Chinoiseries de l'Ouest

Le menu du Tchang Kiang ne déroge pas à la norme des restaurants asiatiques, mais les plats sont bons, bien faits, concoctés avec amour.
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Le menu du Tchang Kiang ne déroge pas à la norme des restaurants asiatiques, mais les plats sont bons, bien faits, concoctés avec amour.

Un restaurant qui ne fait aucune publicité et qui affiche tout de même souvent complet depuis plus de 15 ans... Voilà le Tchang Kiang, qui a su au fil du temps adapter sa cuisine chinoise métissée pour plaire à la clientèle montréalaise.

Le décor n'a pas changé depuis... je ne sais plus quand! Les cactus toujours présents dans la vitrine de l'entrée ne peuvent plus gagner en hauteur, le même comptoir de service est toujours pris d'assaut par les clients qui veulent payer comme par le personnel qui essaye de répondre au coup de feu de 19h, et les patrons, qui eux ne semblent pas vieillir, sont toujours sur place.

Un peu de couleur

Comme dans la plupart des restaurants chinois, en Chine ou ailleurs, on ne mise pas ici sur le décor ni sur la qualité de la vaisselle ou de la verrerie. Quelques oeillets sur les tables ajoutent néanmoins un peu de couleur et de chaleur à l'endroit, en dépit du bruit et du manque d'intimité le samedi soir.

Le menu ne déroge pas à la norme des restaurants asiatiques, mais les plats sont bons, bien faits, concoctés avec amour. Les kou tien sont des raviolis chinois frits et farcis de porc. On peut les commander par multiples de deux et, pour deux personnes, huit pièces en entrée sont largement suffisantes.

Légèrement caramélisés, il suffit de les tremper dans un mélange de sauce soya et oignon vert pour en apprécier toute la saveur. La farce est goûteuse, bien assaisonnée; quant à la pâte des raviolis, elle est légère et bien cuite.

Le poulet aux champignons parfumés, avec pousses de bambou, est assurément un merveilleux plat.

De petits morceaux de volaille très tendres sont accompagnés de têtes de champignon tout aussi tendres et de pousses de bambou délicatement parfumées.

Le boeuf croustillant à l'orange est tout aussi intéressant: des morceaux de viande frits puis trempés dans une sauce sucrée-salée avec des zestes d'orange.

Un mélange trop enrobé à mon goût, mais qui surprend lorsqu'un petit piment vient titiller les gencives pour nous rappeler les origines sechuanaises de la maison.

Une carte des vins timide

La carte des vins, un peu timide, mériterait d'être étoffée; elle pourrait proposer, par exemple, plus de vins d'Alsace et, pourquoi pas, des blancs du Québec.

Oubliez les serviettes de tissu; il n'y en a pas et le restaurant ne s'en porte pas plus mal. Par contre, le service est ultrarapide et il faut le préciser si vous souhaitez qu'on ralentisse la cadence.

***

-Prix payé pour deux personnes le soir, taxes comprises mais avant service, avec une bouteille de vin d'Alsace: 85,85 $.

-Plus: la qualité des mets servis et la constance des plats, sans monoglutamate de sodium.

-Moins: les serviettes de papier et un décor qui gagnerait à être modernisé.


***

Collaborateur du Devoir

***

Les bonnes fourchettes du mois

***

Le Tire-Bouchon

141, rue de Mortagne

Boucherville

% 450 449-6112

J'aime vraiment ce petit bistro de la Rive-Sud qui m'étonne à chaque visite. Il est situé dans un minicentre commercial, on y fait des merveilles et les clients découvrent des plats comme la tarte au boudin, mais aussi des vins importés au prix le plus juste.

***

Bistro du Beaver Hall

1073, côte du Beaver Hall

Montréal

% 514 866-133

Une fidélité reconnue après presque deux ans de restauration sur la côte du Beaver Hall, à Montréal, le bistro du même nom affiche presque toujours complet. La cuisine simple et goûteuse y témoigne de la qualité, qu'un service professionnel vient appuyer avec brio.

***

Le Pied de Cochon

536, avenue Duluth Est

Montréal

% 514 281-1114

On aime ou pas Martin Picard, mais au moins il garde ses convictions et le style qui le caractérise. Poutine au foie gras et canard dans sa boîte... Martin peut aussi vous faire rêver et saliver avec des plateaux de fruits de mer comme on en trouve à Paris.

***

Milos

5357, avenue du Parc

Montréal

% 514 272-3522

Je sais, d'aucuns le trouvent cher! Oui mais il est presque le seul à offrir des poissons d'une fraîcheur irréprochable et une constance dans la qualité. Alors, une fois n'est pas coutume, et essayez la table du midi.