Surprises gastronomiques et plaisir capital

Vue du canal Rideau gelé, joyau du patrimoine canadien, avec le Château Laurier en arrière-plan. Lorsque les vents se calment et que la lumière est belle, des milliers de personnes s’y donnent rendez-vous pour une séance de patinage bucolique.
Photo: Fred Chartrand La Presse canadienne Vue du canal Rideau gelé, joyau du patrimoine canadien, avec le Château Laurier en arrière-plan. Lorsque les vents se calment et que la lumière est belle, des milliers de personnes s’y donnent rendez-vous pour une séance de patinage bucolique.

La région d’Ottawa est un pays en soi. Les automobilistes sont courtois, les nids-de-poule sont rares et l’ambiance semble un brin trop sérieuse et bridée. Aller outre-Outaouais, c’est un peu comme aller outre-Rhin pour les Français.

Comme l’Allemagne, « l’Ottawa » est très normée. Les marchés publics doivent afficher clairement qui est producteur et qui est simplement revendeur de produits maraîchers.

Ces normes du bien-manger et du bon-manger n’éteignent pas la ferveur gastronomique qui assaisonne la région depuis une quinzaine d’années. Nombre de restaurants latinos, cajuns et autres épicés défient les traditions. Au même moment, l’école de cuisine Le Cordon Bleu et son restaurant y redéfinissent les limites du bon goût classique.

Bref, un peu comme Toronto, Ottawa a fait des bonds gastronomiques importants. Il est temps d’y faire des découvertes.

L’Ottawa intéressant

Il y a 15 ans, l’Ottawa charmant, c’était essentiellement le secteur du Parlement et le marché By. Depuis, tous les quartiers ceinturant le centre-ville se sont embourgeoisés et bonifiés à divers degrés. Wellington Ouest, Hintonburg, Westboro et le Glebe sont devenus les vedettes de cet Ottawa nouveau et amélioré. Ils rivalisent de coolitude branchée avec les quartiers équivalents des mégapoles nord-américaines.

De nombreux commerçants (boulangers, épiciers, propriétaires de café, etc.) rehaussent les propositions culinaires de ces quartiers tout en préservant leur caractère d’origine (chics Wellington Ouest et Westboro, populaire Hintonburg, historique Glebe).

Loin de l’Ottawa déjà vu et connu, on a l’impression d’y être à l’étranger, de voyager dans une ville très loin de Montréal. « Tout cela à 200 kilomètres de chez moi, alors que j’ai l’impression de découvrir une petite capitale gastronomique », disait une authentique gastronome du Plateau Mont-Royal.

Un fleuron gastronomique

 

Le fleuron de cette gastronomie est certes l’institut d’arts culinaires Le Cordon Bleu, seule école au Canada de ce phare mondial de la gastronomie. La qualité des enseignements et des équipements en fait une immersion dans la rigueur de la cuisine française. L’école a son restaurant, le Signatures, dont les plats sont classiques, créatifs et complexes. L’expérience est inoubliable, à des prix bien en deçà des prestations. À vivre absolument.

L’exploration gastronomique à Ottawa, c’est aussi des lieux comme l’Ottawa Bagelshop and Deli. Le sympathique propriétaire est le frère de celui de St-Viateur Bagel à Montréal. L’Ottawa Bagelshop utilise les mêmes méthodes, mais l’eau de Montréal étant plus douce, cela change le goût des bagels. L’immense épicerie fine du frangin ottavien propose toutefois des délices inattendus, comme du jambon mennonite et des beignets divins.

Pour mesurer l’ampleur étonnante de l’offre de produits régionaux, il faut aller au parc Lansdowne, où affluent les producteurs de l’Est ontarien. Le mariage entre les produits et les chefs locaux est consacré par Savourez Ottawa, un organisme qui permet au consommateur de savoir, sans devoir le demander, quels commerces et bons restaurants utilisent des produits de la région d’Ottawa et de l’est de la province. Le logo ovale vert et jaune de Savourez Ottawa est facilement reconnaissable.

Les circuits de l’équipe bilingue de C’est Bon permettent l’exploration culinaire de plusieurs secteurs, commerces et marchés du Marché By, de la rue Preston (la Petite Italie) et du nouveau secteur épicurien de Wellington Ouest, à l’ouest d’Ottawa. Ces circuits de quelques heures permettent de rencontrer les propriétaires de commerces, de goûter leurs produits, d’explorer en profondeur l’essence de chaque lieu et de comprendre l’évolution des quartiers… tout en s’amusant.

