Comment réaliser une platebande en trois étapes faciles

Émilie Gabias
Collaboration spéciale, dujardindansmavie.com
La pose du paillis et la disposition des ornements sont la touche finale. D'ailleurs, attention de ne pas trop coller le paillis à la base du plant.
Photo: iStock La pose du paillis et la disposition des ornements sont la touche finale. D'ailleurs, attention de ne pas trop coller le paillis à la base du plant.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Il suffit parfois de quelques coups de pelle et de l’ajout de végétaux pour embellir un coin sans âme autour de la maison. Un peu de temps libre à l’horaire ? On se retrousse les manches et on embellit notre espace en réalisant une platebande.

1. Planification et préparation

 

Avant de dévaliser une jardinerie, il est préférable de planifier l’espace que l’on souhaite aménager. Déterminez les dimensions de la future platebande selon vos envies et, si nécessaire, délimitez l’espace choisi avec des cordes en guise d’aide-mémoire. La forme et la grandeur de la platebande relèvent du choix personnel, mais les formes qui rendent le passage de la tondeuse ardu sont à éviter. Le gazon présent à l’endroit choisi devra être enlevé pour faire place au sol nu.

Si la composition du sol n’est pas connue, il peut être sage d’effectuer une analyse de celui-ci pour connaître les correctifs à y apporter (engrais, compost, chaux, etc.) afin d’obtenir une plantation réussie. Un croquis dessiné à la main peut aussi être utile pour rentabiliser l’espace prévu et pour demander conseil en jardinerie.

Vient ensuite le choix des végétaux. Il est important de prendre en considération la durée de l’ensoleillement à l’endroit où seront réalisées les plantations. Une platebande au soleil ne comportera pas les mêmes végétaux qu’à l’ombre. Pour un aménagement intéressant pendant les quatre saisons, il est fortement suggéré d’incorporer, en plus des vivaces et des arbustes, des conifères et des graminées. Ces végétaux conservent une belle apparence en hiver et sont très décoratifs.

En plus des végétaux, des ornements comme des statues, des pierres ou des structures peuvent être intégrés pour donner du style, du mouvement et de l’originalité à la platebande. Puisque les végétaux ne seront pas en fleurs en permanence, il faut privilégier des temps de floraison différents pour toujours avoir un point d’intérêt dans la platebande. Il est aussi judicieux de prévoir des plantes qui attireront les pollinisateurs et les oiseaux.

2. Réalisation

 

Avant de les planter, il faut disposer les végétaux à l’endroit prévu. Il est plus facile de visualiser l’effet recherché si l’espacement requis pour chacun des végétaux a été respecté. On pourra ainsi vérifier si le résultat final nous plaira. Il est encore temps de changer de petits détails et de peaufiner le plan !

Une fois qu’on trouve le coup d’œil agréable, on peut creuser les fosses de plantation. Elles sont habituellement un peu plus grandes que le contenant. Ensuite, l’engrais de plantation sera déposé au fond de la fosse et mélangé avec le terreau. Les végétaux sont alors plantés et le terreau légèrement tassé autour des racines pour éviter l’affaissement lors du premier arrosage.

La pose du paillis et la disposition des ornements sont la touche finale. Attention de ne pas trop coller le paillis à la base du plant. Il faut garder en tête que l’aménagement ne sera pas à maturité la première année. On doit laisser aux végétaux le temps de prendre de l’expansion et d’atteindre leur dimension finale.

3. Entretien

 

Pour s’assurer que la platebande nouvellement aménagée vieillira bien, il faut l’entretenir régulièrement. Quelques gestes essentiels sont à prévoir au printemps, en été et en automne.

• Les semaines qui suivent la plantation seront cruciales pour la survie des plants. Puisque les végétaux sont peu enracinés, ils sont moins autonomes que ceux qui sont plantés depuis plusieurs années ; il faut donc vérifier régulièrement l’arrosage. Toujours se rappeler que l’arrosage est un élément de réussite ou d’échec.

• Même lorsqu’on utilise du paillis pour réduire la présence d’herbes indésirables dans la platebande, elles peuvent quand même se frayer un chemin dans les endroits plus dénudés ou entre les végétaux. Pour éviter qu’elles nuisent à l’implantation de vos végétaux et que cet endroit devienne une jungle, mieux vaut les arracher rapidement.

• Il faut inspecter régulièrement les végétaux pour détecter la présence d’insectes et de maladies. En cas de doute sur ce qui peut causer les dommages, il est sage de prélever un échantillon de feuilles ou de branches pour l’apporter en jardinerie et ainsi obtenir plus facilement des conseils.

• En automne, certains végétaux pourront être taillés, attachés et/ou protégés. Toutefois, cette étape ne doit pas être réalisée trop tôt.

• Au printemps suivant, le paillis autour des plantes peut être déplacé pour permettre l’application d’engrais et de compost. Il doit être remis après. Les vivaces peuvent être taillées tôt : avant que les nouvelles tiges commencent à pousser. 

À voir en vidéo