déjà aboutie, cohérente, dotée d’un style bien personnel, savamment maîtrisé. Avec cette touche européenne inspirée qui aurait fait plaisir au patriarche Bob Mondavi. Toutes trois hautement recommandables, que ce soit le chardonnay (Sonoma Coast – 14220944 – (5+) © ★★★★), dense, au style un rien oxydatif ; le pinot noir (Sonoma Coast – 14220961 – (10+) © ★★★ 1/2), coloré, précis, intense ; ou encore, le splendide cabernet franc (Napa Valley – 14220901– (5+) ★★★★), de haute tenue. Peu de vins cependant, faites vite !

Blancs

Frontenac Gris 2018, Le Grand Saint-Charles, Québec (15,45 $ – 13612735). J’aime ce cépage de caractère, à la fois rond et tonique, original et particulièrement sympathique. Un « gris » léger et bien sec qui stimulera la conversation à l’apéro. (5) ★★ 1/2

Loureiro 2018, Muros Antigos, Vinho Verde, Anselmo Mendes, Portugal (15,55 $ – 12455088). Anselmo Mendes est l’une des figures incontestées du vinho verde. Ses loureiro, alvarinho ont le tranchant d’un laguiole, l’éclat d’un rire d’enfant au petit matin et la volubilité d’un Louis-José Houde. Un blanc sec, salin, citronné, vivace et digeste. (5) ★★★

Cheverny 2018, Domaine Maison père & fils, Loire, France (19,30 $ – 11649201). Vous aviez prévu quelques huîtres ? Elles s’ouvriront comme par magie à la vue et au nez de ce sauvignon blanc bien sec et exalté, tranchant comme ce petit couteau que vous utiliserez sans toutefois vous couper. Festif à souhait ! (5) ★★★

Alastro 2018, Planeta, Sicile, Italie (19,95 $ – 11034361). Cet assemblage de grecanico, de grillo et d’une touche de sauvignon blanc ne m’est jamais apparu aussi éclatant que dans ce millésime. Un blanc sec, floral, tonique et largement aromatique, aux saveurs affirmées, un rien salines. Un Sicilien qui sait d’où il vient et où il va ! (5) ★★★

Casa Conde de Haro Brut Vintage 2016, Bodegas Muga, Cava, Espagne (20,85 $ – 12396794). Ce mousseux compte parmi les meilleurs à ce prix sur le marché. Et je ne suis pas le seul à le penser. Beaucoup de personnalité, mais surtout, une présence réelle derrière une bulle fine et assagie, crémeuse et longuement porteuse. Tapas ? (5) ★★★

Nigl Freiheit 2018, Grüner Veltliner, Autriche (23,90 $ – 14095047). Voilà un blanc sec qui dynamisera vos conversations tout en vous gratifiant d’une digestion impeccable après une sortie de table mémorable. Que ce soit avec les huîtres en raison de sa salinité immédiate ou avec quelques moules au curry, ce « grüner » transporte et fait jaser sans lourdeur. Hautement digeste ! (5) ★★★

Rouges

Catarina 2015, Bacalhoa, Peninsula de Setubal, Portugal (14,55 $ – 14064101). Vous avez passé quelques belles soirées bien arrosées à Lisbonne et avez trouvé les rouges aussi sympathiques que le bistrotier qui vous servait le rouge local à larges rasades ? Poursuivez le rêve en débouchant ce rouge rustique aux arômes soutenus de fruits noirs et d’épices et aux saveurs puissantes, mais fraîches. (5) ★★ 1/2

Milhistorias 2018, Manchuela, Espagne (15,95 $ – 13794111). Le grenache noir est de celui qui résistera aux turbulences climatiques à venir, surtout s’il est enraciné à plus de 1000 mètres d’altitude. Il se livre ici avec une poigne fruitée manifeste, cadrée par de solides tanins et un vent de fraîcheur derrière pour le dynamiser. À ce prix : top ! (5+) ★★★ ©

Mas las Cabes 2018, Côtes du Roussillon, France (17 $ – 11096159). Les vins bios de Jean Gardiès semblent gagner en élégance au fil des millésimes, comme s’il se débarrassait du superflu pour mieux se concentrer sur la clarté du fruité, de sa souplesse et de l’agilité de ses saveurs en bouche. Toujours très recommandable. (5) ★★ 1/2

Gamay 2018, Domaine de la Charmoise, Touraine, Loire, France (17,30 $ – 329532). J’ai toujours un faible pour ce gamay loyal, sincère, digeste, d’une gourmandise contagieuse. Servir frais sur tout. Même sur la mauvaise humeur ! (5) ★★★

