Trois visages du sangiovese

Anteprime 2018 en Toscane du côté de l’appellation Chianti Classico: pas moins de 436 cuvées à base de sangiovese soumises à la dégustation!
Photo: Jean Aubry Anteprime 2018 en Toscane du côté de l’appellation Chianti Classico: pas moins de 436 cuvées à base de sangiovese soumises à la dégustation!

Nulle part ailleurs dans le monde qu’en Toscane le sangiovese excelle-t-il à réaliser son plein potentiel. La Toscane ? Qui s’en plaindrait ? Pour ma part, c’est en olivier centenaire que je verrais une éventuelle réincarnation. Ce coin de pays est en fait si bucolique qu’il n’est même pas utile d’apprendre l’italien pour se frotter à la dolce vita. Ou à Anita Ekberg dans le film du même nom, de Fellini. Ce qui n’est pas plus mal.

Pas surprenant alors que les nombreux clones de sangiovese trouvent dans les sols d’argile, de sable, de calcaire et d’autres sédiments marins en appellation Chianti Classico, Brunello di Montalcino et Vino Nobile di Montepulciano matière à rivaliser de nuances et d’expressions. Qu’il soit vinifié seul (clone brunello à 100 % à Montalcino) ou assemblé en Chianti Classico (minimum de 80 %) et en Montepulciano (minimum de 70 %).

L’événement annuel Anteprime di Toscana où je me rendais la semaine dernière m’a non seulement permis de déguster plusieurs centaines de sangioveses des trois prestigieuses appellations, mais aussi, plus techniquement, de tirer le portrait-robot de ce grand cépage dont l’expression en solo le place incontestablement parmi les grands de la planète vin.

Une dégustation comparative m’a mis sur la piste. Comment, avec approximativement les mêmes altitudes, rendements, expositions, compositions de sols et un climat d’influence continental méditerranéen commun, pouvais-je départir sur le plan des arômes, du goût et de la structure d’ensemble les vins issus de ces trois appellations ? Petit résumé de chacune d’elle.

Chianti Classico

Avec ses 7200 hectares et environ 35 millions de bouteilles, le Chianti Classico est de loin l’appellation la plus visible pour les consommateurs. Ici, l’éclat du fruité brille avant tout, avec toujours beaucoup de fraîcheur à la clé, du croquant et une sève particulièrement festive même si certaines exceptions le rapprochent du confrère brunello plus au sud. Grande variabilité de styles donc. Dans les années solaires, cette appellation offre sans doute le meilleur ratio pluie/température (indice de Seleaninov). Par exemple, ce Borgo Scopeto Chianti Classico 2014 (21,15 $ – 13460647) issu d’un millésime difficile mais s’assurant d’un fruité net, vivace, au profil de cerise soutenu sur un ensemble moyennement corsé. (5) ★★★

Brunello di Montalcino

Avec ses 2100 hectares pour environ 15 millions de cols, le brunello fait office de grand seigneur. Sans doute que les températures, essentiellement plus chaudes ici, combinées à un élevage obligatoire en fût plus long (36 mois pour le Riserva et vente à partir de la 5e année après la vendange) lui assurent cette patine unique. Les robes sont chaudes et plus dépouillées, les parfums amples de rose, de romarin ou d’orange et les tanins salivants sans jamais être trop compacts. Des rouges de méditation. Par exemple, ces Tenuta di Sesta 2012 (49,75 $ – 11039331 – (5+) ★★★ 1/2 ©) ; Corte Pavone 2009 (62 $ – 494930 – (10+) ★★★★ 1/2 ©), ou encore Donatella Cinelli Colombini 2012 (72,25 $ – 12692825 – (10+) ★★★★ ©).

Vino Nobile di Montepulciano

Avec ses 1300 hectares et environ 10 millions de bouteilles, cette appellation (à ne pas confondre avec le cépage montepulciano) est la plus discrète, voire la plus secrète des trois. Les sols argilo-sablonneux combinés à des précipitations un rien plus soutenues dressent ici un profil qui apparaîtra au palais plus austère, plus compact, en raison de tanins fins mais aussi légèrement astringents. Nuances plus épicées sur fond de boisé, de kirsch et de cacao. Masculin le gaillard ! Par exemple, ces Carpineto Riserva 2012 (29,85 $ – 10319912 – (5+) ★★★ 1/2 ©) et Poliziano 2014 (31,25 $ – 11194832 – (5+) ★★★ 1/2 ©).

guideaubry@gmail.com

Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles