Dix plats de pâtes fraîches «deliziosi»

Maxime Hamel, du Pasta Shop, prépare agnolotti, raviolis... et autres pâtes fraîches dans son local de Stoneham.
Photo: Francis Vachon Le Devoir Maxime Hamel, du Pasta Shop, prépare agnolotti, raviolis... et autres pâtes fraîches dans son local de Stoneham.

Il y a les secrets bien gardés, les arrêts obligatoires et ceux qui valent le détour. Il y a surtout des incontournables en tout genre qu’il fait bon de partager. Pour le plaisir de vos palais, Le Devoir a donc imaginé un rendez-vous sous forme de carnet gourmand, à raison d’un thème à la fois. Parce que tout le monde aime les pâtes fraîches, il était de mise de dresser la liste des adresses où on peut en savourer un bon plat. Classiques ou revisitées, apprêtées de mille et une façons, les pâtes se prêtent à toutes les occasions, du repas de semaine aux soirées festives : elles ont tout pour elles ! Pour votre plaisir, voici donc 10 adresses où il faut s’arrêter.

MONTRÉAL

Moccione

 

Moccione renaîtra bientôt dans un local plus grand à un jet de pierre du lieu qui l’a vu naître. Cet incontournable en matière de cuisine italienne et de pâtes fraîches offre des explosions de saveurs et de textures à chaque visite. Casarecces, tortellis, bucatinis — l’une de nos pâtes favorites ! — ou encore gnocchis : chaque plat de pâtes est garni comme il se doit, avec quatre ou cinq ingrédients, pas plus. Coup de cœur pour la fraîcheur des ingrédients et les copeaux de pecorino en touche finale. On compte presque les dodos avant la réouverture. En attendant, on visite le Moccione Pizza, nouveau lieu de plaisir des propriétaires Luca Cianciulli et Maxime Landry, au 380, rue Villeray.

Elena

 

« Café, vin, pizza, tout le temps » : la maxime du restaurant Elena nous va droit au cœur… et à l’estomac ! Et on y reconnaît tout l’amour de la cuisine des cheffes Emma Cardarelli et Janice Tiefenbach, qui vouent une véritable obsession aux pâtes fraîches — obsession que la seconde a pu notamment assouvir dans les cuisines du Nora Gray de la première. En haut de liste, le désormais mythique spaghetti Ubriachi, avec sa sauce au vin rouge, ravive le pouvoir des pâtes, c’est-à-dire d’être aussi réconfortantes que gastronomiques. Mention spéciale aux scarpinocc avec ricotta de chèvre, cèpes et crème de morilles. À tomber par terre, nous dit-on. Et on le croit !

On note qu’il faut réserver, puisque nous sommes loin d’être les seuls à connaître la magie de l’endroit !

5090, rue Notre-Dame Ouest

 

Caffe Un po di Più

C’est l’amour de l’Italie et de sa cuisine empreinte de simplicité et de fraîcheur qui a réuni Dyan Solomon et Éric Girard (Olive et Gourmando, Foxy) dans ce projet de buvette italienne, ouverte depuis 2018. Quatre ans plus tard, la finesse et la saisonnalité signent encore les plats d’Un po di Più, où chaque proposition rivalise avec l’autre. Les plats de légumes et de fromage, comme la burrata, dont la garniture change avec les récoltes, côtoient des pâtes fraîches maison qui accompagnent notamment le classique ragù. On a envie de tout prendre ! Pas étonnant lorsqu’on sait que le nom du restaurant signifie « un peu plus » !

3, rue de la Commune Est

 

Il Miglio

Cantine de pâtes fraîches qui rappelle une chaîne de restaurants qui, jadis, peuplait les artères commerciales, Il Miglio a cependant plus d’un tour dans son sac, à commencer par le savoir-faire. Les propriétaires, Giovanni Rasile, Michele Mercuri, Claude Pelletier et Hubert Marsolais (Club chasse et pêche, Le serpent, Le filet), ont fait leurs classes en matière de pâtes artisanales et s’assurent d’offrir variété et fraîcheur avec un menu qui change chaque semaine et selon la succursale. Autre observation : le service au cabaret, comme à la cafétéria, pourrait être rebutant, mais le concept est ici mis à jour grâce au décor élégant. Comme quoi efficacité à l’heure du lunch peut rimer avec raffinement ! Dernier point au tableau : la section garde-manger, qui rassemble des pâtes fraîches, mais aussi fromages, charcuteries, vins, desserts et condiments. Belle adresse pour des provisions à pique-niques — ça s’en vient, mine de rien !

