Un bistro à fromages

Max Dubois affine une grande partie des 200 fromages et plus offerts à sa boutique de Saint-Lambert.<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Max Dubois affine une grande partie des 200 fromages et plus offerts à sa boutique de Saint-Lambert.

Rien ou presque n'a changé depuis 20 ans dans ce recoin bien caché de Saint-Lambert. L'Échoppe des fromages de la famille Dubois défend les fromages au lait cru, les bonnes huiles d'olive, et surtout l'art de bien vivre et de bien manger.

Max Dubois, qui affine une grande partie des 200 fromages et plus offerts à sa boutique, a repris le flambeau familial après le décès de son père, qui avait déjà un sérieux penchant pour les fromages au lait cru, et plus spécialement pour l'Italie à l'époque. Il perpétue la tradition familiale en continuant de défendre les artisans fromagers du Québec et tout ce qui découle des arts de la table. Ainsi, on trouve chez lui du bon saucisson, du vrai pain de campagne, des huiles d'olive qu'il importe d'Italie comme au bon vieux temps.

À la suite de l'affaire de la listériose en 2008, qui lui laisse encore un goût amer, Max remet tout en question lorsque les fonctionnaires font une razzia à sa boutique sans crier gare. Grande gueule, et convaincu avec raison du bien-fondé de l'artisanat fromager au Québec, il se battra jusqu'au bout pour défendre la cause et ses valeurs personnelles.

La poussière est aujourd'hui retombée, mais, toujours vigilant, Dubois poursuit son travail d'éducation et envisage même de fermer sa rue pour promouvoir «sa cause».

L'endroit est chargé de comptoirs, et le plancher et les murs témoignent de 20 ans de fréquentation d'une clientèle fidèle qui a grandement contribué au succès de L'Échoppe. Le midi, on peut assister dans l'arrière-boutique au ballet des fidèles qui, assignés à leur table, s'assurent du grilled cheese du jour, des tartines fromagères gratinées ou encore de la croûte chaude au fromage de chèvre servie avec salade, le tout accompagné le plus souvent de vins «découvertes» dont ce magicien du goût sait nous faire profiter.

Seule réserve: il faut, pour apprécier l'endroit, prendre son temps et ne pas être pressé.

Le dimanche matin, la rue s'illumine avec une formule qui ressemble à un brunch. Les cannollis, la torta, le gâteau Reine Élizabeth ou la tarte au citron complètent à merveille les plateaux de fromages qui nous font découvrir et aimer les fromages d'ici autant qu'une visite gourmande en Italie, en France, en Espagne ou au Portugal le ferait pour les fromages de là-bas.

-Pour un repas le midi pour deux personnes, avec deux verres de vin, compter 45 $.

-L'Échoppe des fromages, bistro, achat et dégustation, 12, rue Aberdeen, Saint-Lambert, 450 672-9701.

***

Collaborateur du Devoir

***

Les bonnes fourchettes du mois

Café birks - 1240, square Philip, Montréal, 514 397-2468


L'endroit idéal pour le thé et les petits amuse-gueules de Christophe Morel et Rolland Del Monte, qui nous font saliver avec leurs sucreries. Repas légers et adaptés pour le midi avec de superbes vins au verre.

***

Chez la mère Michel - 1209, rue Guy, Montréal, 514 934-0473


Ce restaurant, même après de nombreuses années, est resté fidèle à son style et à sa cuisine malgré les modes qui se succèdent. On y retrouve les plats classiques qui ont fait le succès de cette belle et prestigieuse maison, ainsi qu'une cave qui honore la cuisine de Mme Delbuguet.

***

Chez ma grosse truie chérie - 1805, rue Ontario Est, Montréal, 514 522-8784


Ne vous fiez pas au nom, même si la nourriture servie met en évidence le digne cochon. L'ambiance est très sympathique dans ce haut lieu du recyclage de bon goût, et le chef, au talent sans équivoque, est prometteur. Belle carte de vins au verre.

***

Tapeo - 511, rue Villeray, Montréal, 514 495-1999

Une petite place avec une grande chef. Des tapas toujours aussi créatifs et une ambiance qui nous mène du Portugal à l'Espagne. Ne pas hésiter à demander les spéciaux du jour.