Un voyage gourmand avec Gandhi

Gandhi est certainement un des meilleurs restaurants de cuisine indienne au Canada, installé depuis dix ans dans le Vieux-Montréal.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Gandhi est certainement un des meilleurs restaurants de cuisine indienne au Canada, installé depuis dix ans dans le Vieux-Montréal.

J'ai honte de l'avouer, mais je n'étais encore jamais allé dans ce restaurant qui fera désormais partie de ceux que je recommanderai à tous les gourmets amateurs de bonne chère et d'exotisme. Gandhi est certainement un des meilleurs restaurants de cuisine indienne au Canada, sinon le meilleur, installé depuis dix ans dans le Vieux-Montréal.

Pour ma part, l'apprentissage de cette cuisine métissée, colorée, chargée d'épices et d'odeurs, a débuté en Angleterre, où réside une grande communauté indienne qui sait vous faire apprécier autant les currys que la fameuse et classique recette de poulet tandoori, une bonne variété de pain indien et une grande diversité de légumineuses.

Le restaurant Gandhi est chic et comporte deux salles bien décorées d'alcôves et de motifs de bois sur les murs qui nous changent des pastiches de plastique ou de mauvais goût qu'on voit dans bon nombre de restaurants indiens et qui n'incitent pas toujours à la découverte gastronomique. Serviettes de coton, vaisselle de qualité, le tout dans une ambiance intimiste qui, le soir, devient un peu plus romantique sous un éclairage feutré.

On ne dira jamais assez qu'une sortie au restaurant est un tout. La recette miracle qui marche chez Gandhi concerne autant l'ambiance et le décor que le service et, bien sûr, la qualité des mets proposés.

Les serveurs parlent tous au moins trois ou quatre langues et sont capables de vous décrire ce qui paraît simple pour eux, mais qui est compliqué pour nous: la grande cuisine de l'Inde dans toute sa splendeur. Une cuisine qui mélange les épices avec le yogourt, les lentilles aux herbes, ou qui adoucit le curry d'agneau ou de volaille avec les fruits ou le lait de coco.

On vous accueille avec le pain croustillant (papadum), qui ressemble à une chip géante aux grains de cumin, qu'on offre pour la mise en bouche avec un chutney de mangue, une sauce aigre-douce au tamarin et une sauce au yogourt épicé. Le menu est vaste et comporte un grand choix de currys, de viandes ou de poissons.

En entrée, et suivant les conseils de notre serveur, nous optons pour un plat de crevettes (poori) servies épicées sur un pain indien. De beaux morceaux de crevettes parfaitement cuites, fermes et croquantes, recouvertes d'une sauce légèrement épicée. Un merveilleux prélude à partager avant de passer aux plats principaux.

Le poulet tandoori est l'équivalent du poulet rôti chez nous, et en Inde comme ici, le plat peut être raté et carrément mauvais. Pour le plat indien, le poulet est entaillé et coupé, puis les morceaux marinent dans un mélange de yogourt et d'épices avant d'être cuits au four. D'emblée, on constate la qualité du poulet, ferme et bien dodu. Servi avec une salade de légumes crus et de coriandre, le mélange est harmonieux et parfaitement assaisonné.

Même si nous sommes déjà convaincus de la qualité de la table du restaurant Gandhi, il nous faut essayer le canard tikka, des tranches de poitrine de canard marinées dans des épices et cuites par la suite dans un four d'argile. Un plat digne des plus grands restaurants, servi avec un riz basmati et du pain naân.

Les restaurants indiens offrent en général peu de desserts, et ce sont des fruits qui viennent parachever notre repas. Le pouding au riz et à la noix de coco est proposé sur la liste des desserts et terminera en beauté une soirée des plus agréables.

On offre une belle carte des vins et, surtout, de thés indiens à la hauteur du repas, pour les amateurs de la boisson la plus populaire du monde.

-Restaurant Gandhi, 230, rue Saint-Paul Ouest, Vieux-Montréal, 514 845-5866.

-Prix payé pour deux, le soir, avec une bouteille de Côtes du Rhône Perrin, taxes comprises, mais avant le service: 103 $.

-Plus: la qualité d'une grande table dans un endroit charmant et un excellent service.

-Moins: prévoir le stationnement, surtout l'été à cause du flot de touristes.

***

Collaborateur du Devoir

***

Les bonnes fourchettes du mois

Bonaparte : 443, rue Saint-François-Xavier, Vieux-Montréal, 514 844-4368

Si vous aimez la bonne cuisine maison à la française, le Bonaparte est le restaurant qu'il vous faut: fidèle à lui-même, avec une cuisine sans reproche et constante qui nous fait apprécier la côte de veau rôtie, le lapin ou encore la mousse au chocolat.

DNA : 355, rue Marguerite-d'Youville, Vieux-Montréal, 514 287-3362

On prépare le cochon suivant les règles de l'art. Un restaurant moderne par son décor, qui sait nous surprendre avec une cuisine inventive, fine et délicate. Une espèce de magie s'installe le soir et se poursuit avec le choix des vins, dont les meilleurs provenant du Canada.

Le Renoir : 1155, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, 514 788-3038


Le restaurant Le Renoir de l'hôtel Sofitel poursuit ses efforts gastronomiques et se dote d'un des meilleurs pâtissiers de l'heure pour le côté sucré de sa carte. Cet ancien de l'équipe Christophe Morel ajoute le plus qu'il fallait à la réputation de l'établissement, qui conjugue au meilleur le salé et le sucré chez Renoir.

Kaisen : 4075, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, 514 707-8744

Un restaurant japonais qui mélange les différentes cuisines japonaises de la bonne façon. Les sushis sont toujours frais et la morue d'Alaska est un pur régal. Bières japonaises, thés verts.