10 pizzas (plus une !) à la fine pointe

Cuites dans un four fabriqué sur place par deux artisans de Bologne, les pizzas du Heirloom se déclinent en une vingtaine de versions, dont la classique pizza au prosciutto.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Cuites dans un four fabriqué sur place par deux artisans de Bologne, les pizzas du Heirloom se déclinent en une vingtaine de versions, dont la classique pizza au prosciutto.

Il y a les secrets bien gardés, les arrêts obligatoires et ceux qui valent le détour. Il y a surtout des incontournables en tout genre qu’il fait bon de partager. Pour le plaisir de vos palais, Le Devoir a donc imaginé un rendez-vous sous forme de carnet gourmand, à raison d’un thème à la fois. Reine incontestée du prêt-à-manger, délicate ou généreuse, délectable et abordable, la pizza ravit comme pas une les petits et les grands. Voici des pizzerias qui méritent l’attention, tous styles de pizza confondus.

MONTRÉAL

Heirloom vin & pizza

Le souci au Heirloom, ce n’est pas de réinventer la roue, mais de respecter la ligne directrice de la cuisine italienne. Ces mots du copropriétaire Dominic Laflamme en disent beaucoup. Cette ligne directrice, ce sont des ingrédients de qualité, dont une sauce tomate maison, une pâte fermentée et trois ou quatre ingrédients bien choisis, comme le veut la tradition des pizzas napolitaines. Cuites dans un four fabriqué sur place par deux artisans de Bologne, les belles se déclinent en une vingtaine de versions. Au menu, quelques créations qui font sourire, comme la pizza mexicaine, et des classiques, la prosciutto en tête, qui ne cessent d’attirer les foules.

3991, rue Ontario Est

San Gennaro

La famille Covone, derrière les délicieuses pizzas napolitaines chez Bottega, fait aussi d’admirables pizzas romaines — ou al taglio. Sur une pâte fermentée, moelleuse et juste assez épaisse, on dépose les classiques fior di latte, caciocavallo, rapinis, saucisse italienne ou encore speck fumé. Visant la fraîcheur constante et la précision, San Gennaro nous ramène, en une seule bouchée, dans cette trattoria du Trastevere qu’on avait tant aimée.

69, rue Saint-Zotique Est

Gema

Un nom qui figure sur la liste personnelle de bien des gens. Et pour cause, car on y offre une pizza napolitaine cuisinée dans les règles de l’art et dont le résultat titille nos émotions à tout coup. La pâte au levain, fine et moelleuse, accueille les créations du duo Forgione et Faita. Ils ont le talent de surprendre sans abîmer l’aura de réconfort qui émane de la pizza. On pense ici à la Menina avec épinards, pâte d’anchois, câpres et mozzarella di bufala du Québec dont le souvenir nous fait encore saliver. Sa version hawaïenne est aussi, semble-t-il, à essayer !

6827, rue Saint-Dominique

Fugazzi

Le groupe Barroco, qui fait mouche dans la cuisine bistro et les cocktails chez Foiegwa notamment, a réussi à s’approprier la pizza et à en faire quelque chose de bon. Leur version de la pizza napolitaine est bien gourmande et garnie avec générosité. Dans le lot, la végétalienne Lady Gaga et l’umami Wu Tang Killa Bees personnalisent à eux seuls le menu concis qui va droit au but. Les sauces proposées pour « ne pas gaspiller la croûte » nous font basculer — avec un plaisir assumé — du côté décadent de la force.

1886, rue du Centre

5417, boulevard Saint-Laurent

Le Pontiac

Le nouveau terrain de jeu de Danny St-Pierre est à son image : ludique et soigné. Ludique pour avoir choisi de créer des pan pizzas : ces pizzas costaudes bien en croûte, hybrides entre la sicilienne et la « Detroit style pizza ». Ludique aussi dans certains de ses amalgames, comme celui inspiré du cheeseburger. Soigné dans le choix des ingrédients et la finesse d’exécution malgré le canevas qui pourrait laisser croire le contraire. Psst ! On ne saurait trop vous recommander la salade César en à-côté.

701, avenue du Mont-Royal Est

Adamo

Un classique pour une pointe de pizza de style new-yorkais : le comptoir de Tony Campanelli, établi dans le quartier Saint-Henri depuis 2015, offre du très, très bon sans prétention. Et c’est bien là tout le charme de l’endroit. Les pizzas de Campanelli ont une pâte bien fondante, une croûte ni sèche ni dense, et des ingrédients frais qui font la part belle au pays d’origine. On y accourt encore comme au premier jour pour y commander une pointe pour emporter (pliée dûment en deux !) ou une complète à partager… ou pas !

4629, rue Notre-Dame Ouest

Pizzeria Michel-Ange

Voilà un nouveau venu qui fait beaucoup jaser. La rumeur s’enchante devant la qualité des ingrédients et la fraîcheur qui en résulte sur les pizzas au menu. La farine biologique du Moulin des cèdres, le four au charbon de bois et le savoir-faire du pizzaïolo-proprio Antoine sont autant d’éléments qui alimentent le brouhaha. On entend même dire que ça ne serait ni plus ni moins que la meilleure pizza de la métropole. L’ingrédient secret ? La passion du chef et son service impeccable.

1565, rue Jean-Talon Est

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir

QUÉBEC

Nina pizza napolitaine

« Nina pizza », pour les initiés, a été la première adresse de la capitale à importer un véritable four à bois napolitain. Projet porté par deux amoureuses des saveurs italiennes et formées comme pizzaïoli par le chef Roberto Caporuscio, leur restaurant est une véritable ode au pays de la Botte. Et aux pizzas de surcroît ! Après huit ans, le menu est riche en options, mais nul ne regrettera d’essayer les premiers classiques de la maison : la Margherita++ et la Greenpoint.

410, rue Saint-Anselme

764, rue Saint-Jean

Attaboy

Une pizzeria de quartier comme il se doit : un menu abordable et pour tous les goûts, et un souci du détail. La spéciale Attaboy en est le parfait exemple. Cette savoureuse pizza garnie avec bacon et fromage en grains comble la panse juste ce qu’il faut pour qu’on ait envie de dire : à la prochaine ! Assurément, les proprios sont aussi fans de pizza que nous ! Ceux qui veulent manger sur le pouce peuvent aussi compter sur les généreux sous-marins faits dans un pain à base de pâte à pizza.

597, rue Saint-Jean

Pizzeria Capriccio

Une autre belle pizzeria de quartier qui distribue bien du bonheur est celle de Luca Cavalera, pizzaïolo de formation installé à Québec depuis près de cinq ans. Sa pizza, à mi-chemin entre une napolitaine et sa version toscane, a plus de croûte, ce qui plaira aux adeptes d’huile piquante — ou de beurre ! Mention spéciale à la sauce tomate. On salive juste à en parler…

970, 1re Avenue

Et un extra, pour les gourmands

Pizzeria Fine-Gueule Pour ceux qui en veulent toujours plus sur leur pizza, prenez la route vers Jonquière, où la famille Cadoret est passée maître en matière de pizza américaine généreuse en garniture. C’est qu’en matière de quintessence fromagère, nul ne rivalise devant un gratin aussi parfait. Et, tandis que les carnivores sont nombreux à saluer les multiples couches de pepperoni, les amateurs de sauce s’emballent devant la générosité tomatée.

1952, rue Sainte-Famille, Jonquière



À voir en vidéo