À vos truelles, prêts, partez!

Le printemps est là! Les rayons du soleil et les températures clémentes qui chatouillent les jeunes pousses suffisent pour que les apprentis jardiniers ressortent leur matériel du garage.<br />
Photo: Lise Gobeille Le printemps est là! Les rayons du soleil et les températures clémentes qui chatouillent les jeunes pousses suffisent pour que les apprentis jardiniers ressortent leur matériel du garage.

Enfin, la saison du jardinage est amorcée et, comme chaque année, il y a de la frénésie dans l'air! Voici les tendances pour cette année et quelques nouveautés intéressantes dénichées à l'Expo-FIHOQ (Fédération interdisciplinaire de l'horticulture ornementale du Québec). Cet événement horticole qui rassemble les gens de l'industrie tous les automnes présente les produits novateurs.

Tendances

Cette année encore, les végétaux à l'allure tropicale ont la cote. On les aime pour leur luxuriance ainsi que pour la touche d'exotisme qu'ils apportent aux aménagements. Les plantes indigènes, quant à elles, gagnent en popularité, d'une part parce qu'on parle de plus en plus d'écosystèmes naturels dans les arrangements et aussi grâce au développement des infrastructures vertes: toits verts, murs verts, bassins de biorétention.

L'agriculture urbaine a le vent dans les voiles; elle rejoint en effet les gens, dont, fait intéressant, beaucoup de jeunes. Elle est rassembleuse et touche des points sensibles: la sécurité alimentaire, la qualité et la diversité de nos aliments et notre impact environnemental. Ainsi, le potager retrouve sa place en ville et s'installe partout où il y a de l'espace: le balcon, le toit, les murs... Enfin, la seule limite, c'est l'imagination!

De plus, ce qui est extra, c'est que la diversité des fines herbes et des légumes offerts pour les potagers est fantastique maintenant: légumes anciens, légumes asiatiques, fines herbes exotiques. Réchauffement climatique oblige, on propose de plus en plus de plantes tolérantes à la sécheresse pour les aménagements, ce qui est excellent. Ainsi, le jardin consomme moins d'eau.

Et pour ceux qui aiment moins jardiner ou qui n'en ont pas le temps, on vend de plus en plus d'arrangements de vivaces, d'annuelles, de légumes et de fines herbes en pots ou en balconnières: il ne reste qu'à les arroser.

Nouveautés

La gamme de basilic Fairyherbs se distingue par son grand éventail d'arômes, mais également par sa longévité et sa capacité de régénération. Elle se déploie en 15 variétés, dont les couleurs se nuancent du vert lime au rouge foncé et dont les arômes passent de discrets à piquants. Cette gamme est le résultat de cultures et de sélections soutenues durant plusieurs années chez Kreuterey, dans la ville de Havelland, en Allemagne. Elle est vendue dans la plupart des jardineries du Québec.

Le pommetier décoratif Gladiator, Malus «Gladiator», est un joli pommetier résistant aux maladies et tolérant bien la pollution. Sa floraison rose, abondante et parfumée, émerge avant le feuillage. À l'automne, le feuillage pourpre lustré tourne au jaune et de nombreuses pommettes rouges décorent l'arbre jusqu'à tard dans la saison. Ce qui fait de lui un excellent garde-manger pour les oiseaux.

Son port érigé qui s'évase pour former une couronne est parfait pour les espaces restreints. On le plante au soleil ou à la mi-ombre et il est rustique en zone 2. Il est vendu dans plusieurs jardineries.

Le fraisier à fleurs roses a de grandes fleurs décoratives en plus de donner des fruits savoureux. Plusieurs hybrides sont produits: le Fragaria Tarpan, le Fragaria Pikan et le Fragaria Milan. Ils sont tous magnifiques en pot ou en jardinière, car ils ont de longs stolons. On les place à portée de main pour en déguster les délicieux fruits, de mai à septembre. Comme ils sont zonés 4, vous pouvez les conserver en les plantant au jardin et en les paillant. Il s'agit d'un produit des Serres de la vallée. Vous trouverez sur leur site Internet le détaillant le plus près de chez vous.

La collection Indigo biorétention permet de créer des aménagements pour contrôler et filtrer les eaux de ruissellement. Reconnue pour son expertise dans le domaine des plantes indigènes, l'entreprise a sélectionné dix espèces pour leurs caractéristiques suivantes: leur résistance aux variations d'humidité ainsi qu'aux principaux polluants de l'eau et leur facilité à croître dans un substrat granulaire. Disponible chez Indigo.

***

Des nouvelles du Jardin botanique

La serre des bégoniacées et des gesnériacées s'est refait une beauté. Le nouvel aménagement offre un nouveau parcours tout en courbes et en dénivelés et est divisé en quatre sections: un sous-bois tropical humide; une section consacrée à l'adaptation des plantes pour leur survie; des murs végétalisés; une section consacrée à l'hybridation.

On peut y observer le bégonia rex, à l'origine de nombreux hybrides, que Janique Perreault, responsable de la collection, a récemment obtenu d'un collectionneur français. Parmi plusieurs plantes remarquables présentes dans la serre, on trouve aussi le bégonia bambusiforme, le Begonia coccinea, qui atteint deux mètres et qui possède des fleurs d'un rouge voyant, le Corytoplecthus speciosus, une gesnériacée au feuillage ornemental magnifique, ainsi que deux magnolias Michelia champaca, une espèce tropicale reconnue pour ses fleurs orange au parfum exceptionnel.

Aucoeurdelarbre.ca est une nouvelle exposition virtuelle, superbement bien réalisée et dédiée à la découverte de l'arbre: ses parties, son fonctionnement ainsi que ses relations avec le monde qui l'entoure. Son excellent contenu original et interactif s'adresse au grand public, mais également aux étudiants et aux professeurs. Cette exposition a été réalisée en partenariat avec le Centre d'étude de la forêt et le Musée virtuel du Canada.

15e édition de Papillons en liberté: dernière semaine! L'exposition d'art floral japonais (Ikebana) Bonjour l'hirondelle est une rencontre entre l'art et la nature, les 21 et 22 avril au pavillon japonais, de 10h à 17h. Entrée libre.

La violette médaillée d'or, exposition de la société des SaintPaulia, les 21 et 22 avril au chalet du parc Maisonneuve, à deux pas du Jardin botanique de Montréal, de 10h à 16h.

***

Collaboratrice du Devoir