Fistons, pizza et shish taouk urbanisés

Fistons offre une cuisine accessible d’inspiration méditerranéenne, plutôt rapide, en toute simplicité. Le lieu est très confortable, d’apparence branchée et plutôt urbaine.
Photo: Fistons offre une cuisine accessible d’inspiration méditerranéenne, plutôt rapide, en toute simplicité. Le lieu est très confortable, d’apparence branchée et plutôt urbaine.

Québec — L'été dernier, un restaurant est apparu discrètement sur la 3e Avenue, à Limoilou. Ses deux jeunes propriétaires, d'origines libanaise et grecque, ont lancé Fistons, un petit resto-bar davantage resto que bar qui apparaît comme un lieu aux allures et aux manières jeunes et décontractées. Il est clairement indiqué sur la devanture: «Fistons, pizza et shish taouk». Sans plus.

L'établissement offre une cuisine accessible d'inspiration méditerranéenne, plutôt rapide, en toute simplicité. Le lieu est très confortable, d'apparence branchée et plutôt urbaine.

L'aménagement du local dans lequel se trouve Fistons est bien fait et la décoration des lieux est de bon goût. Des teintes de bois foncées s'agencent bien aux grandes tuiles terracotta du plancher et à l'orangé du velours des banquettes. Certains pans de mur sont noirs, d'autres blancs. Quelques tuyaux au plafond savent bien se dissimuler tout en laissant un léger ton industriel à l'endroit. Trois grandes portes de garage coulissantes laissent présager une brise agréable en salle à manger le printemps venu.

Chez Fistons, les cartes sont très courtes et sans aucune prétention. Grosso modo, cinq vins peuvent êtres servis autant à la bouteille qu'au verre, ainsi que d'autres boissons. Promptement, les entrées, les salades, les pizzas, les sandwichs et les burgers sont présentés avec le nécessaire de notes explicatives.

Advenant la possibilité que ces explications s'avèrent insuffisantes, le personnel se fera sans doute un plaisir d'ajouter davantage de détails à la description des plats. D'ailleurs, on ne peut passer sous silence la grande qualité du service offert lors de notre dernière visite, où une dame qui assurait seule le confort des clients a été d'une efficacité et d'une délicatesse remarquables.

En ce samedi soir, la salle à manger, qui peut accueillir un peu plus de 30 personnes, est à demi remplie de jeunes gens. Le bar est investi d'un trio d'hommes qui semblent partager un moment de pur bonheur en mangeant leur sandwich dans un silence des plus éloquents; l'un des trois écrans plasma installés sur les murs de l'établissement diffuse les nouvelles du sport.

Assis confortablement en retrait, on grignote tranquillement nos triangles croustillants de pita qui s'accompagnent d'une tzatziki de crème sure et de deux pintes de bière d'une microbrasserie de chez nous.

En entrée, une petite pizza dite magherita aux pignons de pin promettait de belles tomates fraîches ainsi que des feuilles de basilic. Bien que cette pizza ait été généreusement parsemée de pignons délicatement grillés, seul un gros cube humide de tomate prenait place dans le centre des pointes et les feuilles de basilic manquaient, quoique qu'elle était saupoudrée d'herbes séchées.

Ensuite sont arrivés les plats de résistance. D'abord, une généreuse assiette de shish taouk au poulet très bien mise, contrastant avec ces assiettes servies souvent dans les fast-food libanais où tous les aliments se confondent. Ici, la présentation est soignée, le pita bien enveloppé, permettant ainsi une dégustation sans débordement.

Le sandwich est bien garni de légumes frais et de poulet, qui demeure tendre et juteux. Une salade de couscous est servie en accompagnement. Celle-ci présente un goût acidulé plutôt dominant. Les frites sont bien chaudes et se laissent tremper allègrement dans la traditionnelle mayo à l'ail qu'on ajoute également, au goût, au sandwich.

