Quintessence 2005, Château de Vaurenard

Cette maison familiale a décidé que le gamay n’est tout simplement pas un dernier de classe tout juste bon à porter un bonnet d’âne. Elle sait, par contre, exiger le maximum du pedigree de son élève qu’elle élève avec un souci constant de se dépasser. Classe, étoffe, sincérité certaine ici. À point. (5) ★★★ ©

L’émotion

★★★

Quintessence 2005, Château de Vaurenard, Beaujolais Supérieur, France (26,50 $ – 12100017)