La terre, matière première du jardinage

Photo: Agence Reuters Regis Duvignau

La terre est la matière première du jardinier: il faut la connaître et la comprendre. Elle doit être ameublie et amendée pour donner son plein potentiel. Un bon sol favorise l'enracinement. Un système racinaire abondant produit des feuillages luxuriants, des floraisons spectaculaires et des récoltes généreuses. L'objectif de tout jardinier!

Afin de mieux connaître et d'améliorer la terre, on fait le tour du jardin.

D'abord, il suffit de prendre un peu de terre et de la frotter entre ses doigts pour reconnaître sa texture. Ensuite, l'examen de la structure est simple. On observe le diamètre des agrégats d'une pelletée de terre. La structure idéale est composée de petits agrégats facilitant la croissance des racines.

Trois textures

Décrivons les trois textures de sol les plus courantes... Premièrement, le loam sableux contient des grains de sable visibles à l'oeil nu et il est rugueux. Il est aussi léger, aéré, perméable et se réchauffe rapidement, ce qui facilite son travail. Par contre, ce sol a peu de structure, et sa capacité en rétention d'eau ainsi que sa fertilité sont faibles. On l'améliore en ajoutant une grande quantité de fumier composté ou de compost. On répète souvent le traitement, car la décomposition de la matière organique est rapide dans ces sols.

Ensuite, le loam ou sol franc est doux au toucher, farineux s'il est sec et savonneux s'il est mouillé. Aucun des éléments, sable, limon (particule de diamètre entre le sable et l'argile) ou argile, ne domine. C'est un sol idéal car il retient l'eau et les fertilisants. De plus, il a un bon drainage. Quand il est humide, le loam a tendance à faire des mottes mais elles se pulvérisent facilement une fois séchées. Afin de maintenir son excellente fertilité, on l'amende annuellement avec de la matière organique.

Enfin, le loam argileux est collant et plastique quand on le presse entre nos doigts. Il est difficile à ameublir, à drainer, et lent à réchauffer. Les plantes s'enracinent peu dans ces sols; par contre, elles y trouvent une réserve d'eau et d'éléments minéraux importants. Afin d'améliorer sa structure, on y ajoute de la chaux, du fumier composté ou du compost. Les composts forestiers sont excellents, car ils contiennent des matières de gros diamètre conférant de la friabilité au sol. De manière à éviter la formation de mottes dures, les travaux doivent être réalisés lorsque le sol n'est ni trop mouillé ni trop sec. On recommande de travailler ces loams à l'automne pour que l'action du gel et du dégel ameublisse sa structure.

Le pH

On retrouve trois classes de pH: acide, neutre ou alcalin. Le pH est évalué sur une échelle de 1 à 14. Plus le pH est bas et plus le sol est acide; c'est l'inverse pour les sols alcalins. Un pH neutre est de 7. Les sols sableux sont généralement acides tandis que les sols francs ou loams et les sols argileux sont de neutres à alcalins. On peut prendre le pH soi-même en se procurant une trousse maison à peu de frais.

Dans le but d'avoir une information complète et précise, on peut faire faire une analyse de sol dans certains centres de jardin. Ces analyses, en plus d'indiquer le pH, donnent les taux d'azote, de phosphore et de potasse ainsi que le pourcentage de matière organique. Afin d'alcaliniser un sol, on ajoute de la chaux ou de la cendre. Pour l'acidifier, on ajoute du soufre microfin, du sulfate de fer ou des aiguilles de conifères.

La matière organique et les micro-organismes

Le sol, dans la nature, est enrichi continuellement par la décomposition des fleurs, des feuilles, des branches, etc. Dans nos jardins, on nettoie tout, brisant ainsi le cycle régénérant la terre. La matière organique joue un rôle indispensable, elle influence à la fois les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol. Elle en améliore la structure, fixe les éléments minéraux et nourrit les micro-organismes. Par dizaines de millions au gramme dans un bon sol, les micro-organismes décomposent la matière pour la rendre assimilable. Ils sont essentiels pour un sol en santé.

