Bistro Patrizio Co., un nouvel italien en ville

Le bistro Patrizio Co. propose une ambiance agréable, un service affable et des vins excellents.
Photo: Francis Vachon Le Devoir Le bistro Patrizio Co. propose une ambiance agréable, un service affable et des vins excellents.

Pour finir en beauté cet automne décidément trépidant, je choisis d’aller essayer un resto qui a ouvert ses portes il y a quelques mois dans le vénérable édifice du Maurice, sur la Grande Allée. Détail amusant : mon invité ce mois-ci n’est nul autre que Martin Fournier, qui signait la présente rubrique au Devoir au début des années 2010 ! C’est donc un doublé de critiques gastronomiques qui se rend en mission pour vous au Patrizio Co.

Depuis peu, le Patrizio dispose d’une nouvelle carte de vins nature et bio : je me décide pour un verre de Tormaresca, un chardonnay provenant des Pouilles, dans le sud-est de l’Italie, tandis que Martin rejoue l’unification italienne en choisissant un sangiovese toscan à la fière robe rubis, le Sassoregale. Ces vins nous suivront pendant tout le repas.

L’une des spécialités du lieu est l’intrigante carte de burrata. Ce fromage, qui s’apparente beaucoup à une mozzarella di buffala par sa fraîcheur et sa texture crémeuse, est fabriqué dans la région des Pouilles. En raison de son goût légèrement salé mais peu prononcé, la burrata s’avère un point de départ très polyvalent, ce qui permet de la servir avec des combinaisons d’assaisonnements créant d’étonnantes associations.

Le Patrizio la propose en deux formats, soit un de 100 grammes, qui constitue une très bonne entrée, et la version de 150 grammes qui peut servir d’entremets à partager. Parmi les choix offerts — on m’a notamment parlé avec gourmandise de la burrata aux figues et au bacon —, je choisis celle aux champignons et réduit balsamique, mon invité optant pour la variante à l’oignon confit.

La présentation soignée n’est pas sans rappeler celle d’un dessert à la crème glacée : le fromage immaculé se présente en effet sous une forme sphérique, environnée d’un coulis et d’appétissants ingrédients. L’huile d’olive est évidemment présente. Ce n’est pas exactement un plat léger, mais c’est frais et drôlement bon.

Le potage du jour est une crème d’asperges dont la texture légèrement granuleuse est très agréable au palais. Les traits d’huile pimentée et les fins brins d’épinards frits qui zèbrent le bol lui confèrent un petit air festif.

La salade de crabe des neiges et artichauts choisie par Martin parvient sous forme déconstruite. L’assiette allongée présente, à gauche, un panaché de verdurettes coiffé d’un croûton aux poivrons rouges rôtis et, à droite, un petit monticule composé d’un socle de légumes et de tranches de saumon fumé surmonté de chair de crustacé. L’assaisonnement de la salade est très réussi, mais la saveur prononcée des artichauts et des câpres tend à éclipser un brin celle du crabe.

La tourelle de veau

Mes papilles, encore sous le charme de la délicate burrata, abordent joyeusement la tourelle de veau. Il s’agit d’un étagé où alternent les strates de prosciutto corto, veau, provolone et pâtes fraîches, parsemé de têtes d’asperges et nappé de sauce moutardine. Le plat m’apparaît un tantinet trop salé, mais je passerais outre ce détail si ce n’était l’accompagnement, qui jette une note discordante.

Rien à redire sur ces linguines à la tomate, mais… servir des pâtes avec des pâtes, à moins que cela s’inscrive dans un concept tutti pasta, m’apparaît un peu risqué. Sans compter que l’association sauce moutardine et tomates n’est pas des plus heureuses. Une part de légumes aurait apporté plus d’équilibre à ce plat, tant en matière de texture que pour rectifier la salinité d’ensemble. Même en menu midi, il est bon de soigner ce genre de détails. Qu’à cela ne tienne : l’endroit est agréable, le service affable et les vins sont excellents. Nul doute que je retournerai y faire découvrir les burratas à ma famille et à mes amis, et probablement aussi y essayer les desserts puisque, pour l’heure, il nous est positivement impossible de faire entrer une bouchée de plus !

Pour finir, chers lecteurs et lectrices du Devoir, permettez-moi de vous adresser mes meilleurs vœux des Fêtes, de l’amour et de belles tables, en famille ou entre amis. On se retrouve en 2019 !


Les plus. Excellentes propositions autour de la burrata. Carte de vins italiens nature et bio, dont plusieurs offerts au verre. Ambiance sympathique.

Les moins. De petits ajustements et rectifications quant aux accompagnements permettront de bonifier encore l’expérience.

Repas pour deux. Nourriture seulement, avant taxes et service : 73 $. Incluant alcool, taxes et service : 123 $.

Actualités culinaires de la région de Québec

Restos Plaisirs participe à une collecte de fonds pour soutenir les activités du Pignon Bleu, un organisme d’aide aux enfants et aux familles en situation de précarité dans la région. En plus de recueillir des dons dans ses 12 restaurants, Restos Plaisirs remettra à l’organisme la totalité des profits de la vente de ses petits Pots Plaisirs : confiture de fraises et framboises, caramel au beurre et fleur de sel, et beurre de pommes.

Aki Sushi a signé une entente avec les supermarchés Metro, devenant leur fournisseur officiel de sushis et de prêt-à-manger asiatique. Cette bannière originaire de Québec vient d’atteindre la barre des 100 comptoirs-restaurants.

L’entreprise québécoise Firebarns propose un coffret composé de cinq sauces piquantes, de la plus douce à la plus relevée, et d’une planche de présentation en bois. Les produits, disponibles dans des supermarchés IGA et IGA Extra ainsi qu’en ligne, sont fabriqués à partir d’ingrédients majoritairement québécois.

Le bar à vins Petits Creux Grands Crus vient de rouvrir sous forme de resto 100 % corse. Le Petits Creux Corsica Origina, unique restaurant corse au Québec, fera découvrir « l’île de Beauté » avec ses plats traditionnels, ses alcools et ses coutumes. Les restaurateurs Kim Colonna et Marie-Pierre Tomasi envisagent l’ouverture d’un second resto dans le Grand Montréal.

Bistro Patrizio Co.

575, Grande Allée Est, Local 200, Québec, ☎️ 418 647-2000, $$$