Les jardins botaniques en mutation

<div>
	Dans le cadre du Breathing Planet Program, la Millenium Seed Bank au Jardin botanique de Kew joue un rôle important de conservation et de redistribution des semences pour des projets de développement durable.</div>
Photo: RBG Kew
Dans le cadre du Breathing Planet Program, la Millenium Seed Bank au Jardin botanique de Kew joue un rôle important de conservation et de redistribution des semences pour des projets de développement durable.

Le directeur du réputé Jardin botanique de Kew, en Angleterre, Steve Hopper, est venu présenter récemment le Breathing Planet Program lors de son passage au Jardin botanique de Montréal. « Nous sommes à un tournant historique comparable à l’abolition de l’esclavage, a-t-il dit en conférence. C’est la fin de l’économie comme nous la connaissons actuellement. L’esclavage a été aboli et la prospérité s’est poursuivie. Nous sommes dans une situation similaire où notre mode de vie a des impacts préjudiciables sur l’environnement et cause des pertes irrévocables de la biodiversité. Nous devons nous tourner vers un système où le capital environnemental et le capital social seront aussi importants que le capital financier. »

Avec le soutien d’un réseau mondial, le Breathing Planet Progam cherche des solutions aux défis des changements climatiques, à la pauvreté, aux maladies, à la sécurité alimentaire, à l’accès à l’eau ainsi qu’à la perte de la biodiversité, à l’aide de la science des plantes et de la conservation.
 
Le rôle des végétaux

On dénombre sur la planète 360 000 espèces de plantes à fleurs. Au moins 30 000 d’entre elles sont comestibles, mais seulement trois fournissent 50 % de nos calories. Également, plus d’un million de personnes utilisent les plantes sauvages pour s’alimenter. Voilà deux raisons cruciales de protéger les habitats et d’accélérer la recherche.
 
Le quart des médicaments proviennent directement ou indirectement des plantes et trois personnes sur quatre dépendent des plantes pour leurs soins de santé, d’où l’importance de protéger les habitats. Enfin, les plantes de la forêt amazonienne produisent le cinquième de l’oxygène de la planète et les forêts captent plus de carbone que ce qu’il y a dans l’atmosphère. Les plantes sont donc essentielles.
 
Plus de deux milliards de personnes dans 100 pays sont touchées par la désertification et le tiers des habitats sur terre ont été détériorés par l’homme. Seulement au cours des 10 dernières années, 13 000 millions d’hectares de forêt ont disparu et la déforestation est responsable du cinquième des émissions de carbone dans le monde.
 
Les collections de Kew

Depuis plus de 250 ans, le Jardin botanique de Kew explore et étudie le monde végétal et, au fil du temps, des collections impressionnantes et essentielles pour la recherche ont été assemblées (voir l’encadré). Très actif sur le globe, il entretient des liens avec 800 organisations dans plus de 100 pays. En l’an 2000, il a inauguré la Millenium Seed Bank avec 120 partenaires de 54 contrées.
 
Ce projet est le plus grand en conservation ex situ (à l’extérieur du milieu naturel). On ne souhaite pas uniquement conserver les semences mais également les rendre disponibles pour des usages durables en agriculture, en horticulture, en foresterie et en restauration d’habitats. Aujourd’hui, cette banque représente 10 % des 30 000 espèces du globe et, d’ici 2020, l’objectif est d’atteindre 25 %. Kew, c’est aussi 700 employés et 500 bénévoles qui contribuent à la recherche de solutions.
 
Kew a élaboré sept stratégies pour atteindre ces objectifs, et ce, en collaboration avec des collègues aux quatre coins du monde:
  • Accélérer la description de nouvelles espèces ; actuellement, 2000 d’entre elles sont décrites chaque année.
  • Faire de la recherche et secourir les plantes les plus en danger.
  • Aider à la conservation des habitats.
  • Promouvoir l’utilisation de plantes locales.
  • Conserver et rendre disponibles des semences (Millenium Seed Bank).
  • Restaurer des habitats naturels.
Les Jardins botaniques doivent mettre en valeur le rôle fondamental du monde végétal et être une vitrine inspirante de sa diversité et du développement durable.
Par ses nombreuses activités de recherche et d’éducation, le Jardin botanique de Montréal s’inscrit déjà dans cette démarche, comme l’a mentionné le directeur Gilles Vincent. Mais nos gouvernements n’ont malheureusement pas la même perspective des priorités, a enchaîné Anne Bruneau, directrice du Centre de la biodiversité.
Enfin, ce programme se veut un message d’espoir afin d’aider la planète et ses habitants (hommes, plantes, animaux…) à respirer plus aisément et à montrer la voie pour un futur meilleur et plus sûr.

Expobonsaï 2012

Aujourd’hui et dimanche, de 9 h 30 à 17 h 30, Bonsaï Gros-Bec vous invite à visiter l’Expobonsaï 2012 présentée par la Société de bonsaï et de penjing du Québec. Il y aura entre autres des arbres de la collection du pavillon chinois du Jardin botanique de Montréal, des visites guidées, des ateliers Ikebana et de calligraphie. On souligne cette année le 15e anniversaire de l’exposition. Le prix d’entrée est de 7 $. Bonsaï Gros-Bec est situé au 40, rue Imbeault, à Saint-Alphonse-Rodriguez, dans la région de Lanaudière. Pour information: 450 883-1196.
 
Des questions sur votre jardin ? N’hésitez pas à me contacter à lgobeille@ledevoir.com.

***

Au jardin cette semaine

Se tient actuellement le deuxième vol de la teigne du poireau, qui s’attaque à l’ail et au poireau. Cela correspond à la deuxième période de ponte. Selon le Réseau avertissement phytosanitaire, un traitement avec du Btk (Bacillus thuringiensis kurstaki) peut être fait autour du 10 juillet dans les régions des Basses-Laurentides, du Centre-du-Québec, de l’Estrie, de Lanaudière, de la Montérégie, de l’Outaouais et de la Mauricie, et autour du 16 juillet pour la Capitale-Nationale et la Chaudière-Appalaches.
 
La chrysomèle rayée du concombre est encore bien présente dans plusieurs régions, il faut demeurer vigilant.
 
On peut laisser les plantes en pots pendant tout l’été sans problème, mais on doit être présent pour arroser régulièrement.
 
Un arrosage généreux des succulentes et des cactées pendant la période estivale favorisera une croissance abondante.

***

Lecture

Le caractère de la bruyère
Phillipe Delerm
Images: Martine Delerm
Albin Michel
Paris, 2011, 80 pages
 
Ce petit livre décrit tout en poésie les fleurs, et certaines d’entre elles sont illustrées par de délicates aquarelles. « Il faut du jaune pour amorcer le mouvement, éclabousser la fin de l’hiver. Les jonquilles prennent leur élan de loin, moins frileuses que leurs frères plus délicats, les narcisses. Bonnes filles, elles donnent de l’espoir, commencent à se gonfler dès le début de février. On craint le gel mais elles sont têtues et finissent par l’emporter.»

***

Le Jardin botanique de Kew

Herbarium 
Sept millions de plantes
 
Fungarium 
1,25 million de champignons séchés; le plus grand et le plus intéressant sur le plan scientifique
 
Musée des plantes économiques  
85 000 spécimens, le plus grand et le plus  ancien
 
Collection de plantes vivantes 
19 000 espèces dans deux jardins
 
Année de fondation
1759 dans la ville de Kew