Château Maris 2018, Minervois, Languedoc, France (18,90 $ – 12225493). L’énergie des syrahs gonfle au palais avec tension et textures, le nourrissant au passage avec sève, puissance et détermination. Un bio large et généreux, bien agrippé à son terroir. (5) © ★★★

Ser Lapo 2016, Chianti Classico Riserva, Mazzei, Toscane, Italie (22,95 $ – 13485959). Voilà un sangiovese bien griffé qui fait le dos rond avec sa touche de merlot bien intégrée. Couleur, vigueur et fruité encadrés avec substance sur une trame fraîche et épicée, d’excellente tenue. Préparez le petit gibier ! (5) © ★★★

À grappiller pendant qu’il en reste!

Ca’del Bosco Vintage Collection Satèn 2014, Franciacorta, Italie (74 $ — 11791733) Il serait futile de comparer ce mousseux aux meilleurs champagnes. Légèrement moins de pression dans la bouteille (5 bars au lieu de 6, d’où le nom de « Satèn »), mais une texture si affriolante qu’il donne l’impression d’avaler un gros nuage bien dodu perlant sous un ruissellement fruité et vanillé des plus sensuels. Un chardonnay de haut vol qui allie finesse, élégance et profondeur, avec un petit côté enjoué et cabotin. (5+) ★★★★

Quelques champagnes à moins de 100 $

Tribaut-Schloesser Blanc de Chardonnay, Champagne, France (39,50 $ — 12398491) Si les « noirs » dominent sur le domaine familial du côté de Romery, Cormoyeux et Ay (vallée de la Marne), son chardonnay, lui, s’éclate avec une étonnante sincérité dans cette cuvée bien modulée sur le plan dosage. Notes de pomme fraîche sur un ensemble gourmand, dynamique, savoureux, bien maîtrisé. À prix très amical. (5) ★★★

Champagne Jacquart Mosaïque Brut (49,75 $ — 12034216) Cette Coopérative de manipulation (CM), qui commercialise les champagnes élaborés avec les raisins de ses adhérents, nous offre ici une cuvée riche et de bonne tenue, au goût franc de pomme mûre, le tout généreusement dosé. Une bulle consensuelle qui, à défaut de finesse et de profondeur, trouvera preneurs dans tous ces petits moments anodins qui mériteraient d’être plus lumineux. (5) ★★★

Bruno Paillard Première Cuvée Extra Brut (69 $ — 411595) C’était mon champagne de prédilection lorsque j’habitais Paris. Je ne l’ai pas boudé depuis. Comment d’ailleurs résister à cet écrin de finesse et de tension, régie telle une mécanique précise et ingénieuse, reflet d’un savoir-faire longuement mûri ? L’intégrité même du grand champagne, à l’image d’un Bruno Paillard dont le nom seul suffit à rassurer l’esthète gastronome qui donne du sens à sa vie. (5+) ★★★★

Les Vignes de Montgueux Blanc de Blancs, Jacques Lassaigne (71,25 $ — 12061311) Cet extra-brut va droit au coeur par sa tension, mais l’enrobe aussi par sa sève originale et sensationnelle en ce sens qu’elle soudoie justement les sens pour mieux les porter là où ils n’ont pas l’habitude d’aller. Une mousse troublante de caractère, au goût profond et onctueux de poire pochée, d’amande mondée, de miel fin et d’épices, d’une allonge remarquable. Une espèce de Montrachet, mais avec des bulles. (5+) ★★★★

Fleury Rosé de Saignée Brut 2014 (74,50 $ — 11010301) Ce champagne bio s’offre une robe aux joues cramoisies sous l’émotion neuve et impudique de compliments joliment adressés. Une caresse de mots tendres et inattendus qui font du bien et qui, sous la sève nourrie du vin, hydratent en profondeur. Cette maison annonce la couleur avec franchise, substance et authenticité, avec cette invitation de repas à la clé pour en traduire l’essentiel (5+) ★★★ 1/2

Pol Roger Brut Vintage 2012 (100,50 $ — 11856103) Spirituelle une fois de plus, cette cuvée où le pinot noir domine (60 %) s’est minutieusement détaillée à l’ombre des caves à Épernay pendant sept ans avant de livrer ce fin train de bulles que nous lui connaissons derrière sa brillante robe or pâle. Le reste est pur plaisir. Plaisirs envoûtants et parfumés, à la fois fins, aériens, mais aussi profonds et satinés, ne cédant au palais que pour mieux l’élever, le transporter longuement par sa sève. Grand style, grand vin de gastronomie. (5+) ★★★★


Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles