Le temps de la lavande

Un champ de lavande en fleurs : à voir au moins une fois dans sa vie. Tout simplement envoûtant !
Photo: Lise Gobeille Un champ de lavande en fleurs : à voir au moins une fois dans sa vie. Tout simplement envoûtant !

Une couleur douce, un parfum unique et des champs sublimes : ainsi peut-on décrire la lavande. En plus, elle est antiseptique, calmante, cicatrisante, carminative, insectifuge et, bien évidemment, décorative.

La lavande fait partie de la famille des lamiacées, dont quelques proches parents vous sont bien connus : le thym, la sauge et la menthe. Le genre Lavandula regroupe plus de 30 espèces ; toutes sont de petits arbustes ou des herbacées. La plupart croissent dans les pays entourant la Méditerranée, mais on en trouve aussi dans la région saharienne, vers l’ouest, jusqu’aux îles macaronésiennes (Azores, Madère, îles Canaries), et à l’est, jusqu’en Arabie et en Inde. Son nom provient du mot latin lavare qui signifie « laver », en référence à l’utilisation de son huile pour parfumer l’eau de lessive.


D’où vient son parfum ? De l’huile essentielle qui est produite par des glandes qui se trouvent au niveau des poils modifiés nommés « trichome glandulaire ». Toutes les parties de la plante en contiennent - les feuilles, les tiges et les fleurs - et c’est en les frottant qu’elles dégagent ce parfum. Voilà pourquoi les sachets de fleurs de lavande doivent être manipulés à l’occasion pour qu’ils exhalent leurs effluves.

 

Les cultivars rustiques


Au Québec, seulement deux types de lavande sont rustiques. La première, Lavandula angustifolia, porte plusieurs noms communs (lavande anglaise, lavande fine, lavande vraie, lavande commune et lavande officinale), ce qui amène un peu de confusion. Son huile essentielle est la plus recherchée : elle est estimée pour ses qualités en parfumerie, ainsi que pour ses propriétés médicinales. En aménagement, ce petit arbuste est également apprécié pour son feuillage gris-bleu qui contraste avec les autres végétaux. Ses fleurs comestibles sont également utilisées en cuisine. Ce type de lavande regroupe les cultivars « Hidcote », qui a des fleurs d’un beau violet foncé et un parfum floral intense, et « Munstead », qui a été nommé par la célèbre architecte du paysage Gertrude Jekill. Les fleurs de « Munstead » ont un parfum suave, les pétales sont bleu lavande et le calice varie du bleu au violet. Les deux cultivars se cultivent en zone 4, et en zone 3 si elles sont très bien protégées.


La deuxième lavande rustique, Lavandula x intermedia, est un hybride naturel entre Lavandula angustifolia et Lavandula latifolia. On la connaît mieux sous le nom de « lavandin ». Elle est moins rustique, pousse en zone 5 et, si elle est bien protégée, en zone 4. Son huile essentielle a une odeur herbacée, boisée et camphrée et elle en produit cinq à dix fois plus que l’angustifolia. La sélection Intermedia « Grosso » est reconnue pour sa rusticité.

 

La culture


Dans la nature, elle pousse au plein soleil dans un sol calcaire et rocailleux. La végétation y est clairsemée et l’air y circule bien. En respectant ces paramètres autant que possible, on réussit sa culture. Le point le plus important est d’avoir un sol bien drainé. Si cela n’est pas le cas, on plante la lavande sur un button ; ainsi, elle sèche plus rapidement.


Elle aime un pH alcalin d’entre 6 et 8. Afin de maintenir un pH adéquat, puisque la plupart des sols au Québec sont acides, on met une poignée de chaux dolomitique au pied du plant une fois l’an.


Préférablement, on lui choisit un endroit plein soleil, mais le minimum d’ensoleillement requis est de six heures par jour. On évite une plantation dense, car elle préfère les endroits aérés.


La première année, on veille à son arrosage, car son système racinaire n’est pas établi, mais par après, on l’oublie. Puis, une fois par année, tôt au printemps, un peu de compost bien mûr, au pied du plant, lui apportera de la matière organique.


Pour lui donner une forme ronde et compacte ainsi que pour favoriser sa floraison, l’arbuste est taillé une fois l’an, soit à la récolte des fleurs, soit avant la fête du Travail ou tôt au printemps. On coupe dans la pousse de l’année quelques centimètres au-dessus de la partie ligneuse.


La meilleure protection contre l’hiver que l’on puisse offrir à la lavande est la neige. Si nécessaire, afin de favoriser son accumulation, on met de la paille ou des branches de conifères. On les installe tard à l’automne et on les enlève aussitôt les dernières gelées passées. La durée de vie d’une lavande dans de bonnes conditions est de huit à dix ans.


Enfin, la culture en pot de ces lavandes est possible, mais on doit les hiverner dans une pièce fraîche et ensoleillée et les tenir plutôt sèches. En ce qui a trait à leur reproduction, Lavandula angustifolia se reproduit par semences et Lavandula x intermedia, par bouture, car ses graines sont stériles.

 

Lavande du monde


Mieux vaut le savoir : certaines espèces vendues sur le marché ne sont pas rustiques, donc soit on les cultive comme des annuelles, soit on les rentre à l’intérieur en septembre. Il y a la particulière Lavandula stoechas (de son nom commun : lavande française, italienne ou espagnole), dont l’épi a une aigrette. Il y a aussi Lavandula « Goodwin Creek Grey », au feuillage semi-dentelé, puis Lavandula dentata (elle aussi appelée lavande espagnole) au feuillage dentelé et, finalement, Lavandula multifida (de son nom commun : lavande aux feuilles découpées). Pour plus d’information sur la culture de la lavande au Québec, vous pouvez consulter le guide pratique Lavande, chère Lavandula de Danielle Caron, aux éditions Haicon (2010).


La France est un producteur important de lavande, mais, fait moins connu, cette culture est en croissance depuis les années 1990 en Nouvelle-Zélande et en Australie, où le climat y est propice. Actuellement, aux États-Unis, au Japon, en Angleterre ainsi qu’au Québec, la production est étroitement liée au tourisme.


Les champs de lavande sont justement en fleurs !


***
 

La Maison Lavande

902, chemin Fresnière

Saint-Eustache

1 877 780-3009

Les 21 et 22 juillet, la musique est au rendez-vous.


Le Lavandou

3455, rang des Lemieux

Franklin

450 826-3895

Le Lavandou est d’abord une galerie d’art.

 

Domaine Bleu Lavande

891, chemin Narrow

Stanstead (Fitch Bay)

1 888 876-5851

Les 21, 22, 28 et 29 juillet : Week-end féerie de la lavande.


***
 

Des questions sur votre jardin ? N’hésitez pas à me contacter.