C'est le temps de la division des vivaces

Émilie Gabias
Collaboration spéciale, dujardindansmavie.com
La division sera généralement effectuée avant la mi-octobre pour la plupart des régions.
Photo: iStock La division sera généralement effectuée avant la mi-octobre pour la plupart des régions.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

L’automne est la période idéale pour effectuer quelques travaux au jardin. Avant de ranger tous les outils pour l’hiver, faites le tour de vos plates-bandes et inspectez vos vivaces. Certaines auraient-elles besoin d’être divisées ?

Il y a plusieurs raisons pour diviser nos vivaces en automne. Les températures plus fraîches assurent une meilleure reprise et permettent un bon enracinement avant les gels définitifs de l’hiver. De plus, c’est le moment idéal pour diviser les vivaces qui fleurissent au printemps et en été, puisque leur floraison ne sera pas compromise par la division. Les plantes à floraison de fin d’été ou automnale seront donc divisées au printemps.

Une vivace peut être divisée parce qu’elle prend trop de place dans votre plate-bande : ceci vous permet d’en planter ailleurs ou de faire plaisir à un autre jardinier. De plus, certaines vivaces ont tendance à se dégarnir dans le centre et ont moins fière allure que quelques années auparavant. La division permet de rajeunir votre vivace en enlevant la section dégarnie et en replantant des sections bien feuillues. On en profite pour faire le ménage et se débarrasser des mauvaises herbes qui auraient pu s’installer au travers des tiges.

Comment diviser ?

1. Arrosez copieusement les vivaces à diviser la veille de l’opération. Cela facilitera le retrait de la plante de votre plate-bande.

2.Quand vous êtes prêt, retirez la vivace en conservant le plus de racines autour de la motte. Pour effectuer la division, des outils bien aiguisés sont d’une importance vitale. Munissez-vous d’une pelle carrée ou d’un coupe-bordure pour diviser votre vivace en deux ou en plusieurs morceaux.

3.Replantez les vivaces divisées en prenant soin d’ajouter un compost et de l’engrais de plantation pour favoriser rapidement la formation de nouvelles racines. Les vivaces fraîchement divisées ne doivent pas manquer d’eau et il faut parfois les aider quelque peu si la pluie n’est pas au rendez-vous. Tout de suite après la plantation, il faut procéder à un arrosage copieux. On surveille ensuite l’arrosage de près jusqu’aux gels, mais les températures fraîches et l’utilisation de paillis aident à réduire les arrosages. Habituellement, un à trois arrosages en profondeur par semaine sont suffisants. Si un gel est prévu, l’arrosage n’est pas nécessaire.

La division sera généralement effectuée avant la mi-octobre pour la plupart des régions ; si elle est réalisée plus tard, l’enracinement ne sera pas optimal avant la saison froide.

L’ajout d’un paillis peut être utile pour protéger le nouveau système racinaire des rigueurs de l’hiver. Les divisions qui ne sont pas remises en terre peuvent être empotées pour plantation ultérieure ou pour faire des heureux parmi votre entourage.

Quoi diviser ?

La plupart des vivaces peuvent facilement être divisées. La règle générale veut que si une plante fleurit tôt, on la divise tard dans la saison, et inversement. En automne, généralement au mois de septembre, favorisez donc la division de vivaces qui fleurissent au printemps ou en été, comme l’hémérocalle, l’hosta, la pivoine (attention, il faut être patient après la division des pivoines pour revoir des fleurs), l’iris, le phlox, le chrysanthème (Leucanthemum), l’astilbe, le pavot ou encore le coeur saignant (Dicentra).

Le saviez-vous ?

Certains arbustes peuvent aussi être divisés. Les lilas, spirées, hydrangées arborescentes, rosiers et framboisiers sont de bons candidats pour une division en automne. La même technique de division que pour les vivaces sera utilisée, mais puisque les racines des arbustes sont plus ligneuses et plus en profondeur, il faut savoir qu’ils sont parfois plus difficiles à diviser.


Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part. 



À voir en vidéo