Les meilleurs restos de 2019

Le restaurant, Labo culinaire
Photo: Catherine Legault Le Devoir Le restaurant, Labo culinaire

Le père Noël étant très occupé ces temps-ci, il m’a demandé de vous préparer un petit récapitulatif des meilleures adresses de l’année, une sorte de cadeau. Voici donc 12 établissements visités entre le 1er janvier et le mois de décembre 2019.

J’ai jugé utile de vous en reparler brièvement en raison de la qualité de leurs performances dans les assiettes et au service, ainsi que du décor agréable dans lequel vous serez accueillis. Cette année, pas de table prestigieuse, mais une moyenne qualitative particulièrement élevée.

Passez de belles fêtes de fin d’année, et au plaisir de vous retrouver en 2020, une année qui s’annonce très prometteuse.

Bon appétit !

EN JANVIER 

Depuis l’arrivée de Jonathan Lapierre-Rehayem à l’ITHQ — nouveau directeur de la restauration commerciale puisque c’est son titre officiel —, les poêlons de la maison vibrent de contentement. Clientes et clients vibrent également lorsque les belles assiettes se posent sur les nappes du restaurant. Le chef a apporté un nouveau souffle à la maison et tout le monde peut être fier de l’Institut qui fait souvent les choses en grand.

Restaurant de l’ITHQ

3535, rue Saint-Denis ☎ 514282-5155
Photo: Catherine Legault Le Devoir Restaurant de l'ITHQ

EN FÉVRIER

Directement sur la rive gauche du Saint-Laurent, ce Poivre noir ne manque pas de piquant. La cuisine ciselée du chef José Pierre Durand, qui offre des assiettes soignées, est à mettre en tête de liste des plus de la maison. Suivent : décor intelligent ; cadre magnifique, en hiver, avec le spectacle époustouflant du fleuve qui se débat contre la glace et, en été, avec une très belle grande terrasse ; service attentif.

Poivre noir

1300, rue du Fleuve, Trois-Rivières ☎ 1 819 378-5772

EN MARS

Le duo Jason Morris-Kabir Kapoor est certainement en tête du peloton des créatifs de la casserole en ville. Le premier, chef très talentueux, crée des plats splendides et le second, chef d’orchestre émérite, gère ce beau restaurant avec minutie. Le soir de ma visite, Mélinda Gorman était en cuisine et a brillé. Un chef a sans doute le droit de ne pas être aux fourneaux tous les jours.

Pastel

124, rue McGill ☎ 514395-9015
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Pastel

EN AVRIL 

Une très belle surprise, que ce petit resto italien installé discrètement rue Villeray. Un décor chaleureux et cette proximité avec la cuisine qui crée une atmosphère conviviale, c’est-à-dire lorsque la cuisine est bonne. Ici, elle l’est. Le chef Luca Cianciulli et Maxime Landry, pâtissière, conjointe et cheffe du chef, se sont fait de nombreux amis depuis l’ouverture de Moccione. Travail impeccable de la brigade et du personnel en salle.

Moccione

380, rue Villeray ☎ 514 270-4441

Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Moccione

EN MAI 

Hideyuki Imaizumi, propriétaire de la maison, a eu la bonne idée de convaincre le chef Tetsuya Shimizu de quitter Toronto pour Montréal. Marusan était un bon petit resto et reste tel quel le midi avec de petits plats beaux, bons, pas chers. En soirée, le chef Shimizu apporte une autre dimension avec ses assiettes savoureuses. Ses créations permettent à Marusan de se hisser parmi les meilleures adresses japonaises en ville.

Marusan

401, rue Notre-Dame Ouest ☎ 514 289-1115

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Marusan

EN JUIN 

Le Mousso est un des quatre ou cinq meilleurs restaurants de Montréal. Créativité, originalité et talent artistique exceptionnel. Le chef Antonin Mousseau-Rivard débordant de tout ceci, son Mousso a débordé à la porte voisine et l’on y retrouve les mêmes qualités. Le soir de ma visite, le chef Benjamin Mauroy-Langlais était à la barre et a servi 14 plats remarquables. Sans enlever quoi que ce soit à qui que ce soit, mon meilleur repas de l’année.

