5 questions pour faire le bilan de mi-saison de son potager

Dany Bouchard
Jardinier et formateur à l’Académie potagère, academiepotagere.com
Jardiner n’est pas seulement l’acte de mettre les mains dans la terre, c’est aussi prendre des centaines de microdécisions chaque saison.
Photo: Getty Images Jardiner n’est pas seulement l’acte de mettre les mains dans la terre, c’est aussi prendre des centaines de microdécisions chaque saison.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

L’heure est au bilan de mi-saison. Pourquoi ? Parce qu’il vous sera très utile, lorsque le moment sera venu, de planifier la saison prochaine. L’observation et l’analyse que vous ferez contribueront à enrichir votre expérience. Ainsi, l’expérience consolide notre intuition, et notre confiance se bâtit. Après tout, jardiner n’est pas seulement l’acte de mettre les mains dans la terre, c’est aussi prendre des centaines de microdécisions chaque saison. Sortez votre carnet, allez au potager et suivez le guide !

Un élément clé à ne jamais oublier : un potager efficace répond aux besoins des jardiniers qui l’entretiennent tout en respectant les contraintes du terrain. La planification culturale et les méthodes utilisées sont des stratégies qui nous permettent d’atteindre ces objectifs. Voici une série de questions pour guider votre réflexion et ajuster le tir lorsque viendra à nouveau le moment de planifier votre potager :

Les quantités de légumes que j’ai plantées étaient-elles bonnes ?

Parfois, on s’emballe et on plante trop d’une culture en particulier. Pourquoi ne pas réduire la proportion allouée à cette dernière pour cultiver davantage de diversité ? Notez la quantité idéale que vous estimez selon vos besoins.

Y a-t-il des cultures que je ne veux pas refaire ? D’autres que je veux ajouter au jardin ?

Vous avez décidé de vous lancer à fond dans une nouvelle culture, mais elle ne fait pas l’unanimité dans votre cuisine ? Misez sur ce que vous aimez manger à la maison et accordez une place modeste aux essais pour valider votre intérêt.

Ai-je planté au bon moment ? Mes plants de tomates ont-ils souffert du gel printanier ?

Chaque année, des températures élevées incitent certains à planter hâtivement leurs plants sensibles au gel. Et chaque année, ils se font surprendre par un gel à la fin mai, voire au début juin. Ce n’est pas un passage obligé ! Prenez note d’adopter une approche prudente. Vous en sortiez assurément gagnants !

Ai-je manqué d’équipement ?

Vos choux se sont fait dévorer au printemps par les altises, ces petits coléoptères voraces ? Vous avez agrandi votre potager, mais vous n’aviez pas de méthode pour l’arroser efficacement et il a souffert lors des premières canicules ? Soyez prévoyant et notez le matériel dont vous aurez besoin la saison prochaine. Mieux vaut s’équiper tôt que tard !

Devrais-je modifier l’emplacement ou la taille de mon potager l’an prochain ?

Si votre potager est en plein sol et que vous voulez le déplacer ou l’agrandir, c’est encore le temps d’installer une toile opaque à cet endroit afin d’éliminer l’herbe en place. Privée de lumière, elle ne pourra plus faire de photosynthèse et sera décomposée par les insectes et les bactéries présentes dans le sol. Fixez-la avec de grosses pierres ou enterrez les côtés afin qu’elle tienne bien en place jusqu’au printemps prochain.

Se préparer aux grandes récoltes

Comme les récoltes majeures s’en viennent, il faut évidemment s’y préparer aussi ! Si vous comptez conserver vos tomates en faisant de la sauce, allez voir votre stock de bocaux, vérifiez que votre autocuiseur fonctionne toujours et sortez votre livre de recettes.

Deux références incontournables pour des idées inspirantes : La saison des légumes, de Mariève Savaria, ou Mangez local !, de Julie Aubé.

Mieux vaut être prêt lorsque l’abondance frappera à la porte… très bientôt !

 

À voir en vidéo