U31, un projet aligné sur les besoins du quartier

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Vue sur une terrasse du projet immobilier U31
Photo: Rachel Julien Vue sur une terrasse du projet immobilier U31

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le 24 mars prochain, le promoteur Rachel Julien lancera les ventes de la quatrième et dernière phase de son projet immobilier U31. Idéalement situé dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, à quelques pas des usines Angus, de la station de métro Préfontaine et de nombreux services, l’immeuble suscite déjà un vif engouement du public.

Lancé en 2012, U31 est un ensemble immobilier qui comportera à terme près de 400 logements. Finalisées depuis un bon moment déjà, les deux premières phases sont aujourd’hui habitées, alors que la troisième est en pleine construction.

La quatrième phase viendra compléter le projet. Elle s’élèvera sur sept étages et comptera 83 logements d’une à trois chambres.

« On aura plus de grandes unités dans la phase quatre qu’on en a eu dans les trois autres phases, indique Mélanie Robitaille, vice-présidente finances et développement chez Rachel Julien. Par exemple, on aura trois maisonnettes de trois chambres à coucher qui viseront exclusivement les familles. On en avait seulement une dans les phases un et deux, et deux dans la phase trois. »

L’immeuble comptera également huit penthouses, dont six se déploieront sur deux étages. La majorité d’entre eux seront dotés de trois chambres. Plusieurs vastes appartements de deux chambres seront aussi aménagés.

« On a proscrit les studios, signale Mme Robitaille. On n’en aura aucun en phase quatre, alors qu’on en avait par le passé. Notre souhait a été d’utiliser ces pieds carrés là pour en faire de plus grands logements. On aura par contre plusieurs unités d’une chambre à coucher d’environ 590 pieds carrés parce que ce sont des produits qui fonctionnent bien. »

Peu importe leur taille, tous les logements de la quatrième phase du U31 seront aménagés de manière à ce que l’occupation de l’espace y soit optimale. Ceux-ci seront construits avec des matériaux de qualité supérieure et présenteront une insonorisation de pointe. Tous bénéficieront également de lumière naturelle abondante.

Espaces communs et espaces verts

Comme c’était le cas dans les autres bâtiments du projet, la quatrième phase du U31 sera dotée d’espaces communs. Elle sera équipée d’une piscine et d’une terrasse sur le toit. Ces dernières seront pourvues d’un mobilier urbain et d’une zone de BBQ permettant à ses résidants de profiter de la douceur de l’été, de prendre leurs repas à l’extérieur et de bénéficier d’une vue intéressante sur la ville.

« L’aménagement paysager sera aussi magnifique, assure Mme Robitaille. Il y aura des cours intérieures et des terrasses au rez-de-chaussée. Les espaces au sol seront très fleuris et accueillants. Les gens prendront plaisir à s’y retrouver. »

Les occupants du bâtiment auront également accès à un centre sportif, mais celui-ci sera situé dans la troisième phase du projet.

Un design adapté aux besoins du secteur

Bien qu’elle ne soit pas encore lancée, la quatrième phase du projet suscite déjà l’intérêt de sa clientèle cible. Cette dernière est principalement composée de jeunes couples, de professionnels dans la trentaine et la quarantaine, de petites familles et de cinquantenaires qui ont choisi de vendre leur plex ou leur maison pour vivre en condo.

« Ce que l’on constate depuis le début de ce projet, c’est que la majorité des gens qui achètent résident déjà dans le secteur, confie Mme Robitaille. Le U31 est niché à l’intersection des quartiers Plateau-Mont-Royal, Rosemont–La Petite-Patrie et Hochelaga-Maisonneuve. Notre clientèle vient à peu près à 85 % de ces trois quartiers-là. »

Il faut dire que le U31 jouit d’une localisation exceptionnelle pour quiconque aime la vie urbaine. Il est situé à proximité des transports collectifs, d’un réseau de pistes cyclables et de nombreux commerces et services. Il est donc très attrayant pour les aspirants propriétaires du secteur.

Il ne s’agit toutefois pas de la seule raison qui explique l’engouement de la clientèle cible pour le projet. Le fait que Rachel Julien ait mené une vaste consultation auprès des acheteurs potentiels pour bien cerner leurs besoins y est également pour quelque chose.

« On a organisé plusieurs rencontres et fait des sondages très précis, relate Mme Robitaille. Les gens nous ont beaucoup dit qu’ils voulaient de grands logements. C’est quelque chose que l’on comprend, mais qui nous a demandé réflexion, parce que plus les logements sont grands, plus ils sont chers. À l’issue de plusieurs mois de travail, on est arrivé avec une phase quatre qui, on croit, est parfaitement alignée sur les besoins du quartier. »

En raison de l’intérêt marqué que suscite la quatrième phase de son projet, le promoteur estime qu’il sera en mesure d’entamer la construction de cette dernière d’ici peu. Selon ses projections, les travaux devraient débuter à l’automne 2018 et la livraison devrait avoir lieu au printemps 2020.