Henry et la clé de l’effervescence

Ce Perlé instille un bouquet et des saveurs délicats et briochés…
Photo: Jean Aubry Ce Perlé instille un bouquet et des saveurs délicats et briochés…

Henry aimait les vins mousseux. Tout comme Pierre-Jean-Jacques d’ailleurs. Mais Henry ne se contentait pas de les aimer ; il aspirait à beaucoup plus : trouver la clé de l’effervescence qui ajouterait à ces vins trop tranquilles une part de magie supplémentaire. Pour tout dire, Henry a si bien su tirer parti de l’affaire qu’une loi lui est désormais attribuée : la loi de Henry. Oui mais encore ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe un équilibre entre la pression du gaz présent sous le bouchon et la quantité de gaz dissous dans le liquide en question. Élémentaire, mon cher. Qu’est-ce qui fait alors le pop ! d’une bouteille libérée de son liège ? Cette proportion entre la pression comprimée à l’intérieur de ce tout petit espace situé entre le vin et le bouchon et le liquide où se trouve une quantité de gaz, mais dissous cette fois. Non dégoupillée, la bouteille n’affiche aucune bulle visible, alors qu’elle s’émoustille à souhait une fois le détonateur actionné ! Capice ? Voici quelques bulles qu’Henry n’aurait pas dédaignées…

Sumarroca Brut Nature Gran Reserva 2012, Cava, Espagne (18,65 $ – 13408929) Rares sont les mousseux à ce prix et de cette qualité que les 36 mois sur lattes étoffent et approfondissent. Peu dosé, pourvu d’une mousse vigoureuse de caractère, ce brut termine la course sur des notes riches, amples et salines. Superbe. (5) ★★★

Expression Brut 2015, Antech, Crémant de Limoux, France (19 $ – 10666084) Françoise Antech-Gazeau adore boire du Krug, ce qui ne l’empêche pas d’être, du côté de Limoux, une formidable emballeuse de bulles ! Dosage parfait ici pour une dynamique fruitée précise, à la fois caressante et énergique. Une bulle authentique. (5) ★★★

Bisol Crede Brut 2016, Prosecco, Italie (21,45 $ – 10839168) La robe très claire s’ouvre sur un perlant de dentelle et de satin qui donne ici l’impression d’entendre le frottement des tissus. Le rêve se fait apéritif. (5) ★★★

La vida al camp Brut Rosé 2014, Cava, Espagne (23,50 $ – 13090666) Ce bio peu dosé danse en vous et avec vous en traçant un tango d’une précision mais aussi d’une sensualité rares. Comme si le fruité et le palais faisaient corps sans se soucier de la turpitude du monde et des hommes qui s’y acharnent. On a envie de dire merci. (5) ★★★

Domaine la Taille aux Loups, Triple Zéro, Jacky Blot, Loire, France (28,45 $ – 12025301) À ne pas rater ! Pour ceux du moins pour qui le mousseux éclaire, inspire et transporte. Un bio à base de chenin qui n’est ni chaptalisé, ni tiré, ni dosé, mais doté d’une lumière vive affranchie des calcaires de la roche mère. À bon prix ! (10 +) ★★★ 1/2

Fizz 2012, Kim Crawford, Nouvelle-Zélande (29,60 $ – 12674811) Un mousseux des antipodes dont le fruité anime le palais avec la rapidité d’un astéroïde que l’on n’attend plus. Des chardonnays et pinots noirs qui brillent avec éclat, nourrissant leur énergie à même un séjour sur lattes conséquent. À découvrir sur un ceviche, par exemple. (5 +) ★★★ 1/2

Perlé Brut 2010, Ferrari, Trentin, Italie (35,75 $ – 13408081) Les chardonnays déroulent ici un chapelet de bulles si fin qu’il invite le noceur à se confesser de l’avoir si rapidement égrener au palais. Récemment dégorgé après cinq ans de « mise en bulles » à l’ombre des chais frais, ce Perlé instille un bouquet et des saveurs délicats et briochés, laissant la pomme et la poire faire le reste sur un ensemble admirablement dosé. (5) ★★★ 1/2