Douceurs d’ailleurs et eau-de-vie d’ici

Se souvenir, en ces temps de réjouissances, qu’il vaut mieux prendre le divan plutôt que le volant!
Photo: Jean Aubry Se souvenir, en ces temps de réjouissances, qu’il vaut mieux prendre le divan plutôt que le volant!

La douceur n’a jamais tué personne à ce que je sache. Opposer le sec et le doux, du moins en matière de vin, chatouille pourtant les susceptibilités. Car voilà, tout le monde veut boire du sec, du « pas doux », comme si les sucres résiduels relevaient du véritable péché mortel. Mais diantre et par tous les diables, porter à ses lèvres un verre d’Yquem 1967 n’a jamais fait de mal à une mouche à ce que je sache ! Un exemple qui bat de l’aile, je sais, mais bon, Noël n’est pas loin.

Couplons à ces douceurs liqueurs et eaux-de-vie d’ici, et voilà réunis dans la même phrase le mot « temps » et « fêtes » comme dans « temps des Fêtes ». Simplement circonstanciel, je n’ai rien inventé. Quelques propositions.

Côté douceurs

Moulin Touchais 1997, Loire, France (54 $ – 11177418)

Un chenin doux peu chargé aux flaveurs élégantes et harmonieuses de marmelade, de thé et de mirabelle. Douceur angevine. (5+) ★★★1/2

Tokaj Aszu 3 Puttonyos 2007, Château Imperial Tokaj, Hongrie (27 $ les 500 ml – 12113977)

Un doux lumineux à la vibration fine et enjouée, au goût de caramel salé, de citrouille et de pomme au sucre. (10+) ★★★1/2

Pomino Vinsanto 2009, Frescobaldi, Toscane, Italie (42 $ les 500 ml – 13455101)

Avec ses 130 grammes de sucres au compteur, ce nectar d’apothicaire joue de l’abricot confit et de massepain sur une bouche « huileuse », céleste et sensuelle. Je vous aurai prévenu ! (10+) © ★★★★

Domaine la Vieille Tour Reserva, Banyuls, Roussillon, France (33,25 $ – 884916)

Ganache et cacao sur une bouche lisse et puissante, chaude et réconfortante. Avec ce sentiment d’une France généreuse et profonde. (10+) ★★★★

Château de Montifaud 7 ans d’âge, Pineau des Charentes, France (29,45 $ – 861609)

C’est fou ce que l’on peut faire avec le jus de cépages insignifiants mouillé d’une rasade de bon cognac ! Éclat et profondeur ici. Servir frais sur mousse de foie de volaille. ★★★1/2

Trockenbeerenauslesen Noble Reserve, Kracher, Burgenland, Autriche (37 $ les 375 ml – 13453404)

Proprement jubilatoire avec ses notes pointues de mandarine et de tilleul perchées à des sommets d’expression. D’une diabolique précision autrichienne. Un bijou de vin doux ! (10+) ★★★★

Porto Feist Colheita 2003, Douro, Portugal (45,50 $ – 11685519)

À l’ombre de ses 15 ans à réfléchir sous bois, la patine lumineuse du temps élevé au rang de sagesse gustative. À méditer. ★★★

Côté liqueurs et eaux-de-vie

Portage Dry Gin, Montréal (45 $ – 13638151)

Microdistillé en bordure du canal de Lachine, un gin dans un profil très british où la baie de genièvre domine. Ample et parfumé. ★★★

Le Gin de Marie-Victorin, Les Subversifs, Sorel-Tracy (44,50 $ – 13876298)

Discret au nez comme en bouche avec des notes de fumées et de légumes racines. Harmonieux. ★★★1/2

Waxwing, Gin bohémien, Artist in Residence, Gatineau (39,75 $ – 13811110)

Écorce de citron, églantier, sorbier… ce gin couleur citronnelle joue à fond la trame balsamique fraîche et hautement stimulante. Style et caractère ! ★★★1/2

Dandy Old Tom Gin, Domaine Lafrance, Saint-Joseph-du-Lac (55 $ – 13875279)

Un genre hybride entre un calvados, un amer aux herbes et… un gin. Distillat de pomme, de raisin et de poire passé en fût qui ajoute à la richesse et à la complexité. Pour celles et ceux que le gin laisse froids. ★★★

Vodka White Keys, Oshlag, Montréal (45,25 $ – 12880674)

Sacrée meilleure vodka au monde (bravo !), cette vodka très fine évoque les meilleurs xérès finos par son acuité tranchante. Superbe définition et haute voltige ! ★★★★

La crème de menthe de Isabelle, Les Subversifs, Sorel-Tracy (33 $ – 13547208)

Vous aimez le chocolat After Eight ? Le voilà liquéfié pour vous avec somptuosité, crédibilité et tonicité digestive. ★★★

Vodkalight, Artist in Residence, Gatineau (39,25 $ – 13827269)

Pas très convaincant au nez, mais meilleur en bouche, qui, elle, est nette et fruitée. Avec 25 % d’alcool en moins par portion. ★★1/2

Liqueur de gingembre Mayhaven, Artist in Residence, Gatineau (33,50 $ – 13983712)

Je souhaiterais un peu plus de profondeur de goût, mais ça colle. Aux dents, au palais et aux amygdales. Digeste avec ça. ★★1/2

Champagnes

Lallier Grande Réserve Grand Cru (48 $ – 11374251 – 12 gr./s./L – 65 % pinot noir, 35 % chardonnay)

La confection de ce champagne est irréprochable, dans un style léger, mais nourri de fines bulles et d'une touche briochée et grillée, qui en gonfle le volume et lui confère une certaine onctuosité d’ensemble. (5) ★★★

Pol Roger Brut, Côtes des Blancs Côte de Sézanne (62,25 $ – 051953 – 10 gr./s. – pinot noir, pinot meunier, chardonnay – 30 crus – 25 % vins de réserve – 48 mois sur lattes – 85 ha)

Ce classique d’entre les classiques est toujours d’une distinction sans failles. L’impression d’un dandy doté de belles manières, au discours fluide et animé et ne manquant pas d’esprit. Un champagne qui compte de nombreux adeptes au Québec et qui ne jurent que par lui. Je ne pourrais être plus d’accord ! (5) ★★★★

Pierre Gimonnet 1er Cru Cuis Blanc de Blancs (68 $ – 11553209 – 7 gr./s./L – 100 % chardonnay)

Avec ses 28 hectares de chardonnay dans les meilleures communes de la Côte des Blancs, cette maison familiale se distingue ici par une mousse expressive, vivace et florale, titillante et précise, qui porte en apesanteur un fruité fin des plus exquis. Le champagne apéritif à jouer sur les gougères au fromage. (5+) ★★★1/2

Vilmart Cie 1er Cru Grand Cellier d’Or 2011, Rilly la Montagne (95 $ – 12341259 – 80 % chardonnay, 20 % pinot noir – 48 mois sur lattes – élevage bois sans malolactique)

Une dame avec qui je sirotais ce petit bijou de vin me disait que celui-ci évoquait pour elle cette ambiance parisienne 1900 où l’insouciance, la frivolité et le libertinage consenti coloraient un paysage où le bon goût et le sens de la fête faisaient loi. Flaveurs sensuelles au goût de vanille, de gingembre, de poire pochée et de praline grillée déclinées sur une irrésistible texture soyeuse et satinée. Comment résister ? (5) ★★★★

Pierre Gerbais L’Originale Extra-Brut, vallée de l’Aube (104,75 $ – 13641958 – 100 % pinot blanc – 3 gr./s/L)

Issue de sélections clonales des plus vieilles parcelles de pinot blanc de Champagne, ce « blanc vrai » émoustille avec une présence et une générosité fruitée étonnante. Zeste, touche beurrée, un rien salin, ce champagne a du fond et un déploiement en bouche ascensionnel culminant sur une longue finale épicée. Grande bouteille de repas où la volaille trône au sommet. (5+) ★★★★1/2

À grappiller pendant qu’il en reste

Mantinia 2017, Domaine Spiropoulos, Grèce (17,25 $ – 13190982)

Ce blanc sec bio léger et vibrant évoque une salade de fruits où les agrumes dominent. Faites-le nager avec de petites fritures et voilà l’affaire bouclée, en toute simplicité. (5) ★★1/2

Saint-Amour « Les Grandes Mises » 2016, Mommessin, Beaujolais, France (24,70 $ – 13386168)

L’approche fruitée se fait ici comme si l’on sollicitait une demande en fiançailles ; avec ce rien d’émotion palpable, cette subtile anticipation et cette possibilité de rêve qui donne déjà l’impression de rêver mieux. C’est parfumé, évocateur et tendre de texture, avec ce roulement fondu de tanins fins et frais au goût de fraise des champs. Comment résister à une telle proposition ? (5+) © ★★★

Pinot gris 2017, Joel Gott, Willamette Valley, Orégon, États-Unis (26 $ — 13234762)

Voilà un pinot gris de bon niveau et pourvu d’une sève, d’une densité particulièrement soutenues. Le fruité y est généreux, et l’amorce fraîcheur impeccable. Une belle bouteille digne d’un cépage trop souvent laissé pour compte. À découvrir ! (5) © ★★★1/2

Porto Cabral 10 ans, Tawny, Douro, Portugal (28,65 $ – 10270741)

Ce classique des tablettes ne casse certes pas trois pattes à un canard, mais demeure, à bon prix, un muté qui a bien appris sa leçon par l’entremise d’élevages d’une moyenne de 10 ans d’âge. Robe bistre clair et parfums oxydatifs fleurant bon la crème brûlée, les noix et le caramel au beurre. Servir frais, quelle que soit la raison ! ★★★

Château Yvonne « La folie » 2016, Saumur Champigny, Loire, France (29,35 $ – 11665534)

Le prix monte, mais la qualité de ce cabernet franc traité selon les principes de la biodynamie est toujours irréprochable. La clarté fait ici, avec une lisibilité fine des tanins, un volume parfait, une vibration soutenue et bien fraîche tout au long du parcours en bouche. Un vin incarné respirant la joie de vivre tout en transmettant le désir de nourrir. Le corps comme l’esprit. (5+) © ★★★1/2