L’hiver d’exception

Malgré un nouveau raffinement évident, le côté bon-enfant d’Ottawa demeure bien vivant avec son Bal de Neige à explorer (du 30 janvier au 16 février 2015), son canal Rideau à patiner et ses autres superbes patinoires publiques à apprécier (celle de Rideau Hall, notamment). Il y a aussi tous ces musées nationaux à voir avec des enfants, et moult boutiques haut de gamme sur la promenade Sussex, dans le secteur du marché By.

Au final, Ottawa est une destination d’exception pour les couples et les familles. À moins de deux heures de Montréal se trouve un pays aux délices surprenants. On peut bien aller plus loin pour trouver son plaisir. Mais plaisir il y a aussi à Ottawa.

En vrac

La Bottega Nicastro. Impressionnant supermarché italien. École de cuisine à l’arrière, avec des cours originaux, comme le Risotto 101. Sauces tomate maison, anchois, sardines, fromages et pains italiens. Dans le marché By, au 64, rue George. Comptoir de sandwichs — le provolone-mortadelle est un copieux délice à emporter pour alimenter vos activités.

Signatures. Le restaurant de l’école de cuisine Le Cordon Bleu étonne par la créativité de ses plats. Leur confection respecte scrupuleusement les règles de la gastronomie traditionnelle. Beaucoup d’espace entre les tables. Décor du XIXe siècle orné de riches draperies. Parfait pour un tête-à-tête. Au 453, avenue Laurier Est. 613 236-2499

Navarra. Le proprio René Rodriguez, d’origine mexicano-basque, a été formé à l’école Cordon Bleu d’Ottawa. La salle et les plats sont colorés. Les prix élevés sont tempérés au brunch du dimanche. Dans le marché By, au 93, rue Murray.

The Grand Pizzeria. Vraie pizza napolitaine cuite au four à bois. Tout est importé de Naples — le four, la farine et la tomate. Plats simples faits avec des ingrédients de haute qualité. Salle à la fois chic, charmante et familiale. Dans le marché By, au 74, rue George.

ZaZaZa Pizza. Une pizzeria amusante (1079, rue Wellington Ouest) qui met l’accent sur l’originalité. La pizza favorite est la Crazy Horse, avec ses oignons caramélisés, son pesto, ses noix de pin et son fromage de chèvre. Une pizza dessert sort du lot — on trouve du Nutella, de petits fruits, de la guimauve fondue et du sucre à glacer sur la I’m a Good Girlfriend.

El Camino. Adresse inclassable : dans un décor industriel et une ambiance de bar m’as-tu-vu-je-suis-aussi-hip-que-toi (familles, s’abstenir), des tacos « postmodernes » sont farcis d’aliments originaux tels que la langue de bœuf et l’aubergine entière et épicée. Sur l’intéressante rue Elgin, au 380.

Ma Cuisine. Dans le secteur plus francophone du marché By, au 269, rue Dalhousie, un grand commerce d’articles de cuisine bien choisis et agréablement présentés. On y passerait des heures. Nous vous défions d’y aller sans rien acheter…

Fairmont Château Laurier. L’historique institution est à deux pas du marché By et du canal Rideau. Brunch du dimanche très couru. Bar magnifique avec grande verrière qui donne sur le canal. La référence hôtelière à Ottawa.

Arc The Hotel. Au centre-ville (140, rue Slater), l’hôtel-boutique est le seul hébergement très design de ce genre à Ottawa.

HI-Ottawa Jail. Avez-vous déjà dormi en prison ? C’est possible dans l’auberge de jeunesse d’Ottawa, qui occupe une ancienne geôle de comté à peine modifiée. Le confort est inégal mais l’expérience est inoubliable. Bien située (75, rue Nicholas), proche du canal et du Centre Rideau.

VIA Rail et OC Transpo. Il est charmant d’aller à Ottawa par train. Ça prend seulement 1 heure 40 minutes… à peine le temps de lire un journal. Ensuite, on peut apprécier les autobus fréquents et somme toute agréables du réseau OC Transpo. Presque tous les secteurs sont accessibles par un bus direct du centre-ville. Par exemple, pour Wellington Ouest/Hintonburg/Westboro, c’est l’autobus 2. Sinon, on peut prendre des taxis pas trop chers — rien n’est jamais bien loin à Ottawa.

Renseignements. Tourisme Ottawa : 1 800 363-4465


À voir en vidéo