Cette année, je cultive mon potager!

Émilie Gabias
Collaboration spéciale, dujardindansmavie.com
Pour un potager de quatre à six mètres carrés, prévoir environ une heure à une heure et demie d’entretien par semaine pour effectuer certaines tâches importantes.
Photo: Getty Images Pour un potager de quatre à six mètres carrés, prévoir environ une heure à une heure et demie d’entretien par semaine pour effectuer certaines tâches importantes.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Vous hésitez à réaliser un potager ? Pourquoi ne pas vous lancer cette année ? Cultiver un potager est une activité très facile si on prend la peine de bien préparer le terrain. Et grâce aux bons soins que vous lui prodiguerez tout au long de l’été, vous maximiserez vos récoltes. Guide pratique pour la création de votre jardin et son entretien hebdomadaire.

Pour commencer du bon pied

 

Avant de défricher la cour entière, il faut penser à la superficie qu’on souhaite cultiver : est-ce seulement pour avoir des légumes frais ? Prévoit-on de faire des conserves ou de congeler certains légumes ? Habituellement, une superficie de quatre à six mètres carrés est suffisante pour une famille de quatre personnes. Il sera alors possible d’y loger deux ou trois plants de tomates, une ou deux talles de concombres, quelques plants de poivrons ou de piments et quelques rangs de haricots, de betteraves, de salades, de radis, de carottes et d’autres petits légumes.

Où le situer ?

Le potager devra être positionné en plein soleil, dans un sol plutôt riche. Avant de préparer l’espace, il peut être sage d’effectuer une analyse de sol complète pour mieux connaître ses forces et ses faiblesses. Celle-ci devrait être faite tous les deux ou trois ans pour obtenir des résultats optimaux. Rendez-vous en jardinerie avec votre échantillon ! Il faut aussi prévoir une couche de 30 cm de terre meuble pour que les racines des plants puissent se développer facilement.

Sélection des variétés préférées

 

Le choix des variétés est vaste et il faut bien lire les étiquettes ou se renseigner pour déterminer celles qui correspondent le mieux à ses critères. Par exemple, pour les tomates, les choix sont innombrables : rouge, rose, jaune, mouchetée, verte, pourpre, etc. Il y a aussi des tomates hâtives et tardives. Plusieurs légumes s’achètent en semences et d’autres en plants déjà poussés. Il suffit de voir quelles variétés sont disponibles et de faire son choix parmi celles-ci. L’important, c’est d’y aller avec ses goûts, on opte pour ce qu’on désire manger.

Le moment de planter

 

Avant de commencer, les plants seront disposés à l’endroit qui leur est destiné. Pour faciliter l’entretien et la récolte, les distances de plantation doivent être respectées, alors il est important de s’assurer que notre plan de travail a bien été pensé. Une fois que tout est placé, il ne reste plus qu’à planter et à semer ses plants. Une fois terminé, un premier arrosage doit absolument être effectué. Il est important de conserver le sol légèrement humide pour que les semences puissent bien germer et que les plants s’enracinent en profondeur. L’idéal est d’arroser le matin pour permettre aux racines d’être irriguées et au feuillage de sécher avant la fin de la journée. Prévoir une source d’eau près du potager pour faciliter cette opération.

Un entretien simplifié

 

Pour un potager de quatre à six mètres carrés, prévoir environ une heure à une heure et demie d’entretien par semaine pour effectuer certaines tâches importantes. Il faudra biner le sol pour casser la croûte et permettre aux arrosages d’être plus efficaces, et en profiter pour désherber. L’arrosage sera effectué dès que le sol commence à s’assécher pour éviter que les plants flétrissent. Pour obtenir des résultats optimaux, l’engrais est indispensable. L’application se fera selon les recommandations du fabricant. Certains plants de légumes auront besoin d’être tuteurés, comme les tomates. Il faut aussi parfois tailler pour contrôler la vigueur de certains. Quand les plants ne produisent plus, ils doivent être arrachés. L’apparition d’insectes et de maladies peut se produire. Dans un tel cas, n’hésitez pas à apporter un échantillon en jardinerie pour diagnostic et connaître le traitement approprié s’il y a lieu.

Conseils de pro

 

1. Puisque les haricots sont récoltés tôt, il est possible de les semer en bordure du potager où il sera facile de les arracher pour laisser la place aux autres plants, comme les concombres ou les tomates, en fin de saison.

2. Les radis, les pois et les épinards sont des légumes de climat frais. Il faut donc les semer tôt pour qu’ils puissent profiter des températures printanières plutôt fraîches et ainsi être déjà récoltés lorsque les grosses chaleurs surviendront.

3. Pour prolonger les récoltes, certains légumes peuvent être semés en succession. Par exemple, les rangs de betteraves, carottes, haricots, salades et radis seront divisés en 3 : chaque tiers sera semé à une semaine d’intervalle.

Technique à découvrir

Quand une culture a été récoltée, elle laisse une place vide. Pourquoi laisser les mauvaises herbes s’installer alors que certains légumes à croissance rapide peuvent donner une production quand la saison s’achève ? Plusieurs légumes peuvent être semés plus tard en saison pour une récolte en automne.

Quelques bons choix :

+ carottes

 

+ pois mange-tout

+ rabioles

 

+ épinards

+ radis

 

+ laitues en feuilles

À voir en vidéo