Entre l'Asie et Saint-Lambert

Le décor du restaurant Jogoya, typiquement chinois, rappelle les grandes salles de banquet. On y a volontairement renoncé au permis d’alcool, ce qui permet aux clients d’apporter leur vin ou leur bière.
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Le décor du restaurant Jogoya, typiquement chinois, rappelle les grandes salles de banquet. On y a volontairement renoncé au permis d’alcool, ce qui permet aux clients d’apporter leur vin ou leur bière.

Aller dans un restaurant asiatique, qu'il soit chinois, japonais ou thaï, peut relever du parcours du combattant quand vient le moment d'élucider la carte de huit pages qu'on nous y présente. Un mélange disparate de saveurs, de goûts, qui va du général Tao aux sushis de l'empereur et aux rouleaux de printemps.

Ces cuisines asiatiques, toutes aussi complexes les unes que les autres, se retrouvent comme par enchantement réunies sous la même enseigne: Jogoya.

Le décor de ce resto est à l'image de sa carte. Par omission ou par souci d'économie, on a conservé les décorations de Noël, qui s'ajoutent à celles de la Saint-Valentin dans les toilettes.

Le restaurant occupe deux étages avec, au rez-de-chaussée, une salle japonaise présentant des tables basses et des tatamis. Le décor, typiquement chinois, rappelle les grandes salles de banquet: des chaises au dossier rembourré, quelques inscriptions et décorations asiatiques.

On a volontairement renoncé au permis d'alcool, ce qui permet aux clients d'apporter leur vin ou leur bière.

Étant à aire ouverte, le resto n'est en rien un endroit intime où passer une petite soirée en tête à tête. Et les nappes et serviettes de papier n'améliorent pas les choses. Petit soir de semaine calme au restaurant, tout de même animé par l'enthousiasme débordant des supporters du Canadien, qui clamaient haut et fort leur soutien à l'équipe.Finalement, après bien des hésitations, mon invitée et moi choisissons le pan pour deux. Un menu qui, pour une soixantaine de dollars, comprend une soupe, une entrée et deux plats, dont un sauté dans le fameux pan, c'est-à-dire, ici, un plat en fonte qui arrive crépitant sur la table (évitez de porter une chemise blanche ou une robe chic).

La soupe choisie fut probablement le meilleur des plats proposés durant la soirée. Il s'agit d'une classique soupe aigre-douce épicée dont la garniture varie selon les ingrédients dont le chef dispose. Chaude, parfumée et goûteuse, elle était ce soir-là composée de légumes divers qui ajoutaient un peu de couleur à l'ambré du bouillon.

Les rouleaux de printemps sont, dans la plupart des restaurants du genre, plutôt banals. C'est le cas ici aussi, où ils sont servis avec une sauce sucrée à l'abricot; le tout manquait de goût.Le poulet sauté au gingembre avec légumes était tout aussi dénué d'intérêt. Il a nécessité une grande quantité de sauce soya délayée pour lui donner une certaine saveur.

Il restait, pour éviter le pire, le dernier mets servi dans le plat de fonte (représentant un boeuf couché), un mélange de crevettes et de légumes caramélisés par le feu. Pas de tsunami cette fois, mais des crevettes trop cuites mêlées aux légumes, le tout accompagné de riz cuit à la vapeur.

Enfin, il est malheureux que les biscuits servis avec le thé ne s'inspirent pas de la grande cuisine chinoise. Car «un bon repas passe par les produits et le goût», même selon Confucius!

L'expérience n'a donc pas été très concluante, même si le Jogoya est un restaurant familial plutôt que gastronomique. Les plats étaient souvent fades et manquaient de personnalité. On y utilise peu les herbes fraîches et les épices. Finalement, nous sommes ressortis déçus du restaurant, malgré le succès du Canadien ce soir-là!

-Prix payé pour deux personnes, avec une bouteille de San Pellegrino, taxes et service compris: 86,28 $.

-Plus: la gentillesse de la serveuse chinoise, qui parle au moins quatre langues.

-Moins: le restaurant devrait se limiter à la cuisine d'un seul pays.

-Restaurant Jogoya, 35, rue Desaulniers, Saint-Lambert, % 450 923-9818.

***

Les bonnes fourchettes du mois

Gîte du mont Albert
2001, route du Parc
Sainte-Anne-des-Monts
% 418 763-2288
Une situation géographique d'exception, une cuisine régionale fort sympathique et recherchée et surtout un souvenir de balades dans un des plus beaux sites du Québec: le mont Albert.

***

Auberge des 21
621, rue Mars, La Baie
% 418 697-2121
Dans la ville de La Baie, Marcel Bouchard est devenu la référence pour bien manger et passer du bon temps. Il offre à sa clientèle des spécialités locales, comme la filetine de Kénogami, et vous entraîne dès les beaux jours à la cueillette des champignons. Attention: réservez lorsque les paquebots débarquent.

***

Auberge du lac
Saint-Pierre
10911, rue Notre-Dame Ouest Pointe-du-Lac, Trois-Rivières
% 819 377-5971
L'auberge permet, avec sa verrière, de découvrir le printemps et le charme des oies sur le lac Saint-Pierre. En plus du repos dans de confortables chambres, le chef propose une cuisine teintée de produits du Québec avec du canard, du gibier et un délice à l'érable et praliné.

***

Auberge des Glacis
46, route Tortue, L'Islet
% 418 247-7486
Dans ce vieux moulin, on apprécie tant la tranquillité et la beauté des lieux que la cuisine remarquable que propose le chef. Agneau local, érable, petits fruits illuminent la table de tous les jours où l'on vous accueille avec le sourire. Pour la qualité de la table et de l'hébergement, ils reçoivent les honneurs des Grands Prix du Tourisme du Québec.

***

Collaborateur du Devoir
1 commentaire
  • Anne-Marie Courtemanche - Inscrite 30 avril 2010 08 h 52

    Entre l'Asie... et le Vietnam

    Dommage que vous vous soyez attardé à ce restaurant, puisque quelques coins de rue plus loin s'en cache un autre qui, lui, fait honneur à la cuisine asiatique. Zen Asia, sur Prince-Arthur, face au Pizzédélic, propose une cuisine vietnamienne de grande qualité. On y fait un détour surtout pour ses rouleaux printaniers (une dizaine de sorte sont proposées au menu) qui rivalisent de fraîcheur et de saveurs pour nous surprendre. L'essayer, c'est l'adopter. Vous ne serez pas déçu!