Les vins de la semaine - 20 septembre 2013

L’affaire estivale

Coronas 2010, Torres Espagne
(13,95 $ - 00029728)

 

Vous connaissez la maison. Je ne vais pas vous jouer le coup de la promo grande maison égale grand vin. Au contraire. C’est chez les modestes, les classiques que se démarque justement une maison. Ce tempranillo en est un bon exemple. Fruité abondant bien emballé derrière sa pointe de fermeté, voilà un candidat aux brochettes de porc grillées. (5)★★

 

Le bonjolais

Château Thivin « Les Griottes » 2011, Côte de Brouilly
(22,15 $ - 11305088)

 

Les Geoffray nous font de nouveau le coup du « bonjolais » friand, mais tout de même imprégné de cette mâche minérale bien serrée qui lui assure à la fois du sérieux et une bonne dose de conviction. Un rouge d’une intégrité sans faille, pur et net, à la musculature étudiée, d’une belle longueur. De belle garde. (5+)★★★ ©

 

La primeur en blanc

Riesling Réserve 2012 Léon Beyer, Alsace, France
(18,60 $ - 00081471)

 

À l’image des Trimbach, Hugel ou Boxler, la maison de Marc Beyer s’inscrit dans une production de vins nets et droits qui laissent aux autres le loisir de s’amuser avec les sucres résiduels. Ce riesling est un classique. Poussez plus loin encore avec le Riesling Les Écaillers 2007 (35,50 $ - 00974667) (5)★★★

 

La primeur en rouge

Pago de Cirsus de Inaki Nunez 2010, Navarre, Espagne
(17,55 $ - 11222901)

 

Ce rouge tient absolument à se faire aimer. Mais il le fait avec sincérité, sans trop en faire, avec cette pointe d’affirmation et de confiance salutaires qui, en retour, rassure l’amateur qui apprécie les vins singuliers qui se démarquent. Corps, vigueur, fruit, vivacité, élevage impeccable et finale nette. (5)★★★

 

L’émotion

Dolcetto d’Alba 2011, Sandrone Piémont, Italie
(22,15 $ - 10456440)

 

Du cépage au verre en passant par la terre : voilà de quel bois se chauffe ce dolcetto fort en gueule dont le fruité brut, tonique et vigoureux ne mâche pas ses mots. Car, oui, nous sommes ici au plus près de la matière, revue et améliorée par l’homme et son terroir. C’est coloré, ferme, soutenu, tout en étant gourmand. (5)★★★ ©