L'amendement organique par excellence s'avère le compost ou le fumier composté. Chaque printemps sur les loams sableux et à l'automne sur les autres types de sol, on applique une couche d'environ 5 cm qu'on intègre dans les premiers centimètres du sol. Une technique simple est pratiquée par certains jardiniers, l'autocompostage: on imite la nature en laissant les végétaux du jardin se décomposer sur place, enrichissant ainsi le sol.

En finir avec la terre noire

La terre noire vendue sur le marché contient généralement de la matière organique fortement décomposée, souvent mélangée avec de l'argile et du sable. Elle peut contenir des graines de mauvaises herbes et être très acide. Le meilleur choix pour améliorer les propriétés du sol demeure le compost. Dans la nécessité d'ajouter une grande quantité de terre pour réaliser de nouveaux projets, on conseille la terre à jardin.

On rêve son jardin, on investit des centaines de dollars dans les végétaux, on le veut beau et luxuriant. Mais il ne faut jamais oublier que la matière première du jardinage, c'est la terre. Le sol doit être meuble, fertile et grouiller de vie. Ainsi, les plantes peuvent s'y implanter vigoureusement, croître en santé et rendre heureux les jardiniers.Conseils de saison

Le printemps a pris du temps à décoller, mais enfin, d'après les prévisions d'Environnement Canada, les températures seront au-dessus de la normale au moins jusqu'au 15 juin.

***

Au jardin

Plantez les annuelles; allez-y gaiement, il n'y a plus de risque de températures froides.

Plantez les bégonias tubéreux, les cannas, les glaïeuls, les dahlias, enfin tous les rhizomes, les cormes ou tubercules entreposés pour l'hiver.

Tondez la pelouse à 2 pouces de hauteur; on déchaume, on aère, on terreaute et on fertilise avec un engrais à dégradation lente, faible en phosphore. Pour plus d'information, allez sur l'excellent site www.pelousedurable.com.

Étendre du paillis dans les plates-bandes permet un meilleur contrôle des mauvaises herbes et permet de diminuer les arrosages. Il devient un apport de matière organique en se dégradant.

Au potager

Semez les bettes à carde, les betteraves, le chou-rave, les carottes, les navets, le maïs, les panais, la roquette et les tournesols.

Plantez les artichauts, la chicorée, les melons, le persil, les tournesols et les tomates.

Surveillez l'altise du chou: ce petit insecte ravageur noir s'attaque aux jeunes plants de roquette, de radis, de moutarde et de chou. Il les crible de trous. Pour contrôler l'infestation, couvrez vos plants d'un agrotextile (tissu léger qui laisse passer la lumière).

Calendrier

Ne manquez pas le Rendez-vous horticole les 27, 28 et 29 mai au Jardin botanique de Montréal. Cette année: «Le jardin gourmand». Il y aura plus d'une vingtaine d'experts du Jardin botanique pour répondre à vos questions, en plus d'une centaine d'exposants. Causeries, nouveautés horticoles, accessoires de jardin et plantes de collection.

***

Pour votre bibliothèque

L'autocompostage est une technique simple, facile à réaliser, inspirée de la nature. Cette plaquette explique la technique et présente ses maints avantages. Disons qu'il est préférable de l'adopter graduellement, car les habitudes sont bousculées. La majorité d'entre nous sont habitués d'avoir des jardins bien curés, alors que cette technique permet d'apprivoiser le laisser-aller.

Michel Renaud est un des pionniers de l'aménagement écologique au Québec.

L'autocompostage, une méthode révolutionnaire pour composter sans efforts, Michel Renaud, Bertrand Dumont éditeur, 2010, 64 pages
1 commentaire
  • Rene Deshaies - Inscrit 21 mai 2011 08 h 54

    Excellent1

    Votre article sur les sols est très intéressant et excellent. C'est une bonne synthèse.

    C'est un rappel que nous dépendons de beaucoup plus petits que nous.

    C'est aussi un rappel de ce que mon père faisait avec ses champs, il connaissait chaque recoin de sa terre. Quelle odeur dégagée par le sol lorsqu'on le hersait et qu'on le semait.

    Nous le travaillions avec les chevaux, nous avions le temps de réfléchir.

    Merci et bonne journée