Les oeuvres fragiles du jardinier

Massif des talentueux horticulteurs du jardin botanique de Montréal. Coreopsis, Eryngium, monardes et graminées.<br />
Photo: - Le Devoir Massif des talentueux horticulteurs du jardin botanique de Montréal. Coreopsis, Eryngium, monardes et graminées.

«Le domaine du jardinage couvre une gamme de pratiques horticoles assez large pour satisfaire l'éventail des goûts humains. Certains trouvent un immense plaisir à collectionner le plus grand nombre de plantes possible... d'autres préfèrent les grandes pelouses... d'autres le jardin sauvage... Toutes ces conceptions sont bonnes, raisonnables et agréables pour leurs propriétaires, et elles sont en quelque sorte utiles aux autres.»

Ces propos sont de Gertrude Jekyll, paysagiste anglaise influente (1843 - 1932), qui a participé à la création de plus de 400 jardins. Si un jour vous passez près de Dieppe, en Normandie, ne manquez pas la visite du jardin de la propriété Bois des Moutiers (www.boisdesmoutiers.com), à Varengeville-sur-Mer (label: Jardin remarquable), vous trouverez là un aménagement qui exprime bien son art. Le manoir a été construit selon les plans du jeune architecte et collaborateur de Mlle Jekyll, Edwin Lutyens.

J'aime répéter cette jolie phrase du propriétaire actuel, Antoine Mallet: «La maison a été dessinée pour regarder les jardins et les jardins ont été dessinés pour être regardés depuis la maison.» Hélas, le domaine est à vendre! Alors, sera-t-il encore possible de visiter cet exceptionnel jardin? (Note: un banc de jardin magnifique et célèbre: «Lancaster» de Lutyens).

À deux pas de Varengeville, à Sainte-Marguerite-sur-Mer, il est un autre jardin, le Vasterival, créé en 1957 par la princesse Sturdza. Ce jardin de neuf hectares, qui n'était qu'un terrain abandonné, accueille aujourd'hui des milliers de plantes venues des échanges avec des botanistes du monde entier. La princesse Sturdza a consacré sa vie à son jardin, mais voilà, le jardin a perdu sa princesse en décembre dernier. C'est ainsi que peu à peu le travail et l'oeuvre d'une vie se dissipent et trop souvent laissent l'espace méticuleusement jardiné aux bons soins d'une nature empressée à réintégrer son fond de terre... Des 400 jardins réalisés par Mlle Jekyll, bien peu lui ont survécu.

Mais en votre jardin, n'avez-vous pas un souffle de vie de Mlle Jekyll? Comme cette incontournable lavande nommée «Munstead» issue de ses jardins. Munstead Wood, la propriété de Gertrude Jekyll construite en 1896, fut dessinée par Edwin Lutyens. Sa maison, comme tous ses objets personnels, fut vendue à l'encan. La résidence est intacte, car protégée par la Loi sur les bâtiments historiques, mais son jardin? Les propriétaires actuels tentent de lui redonner toute la richesse et l'âme de Gertrude Jekyll, mais ce n'est pas une mince affaire!

Alors, cet été, visitez des jardins; la pierre et le béton peuvent attendre! www.associationdesjardinsduquebec.com

***

Aux petits soins de la tomate

De mémoire de jardinier, jamais récoltes ne furent aussi hâtives! Du maïs, des tomates, des haricots, de petites betteraves, et le tout à foison; on trouve même déjà les premiers poivrons! Diantre, que restera-t-il dans nos jardins à la mi-août? Du pourpier, puisque celui-ci envahit mes jardins!

Voici quelques conseils pour réussir vos tomates. Cette plante est exigeante en éléments nutritifs, et une forte concentration en phosphore et en potassium est indispensable à la formation des fruits. Mais attention: une quantité excessive d'un élément a un effet néfaste, en nuisant, par exemple, à l'absorption par le plant d'un autre élément indispensable. Donc, la fertilisation doit être équilibrée. Pour vérifier si la fertilisation que vous apportez à vos plants de tomate est adéquate, regardez la couleur des feuilles; si celles-ci sont vert pâle, cela peut indiquer un manque d'azote (N). Si elles sont vert foncé sur le dessus, mais un peu pourpre sur le dessous, cela indique un manque de phosphore (P). Quant au potassium (K), son manque entraîne des marbrures sur les vieilles feuilles, un jaunissement débutant à leur marge puis se poursuivant vers le centre. À un stade avancé, la marge de la feuille brunit, puis s'enroule vers le bas. Un manque de potassium engendre aussi un mûrissement inégal des fruits.

Si les feuilles jaunissent et que les nervures demeurent vertes, voilà un symptôme d'une carence en magnésium (Mg), tandis qu'une carence en manganèse (Mn) entraîne le jaunissement des feuilles et l'apparition de taches brunes, mais les nervures restent vertes.

