Les premières récoltes, ou l’effervescence du mois de juin

Dany Bouchard
Jardinier et formateur à l’Académie potagère, academiepotagere.com
Au début du mois de juin, le potager est effervescent, et tout pousse à une vitesse folle. Les laitues sont probablement déjà arrivés à maturité.
Photo: Dim Hou/Unsplash Au début du mois de juin, le potager est effervescent, et tout pousse à une vitesse folle. Les laitues sont probablement déjà arrivés à maturité.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Nombre d’entre vous ont profité des dernières semaines pour planifier et ouvrir leur potager. C’est un grand projet, surtout lorsqu’on prépare une nouvelle section de notre lieu de vie pour accueillir des plantes potagères. Que ce soit en pleine terre ou en bacs, cet effort considérable portera ses fruits. Gardez en tête que la première année est la plus exigeante. Tout le travail effectué jusqu’à présent servira de base aux saisons suivantes. Heureusement, les récoltes sont à nos portes, juste à temps pour célébrer l’arrivée de l’été.

Les premières récoltes

Au début du mois de juin, le potager est effervescent, et tout pousse à une vitesse folle. Plus on se rapproche du solstice d’été, plus les longues journées offrent une quantité importante de soleil à nos futurs légumes. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux sont probablement prêts à être récoltés ! Prenez le temps d’aller jeter un œil à vos implantations printanières. Radis, laitues, épinards et autres verdures devraient être arrivés à maturité. Vous aurez probablement les ingrédients pour faire une magnifique salade fraîche et colorée !

Dès que ces légumes atteignent une taille suffisante, n’attendez pas trop avant de les récolter. Autrement, ils pourraient monter en graines, c’est-à-dire développer une hampe florale au centre du plant qui portera sa fleur et puis finalement ses semences. Lors de ce processus, le goût se transforme, développant, selon la culture, une amertume, un goût piquant, un cœur creux ou une texture fibreuse. Bref, ils perdent en qualité gustative. Pour profiter pleinement de leur saveur, il faut les récolter au bon moment.

Utiliser l’espace libre

Certains des légumes qu’on récolte laissent derrière eux un espace libre. C’est le cas des légumes racines et de plusieurs légumes feuilles. Après tout le travail que vous avez fait pour préparer le sol, remplir vos bacs ou transformer votre terrain, vous n’allez quand même pas laisser cet espace vide !

Pourquoi ne pas réutiliser cet espace pour d’autres plantes potagères ? Cela vous permettra de maintenir une diversité dans votre assiette et d’optimiser l’aire disponible au potager. De plus, certaines cultures doivent être renouvelées périodiquement afin de pouvoir en manger toute la saison. C’est le cas des laitues, qui doivent être plantées successivement au fil de l’été pour garnir notre réfrigérateur jusqu’à l’automne. Si elles sont toutes plantées en même temps, vous en aurez probablement trop d’un seul coup et vous n’en aurez qu’une seule fois.

Afin d’utiliser adéquatement ce nouvel espace vide, ajoutez un peu de fertilisation avant de donner un coup de râteau et voilà ! Vous pouvez maintenant planter de nouvelles laitues, des fenouils, des oignons verts, de la roquette ou du mesclun.

Le potager doit se planifier comme une extension de notre réfrigérateur. Les produits frais doivent arriver petit à petit pour éviter les pertes. Si tout est prêt en même temps, plusieurs options s’offrent à nous : transformer ce qu’il est possible de transformer ou en faire cadeau à ceux qu’on aime. Et n’oubliez pas de ressemer après une récolte !

À voir en vidéo