Vins et fromages du Québec, à table!

Jean Aubry Collaboration spéciale
Vue sur le domaine Les Brome du vigneron Léon Courville, à Lac-Brome
Photo: Photo Jean Aubry Vue sur le domaine Les Brome du vigneron Léon Courville, à Lac-Brome

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Il n’y a pas si longtemps encore, on me demandait s’il y avait des terroirs pouvant convenir à la vigne au Québec, une question qui invitait rapidement le corollaire suivant : y a-t-il de grands vins au Québec ? Parler de grandeur n’est pas une mince affaire. À cet égard, par exemple, tous s’entendent pour dire qu’il n’existe pas encore de Château Margaux du côté de Dunham, encore moins l’étoffe d’un Richebourg sur l’île d’Orléans de Félix Leclerc. Je suis, pour ma part, très à l’aise avec le mot « bon ». Bon, comme dans « il existe de bons vins au Québec ». Est-ce votre avis, ami lecteur ?

Si la vigne ne date pas d’hier chez nous — elle s’enroulait déjà autour des pommiers à l’époque de Samuel de Champlain (oui, celui du pont qui conservera son nom, aux dernières nouvelles !) — les vitis riparia, labrusca et rupestris locales qui n’ont pas encore été hybridées avec la vitis vinifera européenne demeurent juste potables à nourrir grives et merles de passage. Depuis une petite cinquantaine d’années, cependant, ce sont ces mêmes merles et grives qui passent à la casserole, mais accompagnés cette fois d’une batterie de vins québécois d’un niveau qui n’aurait pas déplu à Champlain lui-même.

En fait, l’industrie est si jeune ici que très peu de prospection a été tentée du côté de la pédologie, l’accent étant mis sur le choix des cépages, sur leur vinification appropriée et, surtout, sur une commercialisation (lire: visibilité) qui, par bonheur, s’améliore au fil des ans. Si nous sommes encore loin de la démarche fine et pointue visant à circonscrire, sur une même parcelle, les nuances subtiles du sous-sol en vue d’y planter le porte-greffe le plus adapté, les 63 membres de l’Association des vignerons du Québec (dont 22 entérinent la certification Vin du Québec (CVQ)) sont à pied d’oeuvre pour tirer le meilleur parti de l’équation cépage- terroir-climat susceptible de donner les meilleurs résultats.

Des exemples ? Cet étonnant riesling des Côtes d’Ardoise à rendre perplexe un vigneron alsacien ou allemand ; ce chardonnay « Les Rosiers » du Domaine les Pervenches à troubler un vigneron du mâconnais, ou encore ce Réserve Rouge du Domaine Saint-Jacques dont la dégustation à l’aveugle inciterait volontiers un vigneron de Marcillac, de Gaillac ou de Bergerac à penser qu’il s’agit d’un vin de ses collègues !

« Pour être crédible, le vin québécois devra obligatoirement passer par la qualité pour survivre », me disait cette année avec justesse Yvan Quirion, du Domaine Saint-Jacques, avant de saluer bien bas le travail de fond et la ténacité sereine de l’actuel président de l’AVQ, Charles Henri de Coussergues. Ce dernier, d’ailleurs, s’acharne toujours avec pertinence sur la traçabilité du produit, garantie supplémentaire servant non seulement à rassurer le consommateur sur la provenance des raisins, mais aussi à — qui sait — jeter les bases d’un éventuel système d’appellations contrôlées. Après la CVQ, pourquoi serait-il interdit d’aller plus en profondeur avec les ACQ, pour appellations contrôlées Québec, qui délimiteraient des zones de production précises en fonction des terroirs et des climats ? Rêver le Québec, c’est aussi ça !