Quant au manque de calcium, il engendre le brunissement des marges et de la pointe des jeunes feuilles qui se recourbe, mais souvent il en résulte un dommage qui apparaît dans la zone apicale du fruit. Il débute par une tache circulaire ou légèrement irrégulière brun pâle. En s'agrandissant, cette tache se dessèche, devient déprimée et noircit (assez courant). À compter de maintenant, on recommande une fertilisation organique ou minérale: le 5-7-7 ou le 7-11-17 sont adéquats.

***

Coup de coeur pour l'acanthe de Hongrie

Me demandant où il pouvait trouver une Acanthus, plante qu'il jugeait rare et qu'il avait probablement vue au jardin Roger Van den Hende de l'Université Laval à Québec ou au jardin botanique de Montréal, un lecteur m'a mis sur la piste de cette vivace si populaire en Europe mais que nos hivers rigoureux inspirent peu. Il est vrai qu'on nous a souvent proposé l'Acanthus mollis, une belle méditerranéenne frileuse (-15 °C) sans protection hivernale, dont l'investissement était «compostable»... Mais le genre comptant une trentaine d'espèces, l'Acanthus balcanicus, ou A. hungaricus, plus rustique, se cultive aisément jusqu'en zone 4b. C'est une espèce au feuillage non épineux qui a besoin d'un bon mètre carré pour imposer son style. Comme le dit notre amateur: «Voir la plante, c'est la vouloir dans son jardin.» Il est vrai que ses bractées persistantes ne manquent pas d'intérêt. De culture facile, elle aime les sols bien drainés et sous notre climat préfère le plein soleil, quoique supportant une ombre légère. Une fois en place, il ne faut plus la déplacer. Alors, bonne nouvelle, je l'ai trouvée sur le Net (www.vivaces.net) à la pépinière de l'Isle à Sainte-Angèle de Bécancour: 819 222-9768. Quant à son prix, c'est probablement 20 $. Ma recherche n'étant pas exhaustive, il y en a probablement dans d'autres pépinières québécoises et, si l'aventure vous tente, il est toujours possible de la semer, mais là, c'est une autre histoire...

www.thompson-morgan.com

***

La semaine du jardinier

  • Samedi 31 juillet - Saint-Ignace de Loyola et Saint-Germain. Êtes-vous joueur de scrabble? Dix consonnes et trois voyelles, et c'est payant. Évidemment, si vous décidez que les genres, les espèces et les cultivars de plantes sont permis... L'Achillea hybride «Schwellenburg» est une vivace au feuillage grisâtre et aux fleurs dorées. Elle requiert le plein soleil, un sol pauvre, sablonneux, ingrat; c'est un excellent couvre-sol lorsque planté en groupe d'une douzaine de plants.

  • Dimanche 1er août - Saint-Alphonse. Ne tardez pas trop si vous désirez récolter les hampes florales des lavandes et faites d'une pierre deux coups... Rabattez les tiges (la pousse annuelle) de moitié environ, afin de maintenir les plants bien denses. Évitez de tailler dans le vieux bois.

  • Lundi 2 août - Saint-Julien Eymard. À entendre les jardiniers amateurs, les perce-oreilles sont responsables de tous les méfaits, ou presque... Mais souvent, les véritables coupables qui trouent les dahlias ou les clématites sont de simples limaces minuscules, ou des escargots, ou l'oeuvre de sauterelles vertes... Ouvrez l'oeil! La nuit tombée, armé de votre lampe de poche, démasquez les intrus.

  • Mardi 3 août - Sainte-Lydie. Si vous devez installer de nombreux tuteurs pour vos fleurs, probablement que votre sol et votre fertilisation sont trop riches en azote. Diminuez l'apport azoté et préférez le phosphore et le potassium, comme Actisol 4-4-7 et 4-5-7, Botanix 8-12-10, voire de l'engrais à tomate 15-15-30. Sinon, régime sec!

  • Mercredi 4 août - Saint-Jean-Marie Vianney. Lors d'une visite chez une ou un ami, vous désirez rapporter quelques boutures de spirées, de fusain, de houx, de rosiers ou d'autres arbustes? Piquez-les dans une pomme de terre coupée en deux et rouler le tout dans un papier humide; cela vous donnera quelques jours avant de procéder à la transplantation.

  • Jeudi 5 août - Saint-Abel. Le meilleur moyen de lutter contre les chenilles de la piéride du chou (petit papillon blanc), c'est de recouvrir ceux-ci d'un filet anti-insecte. Veillez à ne pas laisser de bâillement dans la protection, sinon elle serait peu efficace. Enlevez le filet lors de la récolte. Le filet a aussi l'avantage de réduire la transpiration des plants.

  • Vendredi 6 août - Saint-Agapit. Pour obtenir des poires et des pommes parfaites, il suffit de les ensacher, avec de petits sacs en plastique ou en papier de type kraft. Les fruits, quoique moins colorés, auront un aussi bon taux de sucre et ne seront pas détériorés. Perforez la base des sacs de quelques petits trous afin de laisser respirer le fruit et de permettre à l'humidité de s'écouler après une pluie.

***

Vous aimeriez que je traite d'un sujet en particulier...

Vous désirez que je réponde à votre question...

Vous acceptez que le jardinier prenne son temps... Écrivez-moi: jeanclaudevigor@videotron.ca