Trois adresses, dont la première au 5235, boulevard Saint-Laurent

 

BarBara

Nous avions parlé de cette adresse en ces pages il y a quelques mois et nous avons encore en mémoire l’étalage de pâtes fraîches en cuisine, c’est tout dire ! Pasta al ragù, gnocchi pomodoro, casarecce cacio e pepe ou encore spaghetti aglio e olio : c’est une adresse tout indiquée pour de bonnes pâtes fraîches et rehaussées de sauces savoureuses. Et avec quelques antipasti, dont les olives frites avec une crème au fromage bleu, un simple mardi soir devient jour de fête ! Pas le temps de s’y attabler ? On y vend des pâtes sèches pour emporter.

4450, rue Notre-Dame Ouest

 

Tuck Shop

L’antre du chef-copropriétaire Theo Lerikos propose bien plus que des pâtes fraîches, soit. Néanmoins, les créations du jour sont si empreintes de fraîcheur et d’enthousiasme que nous aurions tort de ne pas ajouter cette adresse sur la liste. Sa cuisine du marché mariée à des pâtes généreuses et réconfortantes est digne de mention et est le seul argument nécessaire pour qu’on s’y rende. La plus récente sensation : les tagliatelles au crabe des neiges. Le genre de plat qui fait arrêter le temps.

4662, rue Notre-Dame Ouest

QUÉBEC

 

Battuto

Le seul restaurant à nous avoir émue littéralement aux larmes (!) devant un plat. Chapeau bas au chef Guillaume St-Pierre, qui sublime avec grand talent les bases de la cuisine italienne et la saisonnalité des ingrédients, et qui nous les fait redécouvrir du même coup. Ceux qui ont eu la chance de goûter à ses agnolottis à la courge butternut ou encore à sa lasagne en savent quelque chose. Pour les autres, ne soyez pas en peine, vous aurez autant de plaisir avec les mafaldines, les cavatellis et les autres pâtes façonnées chaque semaine au gré des inspirations. Et ne boudez pas votre plaisir : essayez la burrata, les pétoncles et l’un des desserts du chef Paul Croteau — dont son tiramisu, un coup de cœur depuis le premier jour.

527, boulevard Langelier

 

Pasta Shop Stoneham

C’est après avoir perdu son emploi de cuisinier durant la première vague de la pandémie de COVID-19 que Maxime Hamel s’est mis à faire des pâtes fraîches — une excellente façon de passer le temps ! — et à en livrer quelques centaines par semaine jusqu’à ce que la demande explose. Moins d’un an plus tard, il rénovait un local à Stoneham pour en faire un véritable pasta shop. On y retrouve une grande variété de pâtes fraîches prêtes à cuire ainsi que différentes sauces. Pappardelles avec sauce aux champignons et bacon ? Raviolis à la betterave et au fromage de chèvre avec un pesto de roquette ? Ici, les variantes sont quasi infinies ! On n’est pas surpris d’apprendre que Maxime Hamel fournit cinq restaurants de la région. Bonne nouvelle : après plus de deux ans de pause, il offrira à nouveau des ateliers de fabrication de pâtes. À vos laminoirs !

2694, boulevard Talbot, local 106, Stoneham

Photo: Francis Vachon Le Devoir Les variantes de délices prêts à cuire sont quasi infinies!

Il Matto

 

Un classique de la capitale en matière de pâtes fraîches, Il Matto a longtemps été la seule destination des amateurs de bonne cuisine italienne. Inspiré par les plats de sa mamma, le propriétaire, Rocco Cortina, propose d’ailleurs le spaghetti meat balls di mamma, qui goûte l’enfance. Or, si vous n’avez qu’un choix à faire parmi la dizaine de créations de pâtes fraîches, jetez votre dévolu sur les pappardelles aux champignons sauvages et à l’huile de truffe blanche. Malgré les années, cette valeur sûre n’a pas pris une ride.

Trois adresses, dont la plus récente au 1500, rue Métivier, local 100, Lévis

 

OUTAOUAIS

Pastina

 

Véritable institution gatinoise, Pastina fabrique des pâtes fraîches et des sauces maison depuis 1986. Son café-boutique regorge de variations sur un même thème : raviolis au homard, fettucines, tortellinis, cannellonis au fromage, gnocchis, spaghettis et tutti quanti ! La vedette ? Sans doute les rotolos, une préparation qu’on voit peu souvent. Imaginez une bûche de Noël où la génoise est une pâte fraîche et la crème, un mélange de fromage, de saucisses italiennes et de poivrons rouges. On cuit le tout dans une sauce tomate comme on le ferait avec des cannellonis, on gratine les jolis rouleaux et… buon appetito ! Pastina offre aussi plusieurs plats de pâtes surgelés, de même qu’une section épicerie où l’on peut acheter fromages, huiles, vinaigres et pâtes sèches.

355, boulevard Gréber, Gatineau



À voir en vidéo