Décès de Ruth Wilensky, figure emblématique de Montréal

Le restaurant Wilensky est à son emplacement actuel depuis 1952.
Photo: Catherine Legault Le Devoir Le restaurant Wilensky est à son emplacement actuel depuis 1952.

Ruth Wilensky, figure emblématique de Montréal avec son restaurant ouvert en 1932 où défilent les touristes du monde entier, est décédée à l’âge de 98 ans, selon un avis de décès publié samedi.

Tous les guides touristiques soulignent l’originalité de ce petit restaurant à la devanture défraîchie situé dans l’ancien quartier industriel du Mile End de Montréal, maintenant prisé des développeurs de jeux vidéo ou par les artistes.

À l’intérieur, le vert des murs est d’origine et inutile de chercher une table, tout se passe au comptoir et sur ses quelques tabourets. Là, le client attend son « spécial Wilensky », un sandwich de pain rond avec du salami et du saucisson tout boeuf, servi avec un peu de moutarde, et un cola à la cerise, boisson créée par la maison.

« Chez Wilensky, c’est un peu comme pénétrer dans un décor de cinéma hollywoodien des années 1950 », écrit le célèbre guide Lonely Planet au sujet de la petite boutique créée par son époux, également décédé, Moe Wilensky, descendant de parents émigrés de Russie.

D’abord sis au coin des rues Fairmount et Saint-Urbain, le restaurant a été déménagé à son emplacement actuel, coin Fairmount et Clark, en 1952. Le roman L’apprentissage de Duddy Kravitz, de Mordecai Richler, dans lequel l’établissement était décrit, y attirait les curieux depuis des décennies.

Jusqu’à plus de 80 ans, Ruth Wilensky se plaisait derrière le comptoir avec ses enfants qui ont pris la suite, sans changer d’un iota la décoration et sans décrocher quelques photos des années 1930.

Ruth Wilensky a été inhumée dans la plus stricte intimité dimanche dans le principal cimetière juif de Montréal.