Prestige avec vue à L’Île-des-Soeurs

Cette unité avec vue sur le fleuve ainsi que la piscine commune offrent toute la quiétude qu’un propriétaire peut espérer.
Photo: Photos Evolo X Cette unité avec vue sur le fleuve ainsi que la piscine commune offrent toute la quiétude qu’un propriétaire peut espérer.

Le quartier Pointe-Nord de L’Île-des-Soeurs accueillera bientôt une nouvelle tour de 36 étages, la plus haute de l’île, Evolo X, offrant une vue imprenable sur le centre-ville de Montréal et sur le fleuve, avec 292 appartements en copropriété de prix variés, à partir de 265 000 $.

Ce nouveau projet de la Corporation Proment constitue la cinquième phase du quartier Pointe-Nord, qui compte déjà deux tours achevées ainsi qu’une troisième, Evolo S, présentement en construction. La construction d’Evolo X, au coût de 170 millions, devrait commencer à l’automne 2017, et la livraison des habitations est prévue pour le début 2020.

Evolo X propose des unités dont les superficies vont de 640 à 805 pieds carrés avec une chambre à coucher, à partir de 265 000 $ à 342 000 $; de 875 à 1215 pieds carrés avec deux chambres pour entre 371 000 $ et 536 000 $; de 1425 à 1555 pieds carrés avec trois chambres pour entre 735 000 $ et 855 000 $. Les prix incluent le stationnement, les taxes et les électroménagers. Jusqu’au 28e étage, onze typologies sont offertes.

De très grandes unités de deux chambres avec vivoir, de 1730 pieds carrés et de 2240 pieds carrés, seront aussi en vente à partir de 1,07 million et 1,5 million aux étages supérieurs. Au dernier étage, deux unités de 4400 pieds carrés avec mezzanines et terrasses seront offertes à partir de 4,5 millions.

Les espaces communs, au design à la fois luxueux et épuré, comprendront des piscines intérieure et extérieure, un bain à remous, un bain de vapeur, un sauna, une salle d’exercices, une salle de réception dotée d’une salle à manger, une salle de cinéma et deux suites pour héberger les invités. Les stationnements souterrains seront recouverts d’un toit vert qui servira en même temps de jardins paysagers. L’architecture est signée Groupe-Conseil J.-P. Bart, la conception et le design intérieur sont de LemayMichaud, et la conception des jardins a été réalisée par les architectes-paysagistes Projet Paysage Robitaille. La vente a été ouverte au public le 30 octobre.

Un quartier convivial

Le quartier Pointe-Nord a fait partie d’un projet pilote pour recevoir une certification LEED ND Or. Il a donc été aménagé selon des principes respectueux de l’environnement et de la qualité de vie.

« Mon père, Samuel Gewurz, a construit la plupart des condos qui sont sur l’île, depuis les années 1980, dit Ilan Gewurz, vice-président exécutif de la Corporation Proment. Evolo X sera notre vingtième tour. Nous en sommes à plus de 6000 habitations. Au départ, le concept était d’offrir la campagne à quinze minutes du centre-ville. C’étaient d’élégantes tours haut de gamme qui attiraient une clientèle un peu plus âgée et en moyens. L’Île-des-Soeurs a développé une réputation d’endroit tranquille, un peu “banlieue”. »

En 2005, au moment de développer ce site, qui est le plus rapproché du centre-ville de l’île, on a décidé de changer le concept.

« Les gens des jeunes générations ne veulent pas être en banlieue, ajoute Ilan Gewurz. Ils veulent pouvoir marcher dans un quartier qui leur offre des commerces de proximité intéressants. Notre philosophie a toujours été de donner dix raisons à un acheteur de se dire qu’il est chez lui à un endroit, et pour acheter. Cela reste notre philosophie, sauf que les dix raisons ont changé. En arrivant dans ce secteur, on s’est dit que l’on ne pouvait pas simplement créer des édifices. Il fallait créer un vrai quartier riverain qui tire avantage des caractéristiques du site, où la vue sur le centre-ville et sur le fleuve est incroyable, et l’un des grands avantages pour les gens qui s’installeront ici, ce sera d’arriver dans ce quartier déjà développé avec les services et les commerces dont ils ont besoin. »

Evolo X sera donc la quatrième tour du quartier. Les promoteurs ont entouré les tours de maisons de ville et d’édifices de hauteur moyenne dans lesquels on retrouve divers commerces, tels qu’une fromagerie, une charcuterie et une boulangerie au rez-de-chaussée. Les commerces invités à s’y installer ont été triés sur le volet.

« Nous ne voulions pas de franchises et de grandes bannières, mais des boutiques et des commerces à caractère plus artisanal, dit Ilan Gewurz. On voulait que les gens développent un sens de la communauté pour créer un quartier à échelle humaine. C’est aussi pour cela que nous avons construit des maisons de ville, afin que les résidants se sentent plus à l’aise lorsqu’ils marchent. Lorsqu’ils circulent sur le trottoir, ils n’ont pas l’impression d’être au milieu de tours de trente étages. On ne voulait pas qu’ils aient l’impression d’être à New York. »

L’aménagement des espaces communs découle des mêmes préoccupations.

« Nous avons conservé des espaces communs pour tous les résidants, de grands espaces ouverts entre les tours, pour que la vue sur le centre-ville soit démocratisée, même au niveau du sol. Il y a de grands espaces menant vers le fleuve et le bord de l’eau, pour que le fleuve et ses berges soient omniprésents dans la vie des résidants. Les berges sont toutes publiques. Sur le bord du fleuve, nous avons un parc qui devient une patinoire l’hiver, ainsi qu’un promontoire d’observation avec un espace commémoratif de l’histoire du site, où se trouvait un édifice religieux avant la construction du pont Champlain, en 1962. »