La semaine du jardinier

- Samedi 12 mai, Saint-Achille et Saint-Pancrace. Chaque année, je me fais surprendre par la vitesse de croissance des vivaces. Pour les pivoines que je voulais diviser et replanter, c'est déjà un peu tard. Il me faudra maintenant attendre la fin d'août pour faire ce travail.

- Dimanche 13 mai, Saint-Gervais. «Petite pluie de mai rend tout le monde gai.» Voilà une bonne nouvelle pour ce jour de fête des Mères. Pour conserver plus longtemps les bouquets de fleurs coupées, utilisez de l'eau tiède, mettez un peu de jus de citron et quelques gouttes d'eau de Javel dans l'eau. Ne remplacez pas l'eau, ajoutez simplement de l'eau avec du jus de citron et de l'eau de Javel. Mais il est bon de sortir le bouquet et de laver soigneusement la base des tiges. Coupez de nouveau les tiges de biais, puis remettez les fleurs dans le vase.

- Lundi 14 mai, Saint-Boniface. C'est le temps de repiquer les légumes feuilles (dans la région de Montréal): choux, salades et poireaux. L'huile de dormance s'applique lorsqu'il n'y a plus de risque de gel la nuit. La pulvérisation faite par une température de 16 °C à 18 °C et plus permet une dispersion maximale de l'huile.

- Mardi 15 mai, Sainte-Denise. Allez, faites-lui une fleur: offrez-lui des giroflées. On en trouve facilement comme annuelles en fleurs sous le nom latin de Matthiola incana. Vous pouvez les planter entre vos tulipes. Leur parfum est merveilleux, surtout le soir. Comme cette annuelle n'aime pas la chaleur, elle fera triste mine cet été mais retrouvera tous ses charmes à l'automne.

- Mercredi 16 mai, Saint-Honoré. Un mariage normand sans cette pièce montée de petits choux nommée saint-honoré, quelle tristesse! Si vous plantez des choux de Bruxelles, consacrez de chaque côté un rang de pois grimpants. Ils sont bons copains, l'un profitant de l'azote fixé par l'autre. Cette façon de faire limite l'éclatement des petits choux.

- Jeudi 17 mai, Saint-Pascal. Il est possible que vos conifères aient soif. Ils ont besoin de faire le plein. En ce qui concerne les aiguilles brûlées et séchées, vous pouvez passer vos mains munies de gants protecteurs et, d'un geste vigoureux, les détacher des tiges. Mais attention: elles doivent tomber «naturellement». Ne coupez pas les branches qui donnent encore signe de vie.

- Vendredi 18 mai, Saint-Éric. Pour choisir vos annuelles, ne vous laissez pas impressionner par des plants d'annuelles de grandes dimensions. Des boîtes contenant des plants plus trapus et bien ramifiés, même s'ils sont peu fleuris, sont préférables.