Le petit Mousso

1023, rue Ontario Est ☎ 438 385-7410

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Le petit Mousso

EN JUILLET

Fin juillet, bien qu’au bord de l’accouchement, la cheffe Marina De Figueiredo était sur place. Compatissant, son ami Adrien Renaud gérait la cuisine avec sérieux. Les assiettes de ce bar à vins peuvent rivaliser avec celles que servent de très bons restaurants en ville. Au tire-bouchon, Nikolas Da Fonseca brille également. La maison ne prend pas de réservation. À voir l’achalandage, ça ne dérange personne.

vinvinvin

1290, rue Beaubien, pas de téléphone

EN AOÛT 

L’esprit de Jean-Paul Riopelle flotte encore entre ces murs et il a sans doute soufflé à son ami Champlain Charest de laisser Étienne Demers, chef, et Sophie Allaire, sommelière, installer leur belle histoire dans l’ancien Bistro à Champlain. Quelle bonne idée et quelle belle histoire ! Côté cuisine, comme côté bouteilles. La maison de monsieur Charest s’est à nouveau animée et on le remerciera d’avoir eu, une fois de plus, un excellent flair.

La Belle Histoire

75, chemin Masson, Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson ☎ 450 228-1595

EN SEPTEMBRE 

Depuis presque un quart de siècle, cette Société des arts technologiques voit se succéder de très bons chefs et de tout aussi talentueuses cheffes dans son Labo culinaire. La brigade actuelle, dirigée par le chef Timothée Vielajus, accomplit des prouesses. Service attentif et choix de bouteilles intéressant. Si elle garde le cap avec le même sérieux qu’actuellement, la cheffe pâtissière Delphine Bordeleau va devenir une vedette.

Labo culinaire

1201, boulevard Saint-Laurent ☎ 514 844-2033

Photo: Catherine Legault Le Devoir Labo culinaire

EN OCTOBRE 

Ici encore, ma visite a coïncidé avec une naissance. En effet, le soir de ma visite, le chef Ariel Schor était absent pour cause d’accouchement. Pablo, son frère et futur tonton, gérait cette petite maison humblement installée dans une rue tranquille de Verdun. Dans un beau décor à l’élégance retenue, Megan Letourneau assure un service irréprochable et, ce soir-là, Dixon Cone et Alex Henderson ont sorti des assiettes particulièrement réussies.

Beba

3900, rue Éthel, Verdun ☎ 514 750-7087

EN NOVEMBRE 

Un très bon restaurant africain ! On est un peu surpris de voir ce petit resto de quartier à côté d’un volumineux concessionnaire automobile. À l’intérieur, un décor aux accents congolais et, en cuisine, Maria José de Frias, cheffe talentueuse qui prépare des assiettes vraiment délicieuses. Sa fille, Zoya, a eu l’intelligence de monter une carte de vins exclusivement africains, des crus d’Afrique du Sud qui accompagnent parfaitement les plats de sa maman.

Le Virunga

851, rue Rachel Est ☎ 514 504-8642

Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Le Virunga

EN DÉCEMBRE 

Sans doute le plus petit local de la liste, mais il se sert de si belles choses ici que l’on oublie rapidement l’exiguïté des lieux. En cuisine, le chef Armand Forcherio prépare cette cuisine méridionale qu’il maîtrise si bien ; quelques accents niçois, d’autres franchement italiens et toutes les assiettes absolument délicieuses. Rosalie, sa fille, a monté une très belle carte des vins et gère la salle avec grâce. Il va falloir engager du monde, car le succès ne saurait tarder.

Paloma

8521, boulevard Saint-Laurent ☎ 514 544-8521

MENTION

Dans une catégorie un peu à part, mais pas tout à fait, le café-boulangerie Merci la vie a réussi à se glisser dans le groupe sélect des bonnes adresses de cette année. Un trio de passionnés — Albert Elbilia, boulanger, Jesse Huijnen, chef, et Johanne Martineau, muse et cornac — anime cette nouvelle maison. Sur le bord de la 117, l’ancienne boulangerie habite un nouveau lieu lumineux où l’on savoure des pains toujours aussi exceptionnels et de petites assiettes soignées ; une excuse pour passer à Piedmont.

Café-boulangerie Merci la vie

485, boulevard des Laurentides, Piedmont ☎ 450 744-0525