Le fado des gourmands

Le Portus Calle reçoit chaque semaine des cargaisons de poissons débarquées du Portugal.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le Portus Calle reçoit chaque semaine des cargaisons de poissons débarquées du Portugal.

Pas triste, la chef du restaurant Portus Calle. Une femme au coeur gros comme la basilique de Lisbonne et qui nous épate par sa cuisine inventive et la rigueur qu'elle met dans son restaurant pour convaincre ses clients. Un restaurant qui éclate de lumière, qui offre un bon choix de poissons qui arrivent chaque semaine du Portugal et une cuisine qui tranche avec la cuisine typique et traditionnelle, néanmoins intéressante.

L'entrée donne sur le bar, qui par chance ne diffuse plus les résultats du foot entre les équipes rivales du Portugal. En entrant dans la vaste et jolie salle à manger, on découvre le comptoir à poissons réfrigéré qui sépare la salle à manger de la cuisine à aire ouverte. Le restaurant offre diverses formules, tant le midi que le soir.

Une vision nouvelle nous permet d'apprécier les vins du Portugal et de découvrir des produits d'exception. David, le sommelier de la maison, sait nous convaincre de choix intéressants, autant pour les vins rouges que pour les vinho verde.

Les tables sont bien dressées, prêtes à recevoir d'emblée l'huile d'olive et un bon pain en guise de bienvenue. La carte est assez variée pour combler les attentes, mais le mieux est de se laisser conseiller par le personnel, qui sait comment expliquer le menu et la philosophie de la maison.

La classique soupe caldo verde, qui provient de la Galice ou du Nord, est un bouillon de légumes aux choux, avec ajout de saucisse ou de chorizo. De nombreuses recettes existent, mais bien peu de gens savent la faire aussi bien avec, en final, une touche de bonne huile d'olive. Bien assaisonnée, cette soupe, contrairement aux apparences, s'apprécie autant l'été que l'hiver.

Les petits calamars entiers, accompagnés d'un pesto de rapini, sont une pure merveille et nous font une fois de plus apprécier la justesse de cuisson et la qualité des produits utilisés dans ce cas. Tendres, garnis de légumes frais dans un petit jus à l'huile d'olive... On souhaiterait presque que le plat n'ait pas de fond. Le pesto, doux et tout aussi parfumé, ajoutait encore à la qualité du plat.

Au Portus Calle, on s'attelle à faire en sorte que les desserts soient le prolongement de la fête en vous proposant une figue noire garnie de ganache au chocolat d'origine, accompagnée d'un sorbet manquant de finesse et d'une délicieuse tarte aux oeufs.

Le souvenir demeure entier de ce qui sera pour moi un des meilleurs repas de l'été.

Le restaurant offre aussi une très belle carte des vins, à découvrir tant au verre qu'à la bouteille, au prix courant.

Un service de valet est disponible le soir à partir du jeudi.
- Restaurant Portus Calle, 4281, boulevard Saint-Laurent, Montréal, 514 849-2070.
- Prix payé le midi avec un verre de vin du Portugal (importation privée), avant taxes et service: 32 $.
- Plus: la qualité et la constance de la cuisine, un service diligent et professionnel.
- Moins: la musique parfois un peu forte pour discuter.


***

Les bonnes fourchettes du mois

Bonaparte
443, rue Saint-François-Xavier
Vieux-Montréal, 514 844-4368
Si vous aimez la bonne cuisine maison à la française, le Bonaparte est le restaurant qu'il vous faut: fidèle à lui-même, avec une cuisine sans reproche et constante qui nous fait apprécier la côte de veau rôtie, le lapin ou encore la mousse au chocolat.

DNA
355, rue Marguerite-d'Youville
Vieux-Montréal, 514 287-3362
On prépare le cochon suivant les règles de l'art. Un restaurant moderne par son décor, qui sait nous surprendre avec une cuisine inventive, fine et délicate. Une espèce de magie s'installe le soir et se poursuit avec le choix des vins, dont les meilleurs provenant du Canada.

Le Renoir
1155, rue Sherbrooke Ouest
Montréal, 514 788-3038
Le restaurant Le Renoir de l'hôtel Sofitel poursuit ses efforts gastronomiques et se dote d'un des meilleurs pâtissiers de l'heure pour le côté sucré de sa carte. Cet ancien de l'équipe Christophe Morel ajoute le plus qu'il fallait à la réputation de l'établissement, qui conjugue au meilleur le salé et le sucré chez Renoir.

Kaisen
4075, rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal, 514 707-8744
Un restaurant japonais qui mélange les différentes cuisines japonaises de la bonne façon. Les sushis sont toujours frais et la morue d'Alaska est un pur régal. Bières japonaises, thés verts.

***

Collaborateur du Devoir