Le Quatrième passe aux appartements

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Perspective d’une salle à manger d’un appartement du Quatrième
Photo: Espace MV Perspective d’une salle à manger d’un appartement du Quatrième

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

En 2009, un nouveau quartier voyait le jour à Dorval alors qu’Espace MV commençait à prendre forme aux abords du boulevard Bouchard. Forts de l’engouement suscité par ce vaste ensemble immobilier, son promoteur a mis au point le Quatrième, un projet résidentiel mixte situé à un jet de pierre de sa précédente réalisation. Après y avoir érigé plusieurs maisons en rangée et unifamiliales détachées, il s’apprête maintenant à y construire la première phase d’un immeuble, en copropriété.

Situé du côté sud du boulevard Bouchard, à la frontière est de la municipalité de Dorval, le Quatrième est un ensemble résidentiel qui s’articule autour d’une impasse routière.

Déjà 6 maisons unifamiliales et 32 maisons en rangée y ont été bâties ; 8 de ces dernières restent encore à ériger ; elles le seront au cours des prochaines années.

Deux immeubles collectifs y seront aussi construits en trois phases. Ceux-ci abriteront un total de 185 logements.

« Ce qu’on a voulu créer, c’est un projet où on ne trouverait pas seulement un type de bâtiment, mais plutôt une variété pour amener une diversité de clientèles, indique M. Aurèle Cardinal, architecte et promoteur du Quatrième. On voulait qu’il y ait des familles, de jeunes ménages, des couples dont les enfants ont quitté la maison et des personnes seules. C’était important pour nous, parce que, lorsqu’on retrouve diverses typologies de ménages dans un projet, il a tendance à vivre mieux dans le temps. Ça permet d’assurer sa stabilité et sa durabilité. »

Mark Giannandrea, directeur des ventes du Quatrième, abonde dans ce sens. « On ne construit pas seulement un projet, on construit une communauté », relève-t-il.

Une cinquantaine de logements

Pour qu’elle soit très robuste et durable, la structure de la première phase du Quatrième sera réalisée en béton. Son revêtement extérieur sera quant à lui fait de briques.

L’immeuble se déploiera sur 6 étages et abritera 50 appartements. Ceux-ci seront pourvues d’une à trois chambres et auront des superficies oscillant entre 54 m2 et 163 m2 (579 pi2 et 1758 pi2).

« La plupart des unités auront du béton exposé au plafond, précise M. Giannandrea. Il y aura des comptoirs de quartz dans chaque logement. Les planchers seront en bois d’ingénierie et le revêtement des armoires sera de haute qualité. Les finitions seront aussi très soignées. »

Tous les logements seront dotés d’une fenestration très généreuse qui permettra à la lumière du jour d’inonder les lieux. Ils seront également tous pourvus de balcons ou de terrasses.

Quelques aires communes

La première phase du Quatrième comportera diverses aires communes. Une piscine à l’eau salée sera notamment aménagée sur le toit et sera bordée d’une vaste terrasse. On y trouvera notamment des chaises longues pour la détente, des zones propices à la discussion et une aire de restauration avec barbecues et tables.

Un chalet urbain largement fenestré sera aussi construit à cet étage et donnera accès au toit-terrasse. Doté d’un mobilier convivial, il permettra aux résidents de l’immeuble de profiter des lieux en toute saison.

« Comme tout ça est au sixième étage, les résidents pourront bénéficier d’une vue à 360° sur les alentours. Ils verront très bien le lac Saint-Louis. Ce sera vraiment très beau », souligne M. Cardinal.

Une salle d’entraînement bien équipée sera aussi aménagée au rez-de-chaussée du bâtiment.

Au sous-sol, un vaste stationnement intérieur sera construit. Il comprendra plus d’une cinquantaine de places et son usage sera réservé aux copropriétaires. Un second stationnement de plus petite taille sera créé à l’extérieur du bâtiment et pourra être utilisé par les visiteurs.

Près des services

Se trouvant à une quinzaine de minutes de voiture du centre-ville de Montréal, le Quatrième est particulièrement bien localisé pour quiconque souhaite adopter un mode de vie urbain sans pour autant résider dans la métropole. Situé à distance de marche de l’Académie Sainte-Anne, il est aussi basé à proximité de nombreux commerces, de parcs et de services municipaux.

« Sa localisation est exceptionnelle, commente M. Giannandrea. Le projet est très proche de plusieurs routes et autoroutes, ce qui fait que c’est très facile d’accéder au centre-ville de Montréal en voiture. Pour ce qui est du transport en commun, on est à distance de marche du train de banlieue de Dorval. Il y a aussi un arrêt d’autobus juste en face du projet qui amène directement les gens au métro Angrignon. »

Le secteur n’en est toutefois pas moins paisible. « Même si on est proche de grands axes routiers, c’est un environnement qui est très calme, remarque M. Cardinal. Comme le projet est situé sur un cul-de-sac, il n’y a pas beaucoup de circulation de transit. On y est donc assez tranquille. »

Pour une clientèle expérimentée

Bien qu’elles puissent répondre aux besoins de divers types de clientèles, les appartements de la première phase du Quatrième ont été conçus pour plaire principalement aux acheteurs expérimentés. Ce n’est donc pas un hasard si la majorité des gens qui ont fait l’achat d’un de ces logements depuis le lancement des ventes sont âgés de 50 ans et plus.

« Notre clientèle est surtout composée d’acheteurs qui souhaitent vendre leur grande maison pour venir demeurer dans une propriété neuve qui demande peu d’entretien, signale M. Cardinal. Ils apprécient le fait qu’il y ait des services et que ce soit une copropriété qui s’en charge. Ça les dégage d’une préoccupation. »

Coûts et échéanciers

D’après les projections du promoteur, les travaux de construction de la première phase du Quatrième devraient débuter au cours de la saison estivale. La livraison du bâtiment devrait quant à elle avoir lieu à l’été 2019. Pour faire l’acquisition d’un des logements de cette phase du complexe, les aspirants propriétaires devront compter entre 220 535 $ et 669 958 $.