Accords vins et fromages plutôt d’accord

Rares sont les vignerons qui ne vinifient qu’un seul vin. Il y a du sec, du doux, parfois du mousseux. Il y a aussi une batterie de cépages dont vous n’avez jamais entendu parler et qui semblent tout droit sortis de la langue amérindienne. En blanc, par exemple : adalmiina, cayuga, chardonnay, delisle, eona, geisenheim, hibernal, kay grey, prairie star ou le très respectable saint-pépin, alors qu’en rouge se trouve les baco noir, chambaudière, chambourcin, chancellor, lucy kuhlmann, frontenac, landal noir, maréchal foch, seyval noir ou encore le mitchurinetz, pour n’en nommer que quelques-uns. Qu’ils soient assemblés ou non, ces cépages retiennent toujours l’attention par leur originalité. L’important, ne soyons pas trop tâtillon en coupant les cheveux en quatre, c’est que l’harmonie avec la table fonctionne. Pour être honnête avec vous et pour avoir ratissé en long et en large en vue d’obtenir l’accord vins et fromages le plus plausible qui soit (l’harmonie parfaite n’existe pas, n’existe que l’accord le moins pire possible), ma conclusion est que les blancs et les rosés locaux l’emportent d’une tête sur nos rouges.

Ma proposition ? Assortir, parmi quelques vins blancs, rosés, rouges, mousseux et vins de glace, ces fromages de chez nous qui leur font de l’oeil. Où maintenant trouver les vins québécois ? Certains sont disponibles à la SAQ, d’autres sur leur lieu de production, d’autres encore au Marché des saveurs qui a pignon sur marché au marché Jean-Talon, à Montréal. Les voici, regroupés avec une sélection de fromages de chez nous susceptibles de les accompagner, avec ce même bonheur que partagent avec vous nos artisans québécois.

 

Suggestions de vins

Avec les pâtes molles comme brie Paysan, Champayeur, Petit Poitou, Pizy, Riopelle de l’île, Sabot de Blanchette, Péribonka, Sainte-Anne, le Tremblay, Princeville, etc.:

Roze Rosé 2013, Vignoble des Artisans du Terroir (13,35 $ – 10817111)

Brise Rosé 2013, Vignoble de la Bauge (15,10 $ –10850615)

Côte d’Ardoise Rosé 2012, Domaine des Côtes d’Ardoise (15 $ – www.cotesdardoise.com)

Détente Rosé 2013, Domaine Les Brome (14,25 $ – 11686626)

L’Orpailleur Brut (27 $ – www.orpailleur.ca)

Sélection Royale Rosé Brut, Vignoble du Cep d’Argent (26 $ – www.cepdargent.com)

Monde Les Bulles, Vignoble Rivière du Chêne (32 $ – 12359871)

Brut Nature, Vignoble Sainte-Pétronille (28 $ –www.vignobleorleans.com)

Domaine de Lavoie Brut mousseux (17,95 $ – 12358237)

W 2013, William, Vignoble de la Rivière du Chêne (15,55 $ – 744169)

L’Orpailleur 2013, Vignoble de l’Orpailleur (15,80 $ – 704221)

Vent d’Ouest 2013, Domaine du Ridge (15,75 $ – 928523)

Le 1535 2013, Vignoble Isle de Bacchus (17 $ – 11957203 – www.isledebacchus.com)

Avec les pâtes molles à croûte lavée (ou mixtes) comme Kenogami, Mi-Carême, Diable aux Vaches, Champlain, le Verdict d’Alexina, etc.:

L’Orpailleur Brut (27 $ – www.orpailleur.ca)

Sélection Royale Rosé, Vignoble du Cep d’Argent (26 $ –www.cepdargent.com)

Monde Les Bulles, Vignoble Rivière du Chêne (32 $ – 12359871)

Brut Nature, Vignoble Sainte-Pétronille (28 $ –www.vignobleorleans.com)

Domaine de Lavoie Brut mousseux (17,95 $ – 12358237)

Le Cep d’Argent 2013, Vignoble Le Cep d’Argent (14,30 $ – 741181)

Seyval-Chardonnay 2013, Vignoble Les Pervenches (18 $ – www.lespervenches.com)

Boisé d’Havelock 2012, Vignoble du Marathonien (14,40 $ – 11398325)

Avec les pâtes fermes à croûte lavée (ou non) comme Frère Jacques, Alfred le Fermier, Gré des Champs, Louis d’Or, Petit Cendré, Tomme des Demoiselles, Fredondaine, St Paulin Fritz, etc.:

Chardonnay 2012, Domaine les Brome (24 $ – www. domainelesbrome.com)

Saint-Pépin 2012, Domaine les Brome (29,60 $ – 10919723)

