À boire et à manger, Caroline Dumas

Tout le monde aime Caroline Dumas. C’est à elle que l’on doit ces délicieuses soupes et ces sandwichs originaux que l’on savourait chez SoupeSoup jusqu’à ce que cette maison disparaisse. Le 4 mai dernier, Le Devoir publiait une critique assez sautillante portant sur le petit restaurant Bloomfield qu’elle a ouvert avenue Van Horne. Dans l’immédiat, on est heureux de la retrouver ici avec son troisième ouvrage, intitulé À boire et à manger, publié chez édito. À boire, 80 cocktails attirants, dont certains viendront mettre de la bonne humeur dans nos soirées d’été à venir ; à manger, une centaine de tapas, mezze et hors-d’œuvre. Rien de très compliqué, des explications claires et de jolis clins d’œil de l’auteure. Présenté dans un format atypique, avec des recettes classiques ou revisitées, cet ouvrage améliorera notre pitance quotidienne. Au plaisir de lire s’ajoute celui de voir, les très belles photos de Dominique Lafond apportant celui de l’anticipation.

À boire et à manger

★★★

Caroline Dumas, éditio, Montréal, 2019, 216 pages