Maximiser son panier de légumes, comme un petit bout de jardin

Bloome Collaboration spéciale
Depuis les débuts de la pandémie, tout le monde fait repousser ses oignons verts dans un verre d’eau.
Photo: iStock Depuis les débuts de la pandémie, tout le monde fait repousser ses oignons verts dans un verre d’eau.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Pour les abonnés, l’arrivée du panier Lufa — l’entreprise québécoise qui a eu la brillante idée de faire pousser des légumes sur les toits urbains et de mettre en valeur les produits d’ici — est une célébration. Surtout ces temps-ci, étant donné que l’achat de produits frais et locaux au marché est presque déjà totalement chose du passé. Cinq trucs pour tirer le maximum de chaque commande, qui peut même nous procurer le plaisir de jardiner à l’intérieur toute l’année.

1. Replanter les fines herbes, les laitues, etc.

Les fines herbes et les légumes feuillus dont les racines sont encore mêlées à une motte de substrat en fibres de coco (la matière recyclée utilisée par Lufa pour la culture hydroponique) peuvent être dégustés tout de suite et plantés par la suite en pot, où ils continueront de pousser. Nos favoris.

2. Le cresson de terre, « l’autre cresson »

On connaît le cresson de fontaine qui pousse dans l’eau. Le cresson de terre, ou cresson de jardin, est facile à cultiver et on l’apprécie pour le goût piquant de ses feuilles et de ses tiges. On peut le transplanter dans un pot de terre dès son arrivée à la maison, et il poussera tranquillement pendant quelques semaines en subissant sans broncher de petites récoltes régulières.

3. La bette à carde, à découvrir sans tarder

Cette cousine de la betterave est légèrement amère, et ses jeunes feuilles, qui sont délicieuses, se consomment crues, en salade. On fait sauter les plus vieilles feuilles avec les tiges dans de l’huile d’olive et de l’ail, ou on les incorpore à de la béchamel pour un gratin hors de l’ordinaire. Également très facile à cultiver, cette plante potagère qui aime l’ombre et tolère bien la chaleur (mais déteste la sécheresse) est particulièrement prolifique. À conserver dans l’eau à la réception, et à replanter en pleine terre par la suite.

4. L’oseille, révélation de l’année

C’est l’élégante feuille striée de rouge que les stylistes culinaires mettent un peu partout (il existe également une variété toute verte, un peu moins photogénique, mais tout aussi bonne). Une vivace robuste et pas compliquée qui pousse n’importe où et qui est aussi bonne cuite que crue. Quand on la reçoit, on la dépose dans un pot d’eau fraîche, qu’on peut garder sur le comptoir. Par la suite, il suffit de mettre le plant directement en terre, de bien l’arroser et d’attendre quelques jours avant de récolter de nouveau, afin de lui laisser le temps de se ressaisir. En salade, cette plante aromatique au goût acidulé et citronné gagne à côtoyer d’autres verdures, des épinards par exemple. Ajoutée en chiffonnade à une mayonnaise, elle accompagne un poulet froid ou une salade niçoise et, lorsqu’on l’incorpore à un beurre blanc, elle est l’élément indispensable du fameux saumon à l’oseille. À essayer aussi en potage, chaud ou glacé.

5. L’oignon vert, qui repousse à l’infini

Depuis les débuts de la pandémie, tout le monde fait repousser ses oignons verts dans un verre d’eau. Les formats géants de Lufa, pour leur part, doivent plutôt être placés dans un vase ! Ces oignons verts seront aussi très heureux si on les met en terre dans un pot (à garder sur le comptoir) et ils continueront à croître après avoir été coupés.

Autres astuces

Choisir les légumes « pas jolis » et les formules « surprise »

Acheter des tomates aux formes irrégulières, parfois un tout petit peu talées, qui sont tout aussi bonnes que les parfaites, mais qu’il faut parfois consommer un peu plus vite. Laisser le producteur choisir pour nous des laitues ou des verdures de qualité impeccable qui lui permettent d’écouler ses surplus et nous font découvrir du même coup de nouvelles variétés. Ces formules antigaspillage pleines de bon sens sont aussi avantageuses pour le consommateur que pour l’environnement.

 

Regrouper les commandes

Entre amis, entre voisins, c’est une bonne idée de consolider plusieurs commandes et de les faire livrer à une seule adresse. C’est plus écologique, et on augmente nos chances de recevoir un cadeau !