Le Rosé Gabrielle 2013, Vignoble de la Rivière du Chêne (15,95 $ – 1081709)

Le Solinou 2013, Vignoble Les Pervenches (16 $ –www.lespervenches.com)

Clos du Maréchal 2013, Domaine du Ridge (15,75 $ – 10220373)

Domaine de Lavoie 2013 (16,95 $ — 741173)

Sélection de St-Jacques 2013, Domaine Saint-Jacques (17,95 $ – 11506306)

Avec les pâtes semi-fermes (vache, brebis, chèvre) comme Comtomme, Pied-de-vent, Religieuse, Vlimeux, Tomme de Grosse Île, Fou du Roy, Le Douanier, Mont Saint-Benoît, Curé-Hébert, etc.:

Frontenac 2012, Vignoble Côte de Vaudreuil (17 $ – www.cotedevaudreuil.com)

La Maredoise 2012, Domaine des Côtes d’Ardoise (17,25 $ – 734871)

Classique Blanc 2013, Domaine Saint-Jacques (15,95 $ – 11506120 – www. domainestjacques.com)

VSP 2012, Voile de la Mariée, Vignoble Sainte-Pétronille (15,50 $ – www.vignobleorleans.com)

Réserve Vidal 2013, Domaine Les Brome (18,35 $ – 10522540 – www.domainelesbrome.com)

Cuvée Natashquan 2011, Vignoble de l’Orpailleur (26 $ –www.orpailleur.ca)

Rosé de St-Jacques 2013, Domaine Saint-Jacques (15,95 $ — 11427544)

Champs de Florence 2013, Domaine du Ridge (15,90 $ – 741702)

Cuvée Alexandra 2011, Vignoble Les Vents d’Ange (15,05 $ – 11576275)

Baco Réserve 2012, Domaine Les Brome (24,10 $ – 11632804)

Haute Combe 2012, Domaine des Côtes d’Ardoise (18 $ – www.cotesdardoise.com)

Trous de la Phine 2012, Vignoble le Mernois (14,10 $ – 11575791)

Réserve rouge de Saint-Jacques 2012 (23,95 $ — 11506365)

Cuvée de Montmollin 2013, Vignoble Les Pervenches (18 $ –www.lespervenches.com)

Avec les pâtes persillées comme Bleu Bénédictin, Rassembleux, Fleuron, Bleu d’Élizabeth, L’Archibald, Rébéllion 1837, L’ermite, etc.:

Givrée d’Ardoise Rosé, Vin de glace 2011, Domaine des Côtes d’Ardoise (8 $ les 50 ml – www.cotesdardoise.com)

Douceur d’Ardoise 2011, Domaine des Côtes d’Ardoise (23 $ les 500 ml – www.cotesdardoise.com)

Frio 2004, Vignoble Les Artisans du Terroir (19,25 $ les 375 ml – 10390989)

Vin de glace 2011, Vignoble de l’Orpailleur (32,75 $ les 200 ml – 10220269)

Vendange Tardive 2012, Vignoble Sainte-Pétronille (35 $ les 375 ml –www. vignobleorleans.com)

L’Eraportéros, Vignoble Rivière du Chêne (20,90 $ – 11440407)

Vendange Tardive 2012, Vignoble du Marathonien (29,80 $ – 12204060)

Vidal 2011, Vin de Glace, Vignoble du Marathonien (54,25 $ les 375 ml – 11398317)

Avec les cheddars comme Cheddar de l’Île au Grues, Gédéon, Grand Cheddar Agropur, Perron, etc.:

Domaine de Lavoie rouge 2013 (16,95 $ – 741173)

VSP 2012, Île d’Orléans (17 $ – www.vignobleorleans.com)

Cuvée Julien 2013, Domaine Les Brome (16,70 $ – 10680118)

Terratabac 2012, Vignoble Le Mernois, Joliette (17,30 $ – 11441400)

Frontenac Noir 2013, Vignoble Gagliano (25,45 $ – 11506605)

Phénix 2012, Vignoble Rivière du Chêne (22 $ – 12445074)

W 2012, William, Vignoble Rivière du Chêne (15,55 $ – 743989)

Vient de paraître : Vins Fromages du Québec, Jessica Harnois et André Caron (Québec Amérique)