Quoi récolter l’automne au potager ?

Émilie Gabias
Collaboration spéciale | dujardindansmavie.com
Question de s’y retrouver, voici un guide des récoltes d’automne au potager.
Photo: iStock Question de s’y retrouver, voici un guide des récoltes d’automne au potager.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Les potagers ont foisonné cet été et ils continuent d’offrir des légumes variés. Certains ne seront prêts à être récoltés que tard en automne, tandis que d’autres le sont déjà. Afin de s’y retrouver, voici un petit guide des récoltes d’automne.

Quoi récolter en septembre ?

 

Tomates

On continue les récoltes! Et on cuisine de la sauce maison avec les tomates en surplus ou moins belles. Tant que les gels ne sont pas annoncés, les tomates peuvent être récoltées.

 

Poivrons

Les derniers seront récoltés en septembre. Très sensibles au gel, les plants devront être couverts si une nuit froide est annoncée.

 

Concombres et courgettes

Ils doivent être récoltés régulièrement. Il est facile d’oublier ces légumes et d’en découvrir un gigantesque caché sous le feuillage. Les plants seront arrachés lors du premier gel, auquel ils ne résistent pas. On peut congeler ses surplus de courgettes pour les cuisiner pendant l’hiver.

 

Haricots

Il faut les ramasser souvent en septembre. Les plants ne résisteront pas au premier gel : on les arrache dès qu’ils ne produisent plus.

 

Carottes

À récolter selon ses besoins. Le froid augmente le taux de sucre dans les racines : elles auront alors meilleur goût. Elles peuvent résister à des températures aussi basses que -10 °C, donc pas de presse pour tout récolter.

 

Poireaux

Cueillir les plus gros au fur et à mesure de ses besoins. Les plus petits auront alors le temps de grossir.

 

Oignons

Les derniers oignons seront récoltés pour la conservation. Quand ? De trois à quatre semaines après avoir plié leur feuillage, qui sera alors à moitié jauni. Ils seront mis à sécher à l’ombre pour quelques jours. Les oignons jaunes sont ceux qui se conservent le plus longtemps.

Laitues et épinards

Si des laitues ou des épinards ont été ressemés dans les rangs laissés vides après les récoltes estivales, ils seront alors prêts à être ramassés. Les laitues tolèrent des températures de -5 °C, et les épinards de -10 °C.

 

Radis

Les radis du printemps ont tous été dégustés. S’il reste de la place au potager, il est encore temps d’en semer pour une récolte tardive (ils tolèrent -5 °C).

 

Choux

Tous les choux d’été seront récoltés : ils résistent mal au gel et peuvent voir leur centre fendre s’ils sont laissés trop longtemps au potager. Mais pas de presse pour le chou frisé et les choux d’hiver : ils tolèrent les températures basses. À récolter selon les besoins.

Quoi récolter en octobre ?


Tomates et poivrons

Ces légumes devraient tous avoir été récoltés avant le début octobre, ne supportant pas les gels.

 

Carottes

Les récoltes se poursuivent. Pour obtenir des carottes le plus longtemps possible, on applique une couche de paille (20 cm) sur les carottes et un tunnel de plastique (mini-serre). On peut ainsi récolter jusqu’à la fin de l’année.

 

Poireaux

Les poireaux tolèrent des températures allant jusqu’à -5 °C, mais ne résistent pas au gel définitif du sol. On les cueille avant que la température ne chute définitivement. Un tunnel de plastique peut aussi aider à prolonger les récoltes.

Laitues et épinards

Puisque les laitues et les épinards tolèrent des températures assez basses, on peut espérer récolter jusqu’en décembre avec l’ajout d’un tunnel de plastique.

 

Radis

Il faut surveiller la météo : les radis devront être récoltés avant que les températures descendent sous les -5 °C. Comme pour plusieurs légumes qui tolèrent le froid, le tunnel pourra être utile.

 

Choux

Puisque les choux d’hiver et le chou frisé peuvent résister à -15 °C, on peut récolter au fur et à mesure de ses besoins. L’utilisation d’une mini-serre peut être une bonne idée pour prolonger la période de récolte.

Conseils d’entretien

Si les fruits des plants de tomates, aubergines, poivrons et piments ne sont pas tout à fait mûrs et qu’il y a un risque de gel la nuit, il faut les couvrir d’une couverture protectrice vendue en jardinerie ou d’un vieux drap.

Les températures fraîches de l’automne aident à conserver la terre humide ; les besoins en arrosage sont réduits. On arrose seulement si nécessaire.

Pour gagner du temps au printemps, on fait le ménage du potager en automne. On ramasse tous les résidus qui sont au sol, surtout ceux des plants qui ont été affectés par la maladie ou des insectes (oïdium sur les concombres et courgettes ; teigne sur les poireaux, les oignons et l’ail ; toutes les maladies sur les tomates, etc.). Ceci empêchera les insectes ou les maladies d’hiverner au sol et de contaminer facilement les nouvelles cultures l’année suivante.

Les secrets d’une récolte d’automne abondante

En septembre, on taille la tête des plants de tomates pour permettre aux fruits déjà présents de mûrir : le plant y concentrera ses énergies au lieu d’en produire de nouveaux.

Certains légumes à croissance rapide, comme les radis, pourront être semés à la fin août pour une récolte environ un mois plus tard. Pour stimuler leur production, on nourrit le sol avec un engrais organique qui est également optimal pour la culture en pot.

On pense à planter son ail

C’est en automne qu’il est idéal de semer l’ail pour obtenir de beaux bulbes l’été suivant. L’ail se sème environ un mois avant le gel définitif du sol.

Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part.

À voir en vidéo