Faire pousser des petits fruits en pot

Élisabeth St-Gelais
Collaboration spéciale, dujardindansmavie.com
Bien que les pommiers, les poiriers et les cerisiers puissent être cultivés en pot, il est préférable d’opter pour des végétaux fruitiers de petite taille, comme le framboisier Raspberry Shortcake.
Photo: Bushel and Berry Bien que les pommiers, les poiriers et les cerisiers puissent être cultivés en pot, il est préférable d’opter pour des végétaux fruitiers de petite taille, comme le framboisier Raspberry Shortcake.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

De délicieuses fraises et framboises à portée de main sur votre terrasse, ça vous plaît comme idée ? La culture des petits fruits en contenant est non seulement facile, mais les récoltes, sans être aussi abondantes qu’en pleine terre, sont fort convenables.

La façon la plus simple de cultiver des arbustes fruitiers sur une terrasse est assurément de le faire en contenant. Des pots de plastique peuvent faire l’affaire, mais d’autres types de contenants sont aussi offerts en jardinerie. Les pots en textile épais — dont les pores sont remplis d’air — assurent une meilleure isolation des racines des arbustes durant l’hiver. Il est ainsi plus aisé de conserver les fruitiers cultivés dans ce type de pot année après année.

Pour augmenter les chances de survie de vos arbustes fruitiers, arrosez-les abondamment en octobre et, plutôt que de les laisser sur la terrasse ou le balcon, vous pouvez les déplacer et les disposer directement sur le sol vers la fin du mois de novembre. N’hésitez pas à les recouvrir de feuilles mortes ou de neige.

Grands et petits fruitiers

 

Bien que les pommiers, les poiriers et les cerisiers puissent être cultivés en pot, il est toutefois préférable d’opter pour des végétaux fruitiers de petite taille, comme le framboisier Raspberry ShortcakeMC, un arbuste aux tiges glabres faisant à peine 80 cm de hauteur, ou le bleuetier Jelly BeanMC, qui atteint au maximum 60 cm de hauteur. Cela dit, les bleuetiers et les framboisiers typiques, à plus grand développement, peuvent aussi être cultivés dans des contenants.

Les fraisiers donnent eux aussi d’excellents résultats lorsqu’on les cultive en pot de textile. Certains cultivars de fraisiers produisent leurs fruits principalement en juin, tandis que d’autres forment des fruits tout au long de l’été. De plus, on retrouve sur le marché de jolies variétés de fraisiers dont les fleurs sont rouges, roses ou blanches. Par exemple, le cultivar « Ruby Ann » produit des fleurs d’un rose très foncé, presque rouge, durant tout l’été. Ces fleurs se transforment ensuite en savoureux fruits coniques.

Si vous avez de la difficulté à conserver vos plants de fraises plus d’une année, faites plutôt l’essai du fraisier alpin. Il s’agit d’un fraisier très florifère qui produit sans arrêt, de la fin du printemps jusqu’à l’automne, des petits fruits savoureux de forme allongée. Cette plante compacte et robuste, qui ne forme pas de stolons (ces tiges rampantes qui s’enracinent pour former un nouveau pied lorsqu’elles touchent le sol) comme les autres fraisiers, est parfaitement rustique jusqu’en zone 3.

L’argousier et le camérisier peuvent survivre aisément à une température hivernale de -45 °C. Ils sont parfaits pour les climats nordiques comme le nôtre !

À voir en vidéo