Dix secrets pour la culture en pot

Élisabeth St-Gelais
Collaboration spéciale, dujardindansmavie.com
L’élément le plus important de la culture des végétaux en contenant — qu’ils soient comestibles ou non — est sans contredit le terreau.
Photo: Du jardin dans ma vie L’élément le plus important de la culture des végétaux en contenant — qu’ils soient comestibles ou non — est sans contredit le terreau.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

La plupart des plantes comestibles se cultivent facilement en contenant. Le manque d’espace n’est plus une excuse pour ne pas emboîter le pas au mouvement de l’agriculture urbaine. Voici nos meilleurs trucs et conseils pour obtenir le jardin en pot le plus productif qui soit !

1. CHOISIR DES POTS LARGES

 

Il est souhaitable de planter les annuelles, les fines herbes et les légumes dans des contenants de la plus grande dimension possible afin que leur système de racines bénéficie d’un maximum d’espace, d’eau et d’éléments nutritifs.

2. FAIRE UN TROU AU FOND DU POT

 

Il est recommandé de ne pas mettre de cailloux au fond des pots puisqu’ils occuperaient l’espace du terreau dont les plantes ont tant besoin. Percez-y plutôt quelques trous de 1 à 2 cm de diamètre afin que le surplus d’eau s’écoule facilement. Vous pouvez ensuite recouvrir le trou avec une pierre plate ou un tesson de pot.

3. OPTER POUR UN TERREAU RICHE ET LÉGER

 

L’élément le plus important de la culture des végétaux en contenant — qu’ils soient comestibles ou non — est sans contredit le terreau. Il vaut mieux choisir un terreau riche et léger ayant une excellente capacité de rétention d’eau et d’éléments nutritifs. Un terreau commercial composé à parts égales de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite donne généralement d’excellents résultats.

4. AJOUTER UN CHAMPIGNON MYCORHIZIEN

 

Certains terreaux commerciaux contiennent un champignon mycorhizien appelé Glomus intraradices. Ce dernier s’associe aux plantes et agit comme une extension de leur système racinaire en puisant de l’eau ainsi que des éléments nutritifs en plus grande quantité. Si le terreau que vous avez choisi n’en contient pas, vous pouvez vous procurer de la mycorhize vendue en boîte et en ajouter.

5. FOURNIR DE L’ENGRAIS

Il est recommandé de fournir aux annuelles les plus voraces, les pétunias, par exemple, ainsi qu’aux plantes potagères tropicales exigeantes, telles que les aubergines et les tomates, de l’engrais granulaire d’origine naturelle riche en azote et en potassium. Lorsque vous effectuez la plantation, ajoutez quelques poignées (environ 100 ml par plant) de ce type d’engrais (formulation 5-3-8 ou s’en approchant) à votre terreau.

6. ATTENDRE LE BON MOMENT

 

La période idéale pour procéder à la mise en terre de nombreuses fleurs annuelles et des légumes d’origine tropicale correspond au moment où tout risque de gel est pratiquement nul dans votre région. Dans la région de Montréal, ce moment survient vers la fin du mois de mai, habituellement après le 20 du mois. Dans la région de Québec, on doit habituellement attendre la toute fin de mai ou le début de juin pour effectuer cette opération.

7. ACCLIMATER LES VÉGÉTAUX

 

Si vous achetez des plantes qui ont été cultivées dans une serre, n’oubliez pas de les acclimater à la température extérieure avant de les mettre en pot. Cette période d’endurcissement doit débuter quelques jours avant la plantation. Il vous suffit de placer vos plants à l’extérieur, à l’ombre légère, pendant quelques heures avant de les retourner à l’intérieur de la maison. Procédez ainsi, un peu plus longtemps chaque jour.

8. TAILLER LES RACINES QUI SPIRALISENT

 

En dépotant les végétaux, si vous vous apercevez que leurs racines sont trop abondantes et qu’elles tournent autour de la motte, taillez-les à quelques endroits à l’aide d’un couteau bien aiguisé ou d’un sécateur. Cette opération favorise la formation de nouvelles racines saines et mieux disposées.

9. PLANTER AVEC SOIN

 

Chaque plante doit être disposée de façon que son collet — endroit où la tige se joint aux racines — soit situé au même niveau que la surface du terreau. En d’autres termes, le dessus de la motte de racines des végétaux doit être à la même hauteur que le niveau final du substrat contenu dans le pot. Ajoutez ensuite du terreau autour des plants et, avec le bout de vos doigts, tassez-le sans toutefois trop le compacter. La surface du terreau doit se situer à environ 2 ou 3 cm sous le rebord du contenant pour permettre à l’eau d’arrosage de ne pas déborder.

10. ARROSER ABONDAMMENT

 

Une fois toutes les plantes installées, arrosez lentement le terreau jusqu’à ce que l’eau commence à s’écouler par les trous de drainage. Parfois, lors d’un premier arrosage, des trous se forment dans le substrat. Il suffit alors de rajouter un peu de terreau pour égaliser la surface avant d’arroser à nouveau.

À voir en vidéo