Les vins de la semaine - 2 août 2013

L’affaire estivale
 

Les Jardins de Meyrac 2012, Pays d’Oc, France
(14,90 $ - 00637850)

Un p’tit vin blanc du Sud qui ne manque jamais de tonus tout en étant d’une légèreté apte à vous badigeonner un repas pris sur le pouce le midi, sans effets secondaires. C’est net, aromatique, moderne et éclatant, terminant sa course sur des notes d’agrumes et d’anis. Pour la soif. (5)**

 

Le rosé
 

Château de Lancyre 2012, Languedoc, France
(15,80 $ - 10263841)

Ce rosé non seulement respire le bonheur mais il sait rapidement se rallier les buveurs de blancs comme de rouges, qui y trouvent suffisamment de fluidité mais aussi de matière avec, ce qui est trop rare pour un rosé, une véritable expression d’origine. Rosé de corps mais aussi de soif. Très bon ! (5)***

 

La primeur en blanc
 

Cuvée Clémence 2011, Entre-Deux-Mers, Cheval Quancard, Bordeaux, France
(16,45 $ - 10392394)
Petit bonheur de blanc sec, lumineux et éclatant, comme si les sauvignons, blancs et gris, ainsi que sémillons et muscadelles, participaient à une chorale dominicale un matin de printemps clair. Un blanc léger, expressif et fin, au délicat goût boisé de pêche jaune et d’agrumes.(5)***

 

La primeur en rouge
 

Domaines Paul Mas « Vignes de Nicole » 2011, Pays d’Oc, France
(15,95 $ - 11767768)

Si j’ai un faible pour les Vignes des Crès Ricard de la maison (18,45 $ - 11573841), une cuvée plus minérale sur le fond, cet assemblage syrah-cabernet sauvignon tape, lui, sur le caractère rude d’un Languedoc parfumé par sa garrigue. C’est coloré, corsé, structuré, avec ce boisé épicé persistant. Brochettes d’agneau.(5)**1/2

 

L’émotion
 

Morgon 2010 « La Voûte St-Vincent », Louis Claude Desvignes
(19,85 $ - 11299415)

J’en ai encore un petit frisson du côté de la paupière droite. Le fruit est si beau ici, plus vrai que vrai, qu’on a l’impression de se rouler dans le moelleux frais et saisissant de la pulpe elle-même. Et puis, il y a cette texture palpable qui roule avec délectation entre les lèvres… Brillant gamay, monsieur Desvignes !(5)***1/2 ©