Profiter des saveurs de l’été à Mirabel et à Québec

Le Il mio piacere offre des desserts qui sortent de l’ordinaire à Québec.
Photo: Francis Vachon Le Devoir Le Il mio piacere offre des desserts qui sortent de l’ordinaire à Québec.

« Un air d’été. Tout léger… » C’est la ritournelle qui aura guidé nos pas tout au long de cette saison, unique et délicieuse comme pas une. Dans le lot, deux adresses nous ont pris par les sentiments et ont séduit nos sens.

La nouvelle réalité que nous vivons aura tôt fait d’animer la machine à idées chez bon nombre d’entrepreneurs. Privés d’une salle à manger, réticents à pouvoir offrir une expérience à la hauteur, échaudés par la nécessaire rentabilité, les raisons étaient multiples pour se relever les manches. Et c’est en plein ce qui a motivé nos choix lorsqu’est venu le temps de fixer un endroit où se poser. À défaut du temps « d’avant », faire le saut vers l’avant ; voilà de quoi nous donner envie de sortir.

Premier arrêt : la Cabane d’à côté, à Mirabel. Si le concept de la ferme à la table n’est pas nouveau, il n’a jamais été si à propos. Consommer local dans un extérieur bucolique ? Avec plaisir. Et il n’en faut pas plus pour faire déplacer les troupes qui, aux dires de nos hôtes, font souvent la file par jour de beau temps pour se prélasser dans le verger. Entre vous et moi, lesdites troupes ont raison. L’équipe de Vincent Dion Lavallée (anciennement chef à la Cabane à sucre Au Pied de cochon), qui dirige cette table champêtre depuis deux ans, propose cet été une halte pique-nique en toute simplicité, dans un lieu propice à l’enchantement. Ici, à l’instar du Blue Hill de Dan Barber, on met en lumière les produits du moment dans une cuisine légère et pimpante.

Les jardins qui entourent la cabane et les arrivages des producteurs environnants se retrouvent sur la carte renouvelée chaque mois, qui est aussi jazzée selon les récoltes surprises. Le jour de notre visite, c’est l’aubergine qui avait fait coucou plus tôt et qui s’ajoutait au menu, si désiré. Nous y voilà donc, mon amie et moi, un jeudi midi, panier sous le bras et bouteille à la main en quête d’une place pour se poser. Comme le menu est mensuel, nous n’avions qu’à choisir notre jus — un Rosa, de la Toscane — parmi la petite sélection du jour, et nous avons accepté volontiers l’ajout de crevettes nordiques dans notre guédille de légumes lactofermentés. Simplicité, disions-nous.

Quelques personnes avaient flairé comme nous la tranquillité de la semaine, mais nous nous retrouvons assises sur deux bûches un peu bancales. Autour d’un feu, c’est bien, pour manger une soupe… un peu moins ! À noter : une couverture pour s’asseoir au sol, au cas où, c’est pratique. Nous aurons heureusement vite fait d’apercevoir une table se libérer. À la bonne heure ! Nous y resterons quatre heures… Et c’est précisément cette pause dans le temps qui nous a fait encore plus apprécier le menu. Savourer, jaser, grignoter, s’arrêter. Beau luxe. Même le tracteur à gazon qui s’affairait à quelques pieds de nous n’aura pas fait ombrage au bon moment qu’on était à se créer.

Hormis la mémorable guédille et la soupe froide de concombre, le panier fort généreux mariait légumineuses, viande, légumes, fruits et fromage. Belle idée que celle du casseau de feuilles de laitue à tremper partout. Tout juste cueillies, ça a beaucoup de sens de les laisser jouer le rôle principal. C’est nature ou enroulées avec de la porchetta au romarin que je les ai préférées, mais les feuilles ont aussi servi à manger le tartare de bison et même à en rehausser un peu la saveur. Nous les avons aussi utilisées pour nettoyer nos plats de côtes levées, tant la sauce au miel de pommier était délicieuse !

Prendre le champ et manger dedans, c’est la phrase qui me revenait sans cesse lorsque j’ai quitté la cabane, peut-être encore plus que le souvenir des plats eux-mêmes. Quelle belle inventivité d’avoir tout mis en place pour que cette expérience soit possible et, surtout, agréable. Et parce que c’est fait avec cœur, on n’a d’autre choix que de passer le (bon) mot.

Douceurs glacées

Autre beau revirement, cette fois à Québec. Les propriétaires de Nina Pizza napolitaine ont ouvert un comptoir à desserts glacés à leur adresse de Saint-Roch, en utilisant l’une des fenêtres de la salle à manger. Ces amoureuses de l’Italie n’ont pas mis trop de temps avant de trouver le filon pour nous faire voyager à nouveau dans les saveurs de ce pays qui rime avec l’été. Le Il mio piacere — mon péché mignon, en italien —, offre des desserts qui sortent de l’ordinaire. Ne cherchez pas la molle marbrée ici ! Sortie familiale d’après-souper, on avait envie de tout essayer tant le menu est alléchant. Et la conception, tout de rose et blanc, signée Atelier Tecture, ajoute au sentiment d’être dans les ligues majeures de la crémerie.

Le buzz est clair depuis l’ouverture, il faut goûter au Limon Pie Pop, une tarte au citron garnie de meringue grillée et de crumble de Graham. Je me suis dévouée à la tâche, pour mon plus grand plaisir. La meringue moelleuse et flambée enveloppe une crème de citron glacée qui excite les papilles et nous laisse joyeusement perplexes. Quelle est l’astuce ? Gardons le mystère, ça se mange tout seul. Autre révélation : le sandwich glacé. Un parfait au caramel enlacé par deux brownies sans gluten et des pacanes grillées. Le gâteau est moelleux, le parfait onctueux et, comble de surprise, le sucre ne vole pas du tout la vedette sur l’ensemble des saveurs. On reviendra avant la fin de l’été, on n’a pas vraiment le choix.

Mes bambines ont savouré un creamsicle aux fraises bios de l’île d’Orléans. De la crème fraîche, des fruits mûrs, sur un bâton. C’était la fête. Le papa, lui, a dégusté un affogato qui l’a illico déplacé sur la grande place de Ostuni, en Italie. C’est tout dire !


Légende

★ Je regrette de devoir vous en parler
★★ Pas mauvais, mais on n’est pas obligés de s’y précipiter
★★★ Bonne adresse
★★★★ Très bonne adresse
★★★★★ Adresse exceptionnelle pour la cuisine, le service et le décor

$ Le bonheur pour une vingtaine
$$ Une quarantaine par personne
$$$ Un billet rouge par personne
$$$$ Un billet brun par personne
$$$$$ Le bonheur n’a pas de prix

La cabane d’à côté / Il mio piacere

★★★ $$$$
3595, montée Robillard, Mirabel, J7N 2S3 Repas pour deux, avant taxes, pourboire et alcool : 110 $ (panier du mois avec deux « extras ») 

★★★★ $

410, rue Saint-Anselme, Québec, G1K 5T2 581 742-2012 Quatre desserts, avant taxes et pourboire : 22,75 $