Ensuite, deux brochettes de blanc de poulet sont servies grillées et bien assaisonnées. En accompagnement, un sauté de courges présente des légumes aux couleurs vives et à la texture agréablement croquante. Les quartiers de pommes de terres grecques auraient peut-être avantage à être enduits d'un peu moins d'huile. Nous avons trouvé cocasse d'apercevoir au travers des grains de riz quelques vestiges de nouilles asiatiques!

Finalement, le burger kafta, également accompagné de salade de couscous, et son bol de frites se sont laissés manger sans trop se faire prier. La viande avait un bon petit goût d'épices. Par contre, aucune tomate grillée ne garnissait le sandwich, tel qu'annoncé à la carte, ce qui n'a cependant pas eu pour effet de le rendre moins savoureux.

Enfin. Il s'agissint d'un sandwich garni d'hummus, d'une tranche de tomate fraîche, d'une généreuse portion de viande et dont le pain, à peine chaud, manquait d'un peu de moelleux.

Complètement repus, nous avons choisi de laisser tomber le dessert, qui aurait cependant pu prendre la forme d'un baklava ou d'une mousse au chocolat. Deux cafés et un thé vert ont très bien su conclure cette belle et agréable soirée.

- RP Fistons, 601, 3e Avenue, Québec, % 418 977-9239.

- Ambiance: jeune et décontractée.

- En résumé: un établissement qui permet de manger une cuisine plutôt rapide et d'inspiration méditerranéenne dans une atmosphère beaucoup plus recherchée que celle habituellement associée à ce genre de cuisine.

- Les plus: le service est accessible et d'une grande courtoisie. Il est possible de s'y arrêter pour casser légèrement la croûte et boire un verre en toute simplicité.

- Les moins: le manque de conséquence entre ce qui paraît sur la carte et ce qui est servi dans l'assiette. Le peu de choix de desserts.

- Prix payé pour deux personnes, avec deux pintes de bière, avant taxes: 52 $.

- Menu midi: soupe ou feuilles de vigne, plat de résistance et boisson chaude; entre 8 $ et 13 $.

- Table d'hôte en soirée les week-ends: soupe ou feuilles de vigne, plat de résistance, dessert et boisson chaude: 19 $.

- À la carte: entrées de 3 $ à 6 $, plats principaux de 11 $ à 15 $.

- Petits déjeuners les week-ends.

- RG: restaurant gastronomique; B: bistro; RP: restaurant populaire; RE: restaurant ethnique; RS: restaurant spécialisé.

***

Collaboratrice du Devoir

***

Les bonnes fourchettes du mois

***

RP Au bonnet d'âne

298, rue Saint-Jean

Québec

418 647-3031

Le bonnet d'âne de la rue Saint-Jean se veut tout indiqué à l'heure du lunch ou simplement pour casser la croûte. Sa verrière particulièrement ensoleillée saura sans doute en retenir plus d'un autour d'un bol de café au petit-déjeuner. Une part de dessert en après-midi est le prétexte idéal pour s'y arrêter.

***

RP Chez Temporel

25, rue Couillard

Québec

418 694-1813

Chez Temporel est un café-resto qui témoigne bien de l'âme du quartier latin dans lequel il se trouve. On peut s'y arrêter et commander simplement une soupe, une viennoiserie ou un gâteau faits maison. Après avoir passé un après-midi en ville, on y apprécie le moment de détente, à l'écart des artères principales.

***

RS Café Sirocco

64, boulevard René-Lévesque Est

Québec

418 529-6868

Le Sirocco est sans doute un des incontournables à Québec en matière de cuisine méditerranéenne. Situé à l'angle Cartier et René-Lévesque, l'établissement offre également des tapas à 1 $ chacun les mardi et mercredi.

***

RE La Salsa

1063, 3e Avenue

Québec

418 522-0032

Cela fait plus de dix ans que ce petit restaurant authentique s'impose à Québec telle une institution en matière de cuisine mexicaine et salvadorienne. On y apprécie particulièrement l'atmosphère familiale en salle et le service d'une grande chaleur.