Se payer La Traite

Québec — Enfin un nouveau restaurant qui sort de l'ordinaire et qui deviendra, on peut le croire, une référence en son genre à Québec. La Traite est une belle réussite. Ce restaurant hors normes fait souffler un petit vent de fraîcheur sur la restauration de Québec. Inauguré il y a quelques semaines, dans le nouvel Hôtel-Musée des Premières Nations de Wendake, l'endroit est plein de promesses.

Quand on parle d'hôtel thématique, le premier réflexe est de penser à Las Vegas. Et, de fait, l'erreur de ce genre d'établissement est souvent de tomber dans la caricature. Mais, ici, le bon goût est de mise.

Dès l'entrée dans le bâtiment, une grande baie vitrée nous happe avec sa vue sur la forêt et la rivière en contrebas. Les designers ont su évoquer nature et culture amérindienne d'une manière très actuelle. Les fourrures côtoient les foyers de verre, les cordes de bois font penser à du Arman et on met davantage en valeur les ombres des panaches que les panaches comme tels.

Ce dosage de design et de symbolique autochtone rappelle une certaine esthétique branchée de la côte ouest, où le genre est bien implanté. Bref, l'esprit de la forêt est bien présent à La Traite.

L'esprit, parce que cela n'a rien d'un pavillon de chasse ou d'une tente en carton. On se sent en forêt, c'est tout. Si vous voulez du folklore et des stéréotypes à deux sous, allez ailleurs.

Dans le même esprit, la cuisine y va d'évocations subtiles des bois au lieu de bêtement revisiter des plats traditionnels à la mode du jour. Il y a certes au menu des mets comme la banique et la sagamité, mais c'est grâce à la matière première que la cuisine du chef Martin Gagné s'inscrit dans cet endroit.

Bref, plutôt que de vouloir inventer une gastronomie autochtone à tout prix, on nous fait goûter la forêt, simplement. Et ça marche. Au fil du menu, on croise de la menthe des bois, de la gelée de sapin, des viandes fumées, des baies sauvages, du lièvre, de l'omble, de la sauce à l'épinette noire, etc.

Au menu, pour le dîner, c'est «Le coup de feu du midi», un menu du jour à partir de 10,95 $. Le soir, les plats à la carte peuvent être intégrés à une formule de table d'hôte. Pour ceux qui veulent plonger davantage dans l'univers du chef, La Traite offre aussi un menu «Découverte» à cinq services pour 45 $. Le tout est très abordable. Et s'il ne s'agit pas d'une gastronomie de haute voltige, le niveau est assez élevé.

Nous sommes passés un midi. En entrée, la sagamité faisait davantage penser à une minestrone sans pâtes qu'à une bouillie. Mais elle était excellente et s'accompagnait d'une sélection de pains franchement originaux. Ma blonde y est allée, de son côté, d'un petit canot de roseau empli à ras bord de champignons sautés. Rien à redire côté portion ou cuisson.

Une morue bleue et un confit de canard ont ensuite pris le relais. Les deux étaient délicieux, notamment en ce qui a trait aux sauces.

L'accompagnement était inégal, avec ses carottes vapeur un peu desséchées côtoyant une excellente purée de betterave. Pour sa part, la purée de pomme de terre trempait un peu dans la sauce au fond de l'assiette.

Un gâteau à la mousse de fruits sauvages a couronné le tout, avec un café pour l'une et un thé du Labrador pour l'autre. Nous sommes repartis de La Traite avec l'impression d'avoir découvert une des belles occasions de dépaysement de la région, à trois minutes des Galeries de la Capitale.

- La Traite, 5, place de la Rencontre, Wendake, 418-847-2222, poste 2012.

- Cuisine: gastronomie des forêts nord-américaines.

- Ambiance: nature et design.

- En résumé: un établissement qui va puiser aux racines mêmes de notre cuisine, bien au-delà de toute influence européenne.

- Les plus: un concept bien intégré, du raffinement et une cuisine qui nous représente mille fois mieux que Les Anciens Canadiens ou La Roche à Veillon.

- Les moins: musique inégale qui passe des vieux crooners aux starlettes néopubères. Assiettes chargées qui peuvent faire un peu fouillis.

- Midi: 10,95 $ à 16,95 $.

- À la carte en soirée: entrées de 7 $ à 10 $, plats principaux de 25 $ à 29 $.

- Table d'hôte en soirée: 32 $ à 36 $.

- Menu Découverte: 45 $.

- Stationnement: gratuit, beaucoup d'espace.

- Autres: grande terrasse sous les feuillages, salon privé, hôtel, musée.

***

Les bonnes fourchettes du mois

Qu'elles soient de récentes découvertes ou des repaires revisités, voici certaines bonnes tables, tous budgets et arrondissements confondus, du petit boui-boui sympathique au grand rendez-vous gastronomique. Nos tables coups de coeur à Québec.

***

Daruma

805, avenue Cartier

Québec

418 529-6666

C'est un tout petit restaurant, ce Daruma. Il n'offre sûrement pas de forfaits de groupe. Mais qu'importe, l'endroit a beaucoup d'allure et ses mets asiatiques sont plutôt raffinés. À fréquenter pour les petites bouffes sur le pouce.

***

Sushi Taxi

813, avenue Cartier

Québec

418 529-0068

La porte voisine du Daruma et le même proprio. Sans être d'un grand raffinement, Sushi Taxi est une intéressante solution de rechange à Sushi Shop. Et ici, on fait la livraison, ce qui peut se révéler bien commode pour les paresseux et les pressés.

***

Ristorante Il Matto

850, avenue Myrand

Québec

418 527-9444

Une cuisine italienne sobre mais particulièrement maîtrisée, une ambiance branchée, bref un nouveau classique qui a récemment fêté son premier anniversaire. Et pour les beaux jours d'été, une grande terrasse exposée toute la journée.

***

Bügel Fabrique de bagels

164, rue Crémazie Ouest

Québec

418 523-7666

Le petit comptoir-lunch le plus sympathique du quartier Montcalm, avec d'excellents bagels cuits sur place et autres trucs à grignoter. Il y a toujours du monde sur son petit coin de terrasse. Modeste mais unique en son genre dans le secteur.

***

Collaborateur du Devoir